Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 26 janvier 2017 à 15h08

Location : forte baisse des frais d'agence en région parisienne


Les honoraires à la charge du locataire auraient baissé de 40 à 50%
Les honoraires à la charge du locataire auraient baissé de 40 à 50%
Les honoraires à la charge du locataire auraient baissé de 40 à 50% (©Philippe Huguen - AFP)

À Paris et dans 76 communes franciliennes, le plafonnement des honoraires imputés aux locataires lors d'un nouveau bail aurait entraîné une baisse de 40 à 50% des frais d'agence. C'est ce qu'ont observé deux députés dans un rapport que Le Parisien a pu consulter.

Bonne nouvelle pour les locataires. Depuis la mise en place il y a plus de deux ans du plafonnement des honoraires de location demandés par les agences immobilières lors de la conclusion d'un nouveau bail, ces derniers auraient fortement baissé à Paris et dans 76 communes franciliennes.

C'est ce qu'ont constaté les députés Daniel Goldberg (PS) et Jean-Marie Tétart (LR), dans un document que Le Parisien a pu consulter, et que Le Figaro a publié jeudi 25 janvier sur son site internet.

Ainsi, grâce à cette mesure issue de la loi Alur, les honoraires de location à la charge des locataires auraient diminué de "40% à 50%" dans les zones "très tendues", où l'offre de logements est insuffisante pour répondre à la demande. Et les économies réalisées par les locataires ne sont pas négligeables.

Le modèle économique des agences menacé ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

En août 2014, un décret a fixé le montant d'honoraires maximum pouvant être imputé au locataire pour les baux, nus ou meublés, soumis aux dispositions de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989. Ces frais varient selon la zone géographique dans laquelle est situé la location : 15 euros/m² pour la zone très tendue, 13 euros/m² pour la zone tendue et 11 euros/m² pour la zone non tendue. Ils comprennent les prestations de réalisation de l’état des lieux dont le plafond est fixé à 3 euros/m² de surface habitable, quelle que soit la zone concernée.

Par exemple, pour un deux-pièces de 40 m² proposé à 1.000 euros par mois, un locataire n'est pas censé payer plus de 600 euros de frais d'agence (soit 15 euros par m², dont 3 euros pour l‘état des lieux, s’il est réalisé par un professionnel), contre 1.000 auparavant. La baisse la plus spectaculaire concerne les studios dont le loyer au mètre carré est le plus élevé.

Seul bémol : dans les zones détendues, les honoraires d'agence ont augmenté de 5% entre 2011 et 2015. C'est ce qu'avait dénoncé l'association UFC-Que choisir dans un rapport publié l'année dernière.

Certains professionnels ont estimé que ces niveaux de plafonnement avaient globalement fait baisser le chiffre d'affaires des agences immobilières. Faux, estiment les deux députés, qui rappellent que les frais d'agences proviennent aussi bien des locataires que des bailleurs. En petite couronne, par exemple, si l'on cumule les deux, ces frais avoisinent 1.200 euros pour un logement de 40 m². "À de tels niveaux, l'équilibre économique des agences n'est pas menacé", concluent-ils.

J. M.
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...