Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 6 novembre 2015 à 15h07

Pour 95% des agents immobiliers, les prix trop élevés rallongent les délais de vente


95% des agents immobiliers estiment que les prix trop élevés rallongent les ventes
95% des agents immobiliers estiment que les prix trop élevés rallongent les ventes
95% des agents immobiliers estiment que les prix trop élevés rallongent les ventes (©dr)

Les vendeurs impatients n'ont qu'à abaisser leurs prétentions pour que les ventes se fassent plus rapidement. Ce sont les professionnels de l'immobilier qui le disent....

(LaVieImmo.com) - Les délais entre la mise en vente et la signature de la promesse de vente s'allongent. C'est l'avis de 51% des agents immobiliers interrogés dans le cadre d'une enquête publiée par Logic-Immo.com. Dorénavant, il faut compter 134 jours en moyenne pour signer une transaction, disent-ils, soit 4 mois et demi. Un délai qui retombe à 102 jours en Ile-de-France, marché tendu, pour atteindre 146 jours en province.

Et si la vente immobilière s'éternise, c'est avant tout d'après eux à cause de vendeurs trop gourmands. En effet, les professionnels sont quasi-unanimes cette fois (95%) à juger que les prix demandés par les vendeurs sont au-dessus du marché, presque autant en Ile-de-France (92%) qu'en Province (96%). Bien sûr, ce n'est pas le seul facteur qui joue pour expliquer cet allongement : pour plus de 4 agents immobiliers sur 10, les éventuels défaut du bien, par exemple un vis-à-vis important ou un manque d'ensoleillement, font la différence entre une vente rapide et une autre qui dépassera les 4 mois. Tout comme les travaux à prévoir (36% des sondés) ou la localisation du bien (26%). En revanche, le voisinage, ou le fait que le bien soit vendu occupé par un locataire jouent peu, ces causes n'étant respectivement évoquées que par 12 et 11% des agents interrogés.

Peu de mouvement à venir sur les prix ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Mais si les agents immobiliers ont de manière générale le sentiment que l'état du marché n'est pas au beau fixe, ce n'est pas uniquement de la faute des vendeurs ou des acheteurs. 38% d'entre eux jugent le climat des affaires défavorable en ce moment, quand seuls 26% estiment que la pierre a plutôt le vent en poupe, selon Logic-Immo. Un sentiment plus marqué en Ile-de-France, après la mise en place du plafonnement des honoraires de location l'an dernier, alors que dans la région, plus de 7 agents immobiliers sur 10 pratiquent une activité locative en plus de la transaction, souligne l'étude.

Pour ce qui concerne les perspectives à venir sur les prix, la prudence prédomine un peu partout : pour 57% des professionnels interrogés, le marché ne devrait pas bouger dans les 6 mois à venir, quant à l'inverse, 39% envisagent la possibilité d’une baisse. Enfin, dans leur majorité, les agents immobiliers s’attendent à une stabilisation du nombre de biens mis en vente (57%) et du nombre de candidats à l’accession (52%).



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 07/11/2015 à 00:19 par sentury23

    Vous vous demandez vraiment pourquoi les délais sont longs?

    Pour prédire les évolutions de l'immobilier, il y a 3 cas de figure.

    CAS1: Lorsqu'il y a 5 vendeurs et 100 acheteurs, le prix du marché, c'est celui des 5 acheteurs les plus riches.
    CAS2: Lorsqu'il y a 100 vendeurs face à 100 acheteurs, les acheteurs les plus riches prennent les plus "belles" maisons, et les plus pauvres prennent les plus "moches".
    CAS3: Lorsqu'il y a 100 vendeurs face à 5 acheteurs, alors il n'y a plus de concept de prix du marché. Seuls les vendeurs les plus désespérés vendent.

    Actuellement l'indice iti donne le nombre d'acheteurs par vendeur (Cherchez "indice de tension immobilier - indice iti") en France est de 0,4. Il y a presque 3 fois plus de vendeurs que d’acheteurs!!! On est de plus en plus dans le CAS#3.
    De plus, le papyboom, le chomage, les emplois précaires, la fuite des investisseurs, la baisse des loyers, la montée des taxes proprio, la fuite des retraités à l'étranger (Portugal, Thailande, Belgique...), la baisse de la vente de crédits (cherchez "accord de Bâle III") la remontée de la courbe de dépendance des français, poussent à anticiper une situation dégradée pour les vendeurs.
    Et je ne parle même pas des taux qui pourraient augmenter. Century21 annonce qu'une hausse des taux de 1% fera mécaniquement baisser les prix de 15%. Cela fera un grand manque à gagner pour les vendeurs. (Cela ne changera rien pour les acheteurs qui devront donner plus à a la banque et moins au vendeur).


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...