Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobiliermercredi 27 juin 2012 à 15h49

Paris : Les prix des logements augmentent toujours...


Les transactions chutent, les prix s'envolentLes transactions chutent, les prix s'envolent (©dr)

Les Notaires franciliens confirment le « net ralentissement » de l’activité immobilière en Île-de-France, mais notent un redémarrage plus fort qu’anticipé des prix à Paris intra-muros. Le m² devrait bientôt se négocier 8 400 euros.

(LaVieImmo.com) - Rien de très neuf, en définitive, sous le ciel parisien. Les derniers chiffres des Notaires d’Île-de-France, publiés mercredi matin, montrent que 5 300 biens immobiliers anciens ont changé de main à Paris entre février et avril 2012, soit à peine un peu plus que les 5 225 transactions recensées en janvier, mois il est vrai « hors norme, dynamisé par la réforme sur l’imposition des plus-values immobilières ». En comparaison annuelle, l’activité du secteur a chuté de 26 % à la période considérée*.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Cette tendance, conforme au tableau dressé lors de la dernière conférence de presse trimestrielle de la Chambre, fin mai, ne s’arrête bien évidemment pas aux murs de Paris : les volumes de vente ont chuté de 18 % en première couronne (pour un total de 9 800 biens), et de 19 % dans la grande (11 300 transactions). « De février à avril 2012, 26 400 logements anciens ont été vendus en Île-de-France, précisent les Notaires, soit une baisse de 20 % par rapport aux 33 100 transactions conclues à la même période l’année précédente, et un recul de 28 % par rapport à la même période de 1999 à 2007 », avant les premiers signes de la crise immobilière. A Paris intra-muros, la baisse par rapport à cet âge d'or atteint 42 %. Et nous sommes prévenus : selon les premières données disponibles, le mois de mai n’aurait montré aucune amélioration.

Le m² bientôt à 8 400 euros

Sur le front des prix, le rebond temporaire anticipé le mois dernier s’est confirmé, même si l’ampleur du mouvement dépasse les projections. Les Notaires franciliens indiquent que les actes authentiques signés entre février et avril 2012 se sont négociés en moyenne 8 380 euros du m², 1,5 % plus cher qu'entre janvier et mars. Deux observations s’imposent ici : non seulement le niveau atteint est dangereusement proche du record de cherté inscrit à l’automne 2011, mais ce record qui devrait être franchi dans les prochaines semaines, les dernières projections des prix calculées sur les avant-contrats « présage[ant] un prix de vente à Paris aux alentours de 8 400 euros à fin août 2012 », poursuivent les Notaires.

Le mois dernier, la Chambre des Notaires franciliens avait confirmé sa prévision d’un repli « modéré » des prix des logements à Paris, « d’environ 5 % » sur l’ensemble de l’année. Frédéric Dumont, notaire à Montreuil et membre de l’équipe de conjoncture des Notaires d’Île-de-France, avait estimé dans un entretien à LaVieImmo.com que le mouvement se poursuivrait vraisemblablement en 2013, tout en reconnaissant qu’il était de plus en plus « difficile, dans un contexte économique et financier aussi tendu qu’à l’heure actuelle, et sans savoir quelles seront les décisions du nouveau gouvernement en matière d’immobilier, de faire des prévisions chiffrées très précises ». La mise à jour effectuée aujourd’hui ne semble pas remettre en cause ce pronostic, même s’il n’est pas exclu que le repli de 2012 soit un peu moins fort qu’anticipé.

*février – mai 2012 / février mai 2011

Les prix des appartements en Île-de-France

(moyenne février - mai 2012, évolution annuelle)

  • Moyenne IdF : 5 550 € (+5,5 %)
  • Paris : 8 380 € (+6,8 %)
  • Hauts-de-Seine : 5 380 € (+6 %)
  • Seine-Saint-Denis : 3 300 € (+4,7 %)
  • Val-de-Marne : 4 300 € (+5 %)
  • Val-d'Oise : 2 780 € (+1,3 %)
  • Seine-et-Marne : 3 890 € (+3,6 %)
  • Yvelines : 2 780 € (+1,6 %)
  • Essonne : 2 840 € (+1,9 %)

Les prix des maisons en Île-de-France

(moyenne février - mai 2012, évolution annuelle)

  • Moyenne IdF : 309 700 € (+3,3 %)
  • Paris : NS
  • Hauts-de-Seine : 580 400 € (+4,5 %)
  • Seine-Saint-Denis : 278 200 € (+3,3 %)
  • Val-de-Marne : 359 400 € (+3,7 %)
  • Val-d'Oise : 283 300 € (+3,3 %)
  • Seine-et-Marne : 244 400 € (+2,2 %)
  • Yvelines : 377 000 € (+3,6 %)
  • Essonne : 292 900 € (+2,8 %)

Retrouvez les prix au m² par viille et arrondissement : cliquez ici.

Emmanuel Salbayre - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 03/07/2012 à 10:35 par antoine

    de plus je vous signale que cette periode de fausse euphorie est ben et bien FINIE!!

    les gens qui voulaient acheter l'ont deja fait en mai! Car cest la periode pour inscrire les enfants aux ecoles!!

    la cest le vacances, le calme plat (deja que cetaiot p^lat en mai...)

    vous allez manger sec les AI ahhahahahhahahhahaha

  • 0 Reco 03/07/2012 à 10:32 par antoine

    car qui dit 2 heures de trajet dit stress, engueulade et divorce!!

    elle est belle al vie de proprio

    de plus pauvres AI, cest bien beau de vous rejouier de cette soi-disante toute petite hausse des prix, car le nombre de ventes chutent lui, et sans vente, votre commisison vous pouvez vous la mettre ou je pense..:))

    PSA annonce 10,000 postes en moins! Le chomage explose!

    Tu crois que les primos vont prendre le risque d'acheter a 150 bornes sous 30 ans pour ter faire plaisir du schnoc?

  • 0 Reco 03/07/2012 à 10:30 par antoine

    pauvre hank moody et denikine, vous aurez beua brailler des heures, quand on a pas le blé, on ne peut pas l'inventer!!!!

    vous aurez beau leur gueuler aux oereiles quil faut aboslument acheter, mieux vaut louer a 10 min de son travail dans un F4 que d'acheter un F2 - F3 à 150km et a deux heures, tout ca pour se la peter d'etre proprio !!

  • 0 Reco 02/07/2012 à 11:01 par Manu

    Mais même à Paris ça baisse. Il n'y a que les petites surfaces qui arrivent à se vendre, les parents investissant pour leurs enfants ou pour sécuriser leur patrimoine (même si au bout du compte l'état leur en prend la moitié mais bon...).
    C'est d'ailleurs aussi un peu pour ça que les prix se maintiennent et empêchent les primos d'accéder au marché. Du coup tout se bloque et les grandes surfaces restent longtemps en vente...

  • 0 Reco 02/07/2012 à 10:40 par dagoba11

    bah en attendant, une chose est sur, la baisse est bien là en province (en tout cas où j'habite)

    il y a plus de bien dans la tranche que je recherche et les premiers prix sont à 60 000€ alors qu'il y a un an c'était 75 000€

  • 0 Reco 30/06/2012 à 17:10 par Denikine

    il mange sévère l'Antoine pas un client facile le hank moody

  • 1 Reco 29/06/2012 à 22:38 par HausseMan

    une maison à 1h de paris dans le 75005 ca compte ?

  • 0 Reco 29/06/2012 à 22:16 par Manu

    @Hausseman
    Check la hausse du nb d'appart à vendre sur Paris sur Seloger. +75% en un an. Après on en reparle.

  • 1 Reco 29/06/2012 à 21:40 par HausseMan

    @Le sens des realites

    Surtout s'il n'ya que 5 biens a vendre... Tu peux toujours t'accrocher pour en compter 10 dans tes stats... Car pour l'instant l'offre diminue...

  • 1 Reco 29/06/2012 à 19:35 par Le sens des realites

    Pourquoi les prix montent légèrement ?

    Tout simplement parce que les taux d'intérêts ont beaucoup baissé et que les banques qui ont plein d'argent et ne veulent pas preter à des personnes et entreprises à risque. La bourse étant risquée, elles ne leur restent plus que l'immo sur les bons à très bon dossiers.

    Moi je voudrais bien que les notaires publient depuis 5 ans leur nombre de ventes par ville ca permettrait de relativiser la croissance des prix. Si tu vends 3 appart à 9000 euros au lieu de 10 appart 8500 auparavant. Evidemment les prix montent !!!

  • 0 Reco 29/06/2012 à 18:09 par hank moody

    Antoine a ecrit "hank moody, tas qua filer ton blé aux primo acedants qui ne peuvent PAS acheter!!

    et si tu veux acheter aileurs va falloir trouver un pigeon pour achetr ta baraque, et la cest pas gagné, couillon!"

    Pour l'instant la grosse truffe c'est toi, c'est bien de vouloir se la jouer madame soleil, mais ça fait 7 ans qu'il y a des losers comme toi qui s'y sont essayé , alors pour l'instant il n'y a pas photo, il fallait pas écouter les gens comms toi.

    aujourd'hui j'achete un 2 pieces pour le louer a la semaine, et je garde mon autre appart, je n'ai pas besoin de vendre.
    Et les primos accidents,ils n'ont que ecouter tes conseils et regarder passer le train, les conseilleurs ne sont pas les payeurs ....

  • 0 Reco 29/06/2012 à 13:55 par Pas tout à fait d'accord

    En gros seules se vendent encore les petites surfaces et les biens de luxe, plus chers au m2, ce qui gonfle artificiellement les indices mais en vérité les prix sont très loin d'augmenter.

  • 0 Reco 29/06/2012 à 13:45 par Manu

    à ton avis, si les banques se pètent la gueule, qui va se péter la gueule encore plus fort ? L'immobilier évidemment. Donc même dans ce cas de figure, c'est favorable aux acheteurs.
    Un peu de culture historique ne ferait pas de mal à certains !

  • 0 Reco 29/06/2012 à 13:23 par antoine

    hank moody, tas qua filer ton blé aux primo acedants qui ne peuvent PAS acheter!!

    et si tu veux acheter aileurs va falloir trouver un pigeon pour achetr ta baraque, et la cest pas gagné, couillon!

  • 2 Reco 29/06/2012 à 09:42 par hank moody

    haha, ces commentaires ....
    toujours la meme rengaine, oui patatipatata mais ça va baisser ensuite ... cela 7 ans que je lis ces commentaires, "cette fois c'est la bonne avant c'etait pas pas pareil"

    permettez moi de m'assoir allégrement sur vos conseils d'aigris. j'ai acheté en 2006 et je ne le regrette pas, je vais racheter aujourd'hui en me passant a nouveau de vos conseils, gardez vos euros bien au chaud, "cash is king" c'est ça !? ah oui les banque centrales et leur imprimantes le pensent aussi :D

  • 0 Reco 28/06/2012 à 21:45 par Manu

    Ouvrez les yeux. A votre avis pourquoi les banques refusent des dossiers sur 20-25 ans à un couple de cadres informatiques alors que l'endettement est de 35% alors qu'ils l'auraient fait il y a 6 mois ? Ce n'est pas eux qui risquent de perdre leur job.
    Ce qui a changé, c'est la courbe descendante des prix immobiliers pondue par les études d'agences financières qui rentrent en paramètre dans le logiciel d'octroi de la banque. Lorsque le risque de baisse des prix et donc de perte pour la banque augmente, et qu'on dépasse la limite d'octroi, le prêt est refusé.
    Simple question de logique et déduction évidente pour toute personne un peu avertie. Ceux qui ne nient, font tout simplement l'autruche, comme au Japon dans les années 90.

  • 0 Reco 28/06/2012 à 11:27 par La Vie Immonde

    Vous n'avez pas l'impression de TOUJOURS répéter la même chose ? Hein, franchement ? Mais sortez un peu le nez de l'immobilier, secteur ignoble truffé d'escrocs en tout genre.

  • 0 Reco 28/06/2012 à 11:09 par aldebarran

    Complot médias+AI+promoteurs, moutons, hausse "malsaine", biens inhabituellement magnifiques... et bla et bla...
    La vérité c'est que vous êtes au bord de la route les gars et que dans quelques mois votre (peu de) cash va se volatiliser quand votre baque va faire faillite.

  • 0 Reco 28/06/2012 à 10:26 par antoine

    Mais qu'estce qu'ils ont ces parigots a voulooir absolument acheter quite a se ruiner sur 30 ans a 35% d'enedtttement! Alors que ca va chuter gravement plus tard

    Mon dioue qu'il ya des tas de cons sur terre

    Cest ca acheter comme des anes !

  • 1 Reco 28/06/2012 à 10:21 par internaute

    Ou le petit rebond avant la chute vertigineuse qui est un classique en bourse

  • 0 Reco 28/06/2012 à 09:59 par jacques51

    les spéculateurs spéculent
    des prix en hausse avec des volumes an baisse, la hausse n'est pas saine, le marché va corriger naturellement

  • 0 Reco 27/06/2012 à 23:03 par Brandade

    @Manu
    5225 en janvier, c'est une exception liée à la fin du régime fiscal sur les plus-values : bcp de propriétaires se sont dépéchés de vendre pour être exonérés de taxe (ceux qui détenaient leur bien depuis plus de 15 ans mais moins de 30 ans).

  • 0 Reco 27/06/2012 à 23:02 par HausseMan

    A bien observer les biens vendus ou sous compromis, cela laisse tout de meme à réfléchir sur ce que certains appelle le "ZERO DEFAUT"... Enfin... Si ca peut rassurer les personnes qui regardent le train passer...

  • 0 Reco 27/06/2012 à 22:52 par Manu

    5300 biens sur 3 mois contre 5225 sur un mois, ca fait pas un volume divisé par 3 ça ?
    Et après on s'étonne que le prix moyen augmente ?
    Les seuls apparts qui se vendent en ce moment ont ZERO défaut, donc vendus chers, à la différence de la situation d'il y a 3 mois, où 70% de biens pourris vendus chers venaient baisser la moyenne des 30% d'apparts vendus très très chers.
    Il faudrait comparer les prix à gamme égale, mais ça viendrait montrer une baisse qui ne serait pas bonne pour les professions...

  • 0 Reco 27/06/2012 à 22:38 par tralala

    normal, les salaires des cadres augmentent, ceux des jeunes diplomés aussi (et nettement) ce qui soutient le marché des primo accédants, sans quoi le marché s'effondrerait. De plus en plus de main d'oeuvre diplomée, pour des postes très qualifié. L'immobilier ne peut donc que monter en France....

  • 0 Reco 27/06/2012 à 20:25 par marc19

    Et tout ce qui est du locatif et secondaire est momentanément retiré de la vente pour éviter de se faire décapiter par de monstrueuses plus-values .
    Sauf à y être obligé, c'est l'attentisme ........................

  • 0 Reco 27/06/2012 à 19:40 par Bebert75

    Analyse encore une fois très rapide La chute des ventes et la hausse des prix vient-elle du manque d'offre (les vendeurs ne peuvent pas vendre car ils ne peuvent plus acheter, ils attendent les nouvelles fiscales, ...) ou au contraire (ou les deux) d'une demande soutenue ?
    Bref, on n'en sait rien.

  • 0 Reco 27/06/2012 à 18:13 par JoBlack

    il y a encore des affaires à faire... il faut juste mettre en phase exigences et possibilités...

  • 0 Reco 27/06/2012 à 16:41 par chebi

    @Immog
    -42% à Paris IM, -28% en IDF.
    mais je suis d'accord avec votre commentaire!

  • 0 Reco 27/06/2012 à 16:27 par Immog

    Les notaires IDF n’annoncent pas « 28 % par rapport à la même période de 1999 à 2007 » mais « 42% par rapport à la période de référence 1999-2007. » ...
    Des financements plus durs à boucler (baisse du nb de crédits immobilier), effondrement des volumes, des prix en légères hausses : le marché est en train de se bloquer. Seul l’immobilier de luxe et les biens de grandes qualités semblent trouver preneur. Il me semble que c’est à cela qu’est dû cette hausse en trompe l’œil.
    En matière d’information immobilière j’ai le sentiment que c’est souvent la météo faite par le marchand de glaces. Les prix parisiens sont déconnectés du niveau de vie de 90% des acquéreurs. LA demande est forte, mais n’est plus solvable. Le marché est bloqué, et risque de se retourner dans l’année à venir.

  • 0 Reco 27/06/2012 à 15:57 par JoBlack

    déchainez les enfers...