Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 22 novembre 2011 à 16h44

Nette hausse des charges de copropriété


La hausse des charges en 2010 est la plus forte depuis 2006
La hausse des charges en 2010 est la plus forte depuis 2006
La hausse des charges en 2010 est la plus forte depuis 2006 (©Unis/LaVieImmo.com)

Les charges de copropriété ont progressé de 3,9 % en moyenne en 2010, tirées principalement par les dépenses de chauffage. Le montant moyen des charges atteint 29,9 euros du mètre carré, avec d’importantes disparités.

(LaVieImmo.com) - Voilà qui ne va pas faire plaisir aux 8,4 millions de copropriétaires français. Selon la dernière édition de l’Observatoire national de l’Union des syndicats de l’immobilier (Unis), les charges de copropriété ont progressé de 3,9 % en moyenne en 2010, soit deux fois plus vite que le revenu des ménages (+2 % selon l’Insee) et près de trois fois plus que l’inflation (+1,5 %). Cette hausse, la plus forte depuis 2006, est d’autant plus spectaculaire qu’elle met un terme à cinq années consécutives de ralentissement de la croissance des charges, qui n’avaient progressé que de 1 % en 2009.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Si tous les postes ont augmenté l’année dernière, cinq expliquent plus particulièrement l’envolée constatée. En premier lieu le chauffage collectif, qui affiche, rigueur de l’hiver oblige, une progression de 6,6 % et explique à lui tout seul 1,4 point de la croissance observée. Suivent, par ordre décroissant de poids, les charges d’eau froide (+4,6 %, 0,6 point de croissance), d’entretien des immeubles (+3,5 %, 0,4 point), et d’ascenseurs (+7,1 %, 0,3 point), ainsi que les frais de recours à des sociétés extérieures en l’absence de gardien dans la copropriété (+3,4 %, 0,3 point).

23,2 euros/m²

En moyenne toujours, le niveau des charges de copropriété s’est établi à 23,20 euros du mètre carré. Avec, sans surprise, d’importantes disparités d’une région à l’autre. L’Observatoire révèle ainsi que les copropriétaires franciliens supportent des charges de 32,9 euros/m², quand les Bretons ne payent que 13,5 euros/m². « Ces différences tiennent, dans la plupart des cas, aux différences d’équipement des immeubles, explique l’économiste Michel Mouillart, auteur de l’étude. Elles résultent aussi des différences dans la qualité des prestations et des coûts unitaires de ces prestations, variables d’une région à l’autre ».

De la même manière, l’étude met à jour d’importantes disparités au sein d’une même ville, en fonction des mêmes critères. Ainsi à Paris, le montant des charges est de 29,9 euros/m² en moyenne, mais varie dans une fourchette de 15 à 40,1 euros/m² selon la localisation géographique des immeubles, la présence ou non de grands équipements (chauffage collectif, ascenseur, espace vert…) et les choix des copropriétaires (gardien sur place ou recours à une société extérieure, notamment).

Hausse de 2 % en vue en 2011

A noter que l’Unis mettra prochainement en ligne sur son site, pour les trente-huit villes de son échantillon, la fourchette des charges de copropriétés par catégories d’immeubles, et types de prestations et d’équipements.

Pour 2011, Michel Mouillart table sur une modération de la croissance des charges de copropriétés, qui pourraient progresser de « 2 % environ » en moyenne par rapport à 2010. « Les coûts de l’énergie ont augmenté plus rapidement que l’année dernière, mais les dépenses de chauffage devraient être moins fortes, en raison d’un hiver plus doux », estime l’économiste.

Les charges de copropriété par région

  • Nord-Pas-de-Calais : 37,8 €/m²
  • Île-de-France : 32,9 €/m²
  • Alsace : 28,6 €/m²
  • PACA : 22,4 €/m²
  • Languedoc-Roussillon : 23,1 €/m²
  • Limousin : 22,5 €/m²
  • Basse-Normandie : 21,7 €/m²
  • Pays de la Loire : 20,5 €/m²
  • Auvergne : 20,3 €/m²
  • Franche-Comté : 19,6 €/m²
  • Rhône-Alpes : 19,4 €/m²
  • Centre : 19,1 €/m²
  • Bourgogne : 18,5 €/m²
  • Aquitaine : 17,6 €/m²
  • Haute-Normandie : 16,7 €/m²
  • Midi-Pyrénées : 14,9 €/m²
  • Bretagne : 13,5 €/m²

Les charges de copropriété dans les 14 villes les plus chères

  • Lille : 37,8 €/m², dans une fourchette de 21,7 à 48,9 €/m²
  • Versailles : 30 €/m² (17,5 à 38,5 €/m²)
  • Paris : 29,9 €/m² (15 à 40,1 €/m²)
  • Strasbourg : 28,6 €/m² (19,5 à 36,2 €/m²)
  • Bourg-en-Bresse : 23,3 €/m² (14,1 à 32,5 €/m²)
  • Nice : 22,7 €/m² (13,7 à 30,8 €/m²)
  • Marseille : 22,1 €/m² (10 à 30,2 €/m²)
  • Nantes : 21 €/m² (16,3 à 26,7 €/m²)
  • Grenoble : 20,4 €/m² (11,7 à 27,6 €/m²)
  • Dijon : 18,3 €/m² (11,2 à 24,1 €/m²)
  • Lyon : 17,6 €/m² (8,1 à 23,9 €/m²)
  • Bordeaux : 17,4 €/m² (13,7 à 21,8 €/m²)
  • Toulouse : 15 €/m² (9,4 à 20,1 €/m²)
  • Brest : 11,1 €/m² (9,7 à 12,6 €/m²)

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/11/2011 à 11:13 par Joff

    Oui bon, pas de quoi fouetter un chat. Les dépenses de chauffage augmentent pour tout le monde, copropriétaires ou pas.

  • 2 Reco 23/11/2011 à 16:34 par Minounet

    la copropriété est en soi une abérration. Tout cela est donc très normal

  • 0 Reco 22/11/2011 à 18:11 par Flaubert

    Inadmissible cette hausse des charges!
    Monsieur Hollande et tous les hommes et femmes de gauche qui voulez bloquer les loyers, voilà une autre dépense à bloquer.
    Merci de bloquer le prix du gaz et du fuel.
    Merci de bloquer le prix de l'eau.
    Merci de ne plus obliger les copropriétés à mettre les ascenseurs à des normes inutiles.

  • 0 Reco 22/11/2011 à 17:05 par antoine

    soyez prorpio, qu'ils disaient....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...