Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 7 juillet 2015 à 11h54

Pourquoi les loyers n'augmentent plus en France


Les perspectives "pas réjouissantes" pour le marché locatif selon Cetury 21
Les perspectives "pas réjouissantes" pour le marché locatif selon Cetury 21
Les perspectives "pas réjouissantes" pour le marché locatif selon Cetury 21 (©dr)

Les loyers se sont contractés au premier semestre 2015, sur quasiment toutes les surfaces selon Century 21. En cause notamment, la reprise du marché immobilier. Explications.

(LaVieImmo.com) - Désormais, rares sont les biens en location qui échappent à la baisse des loyers. Selon les chiffres communiqués mardi 7 juillet par Century 21, ce sont les appartements de quatre pièces qui signent la plus forte contraction au premier semestre : -4,4% (786 euros en moyenne), suivis des studios et des trois pièces, qui enregistrent respectivement -1,2% (439 euros) et -1% (677 euros). Les deux pièces, locations les plus nombreuses sur le marché, ne reculent que de -0,2% (552 euros) sur cette période, tandis que les maisons sont quasi stables, avec -0,1% (789 euros). Seuls les loyers des très grandes surfaces, les cinq pièces et plus, sont orientés à la hausse (+2,2%, 967 euros). Or « il s’agit de biens peu nombreux sur le marché, très prisés des grandes familles ».

Mobilité résidentielle en berne et investisseurs frileux

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Pourquoi les loyers ne progressent-ils plus ? Century 21 y voit plusieurs raisons. D'abord, mauvaise conjoncture économique oblige, « nombre de locataires déjà en place ont préféré surseoir leur projet de déménagement, ce qui a ralenti la mobilité résidentielle », souligne le réseau. Parallèlement, les plus jeunes choisissent souvent de ne pas quitter le foyer familial, tandis qu'une partie de la demande a préféré se tourner vers un achat immobilier, profitant en toute logique de la baisse des prix et des taux. Taux qui se sont établis à un peu plus de 2% en juin, selon le Crédit Logement. Les investisseurs, présents dans le neuf, restent quant à eux « très prudents » dans l'ancien : leur part sur ce segment n’augmente que de 3,3% entre le 1er semestre 2014 et le 1er semestre 2015.

Perspectives « pas réjouissantes »

Autant de signaux qui laissent craindre des perspectives « pas réjouissantes » sur le marché locatif privé dans les mois à venir. Pour Century 21, la rentabilité locative n'est en effet plus au rendez-vous : les propriétaires-bailleurs voient leurs revenus locatifs diminuer avec un rendement de 3 à 4% - contre 5% en 2013 -, tandis que la solvabilité des candidats locataires est en berne. Dans ce contexte, le réseau s'interroge sur l'utilité du dispositif d'encadrement des loyers, qui doit voir le jour le mois prochain à Paris : « les loyers étaient déjà en retrait en 2014, la baisse est encore plus prononcée au 1er semestre 2015. On ne peut que s’interroger (sur cette mesure), quand tout démontre que le marché se régule naturellement »…

Retrouvez Olivier Marin, sur BFM Business :



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/07/2015 à 13:25 par sentury23

    Si les prix descendent, les loyers doivent suivre.
    Je ne comprend pas pourquoi ils s'étonnent... Faudrait peutêtre les informer du fait que les professionnels tablent sur une baisse bien bien plus forte.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...