Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 12 juin 2017 à 10h49

Près de quelles gares du Grand Paris faut-il acheter ?


Avec cette nouvelle donne, c'est le moment pour penser à un projet immobilier
Avec cette nouvelle donne, c'est le moment pour penser à un projet immobilier
Avec cette nouvelle donne, c'est le moment pour penser à un projet immobilier (©Société du Grand Paris)

L'arrivée des 68 nouvelles gares du supermétro devrait faire grimper les prix de l'immobilier. Selon une étude du Parisien, la valeur d'un bien situé près de certaines stations qui composent le réseau du Grand Paris Express pourrait doubler en quinze ans.

(LaVieImmo.com) - Le futur réseau de transport en commun de l'Ile-de-France, le Grand Paris, va s'accompagner de la création de 68 gares flambant neuves réparties entre quatre nouvelles lignes de métro (15, 16, 17 et 18) et une extension de ligne existante (14). L'arrivée de ces nouvelles stations, qui seront mises progressivement en service d'ici à 2030, devrait faire grimper les prix des logements dans certains quartiers. C'est en tout cas ce que prédisent les professionnels de l'immobilier.

Immobilier neuf

Rechercher un programme :

Avec cette nouvelle donne, et dans un contexte de taux d'intérêt qui restent bas, c'est le moment idéal pour les ménages qui veulent acheter un appartement pour y habiter ou le louer. Mais quels emplacements doivent-ils cibler? "Il suffit de regarder les nouvelles gares du Grand Paris et de privilégier les communes qui seront desservies par ces futures lignes, en particulier celles qui jusque-là ne bénéficiaient pas de réseaux de transport assez denses", affirmait il y a quelques mois le patron du groupe Atland , dans le cadre d'une étude réalisée par OpinionWay.

Mercredi 7 juin, Le Parisien a publié les résultats d'une enquête sur ce vaste chantier qui va révolutionner l'Ile-de-France, dressant un palmarès des villes qui devraient le plus en profiter. Selon le quotidien, qui a interrogé les experts de MeilleursAgents.com et du réseau Guy Hoquet, un investisseur qui achète aujourd'hui un appartement situé à proximité de certaines gares du Val-de-Marne (Chevilly-Trois-Communes, Les Ardoines) peut espérer au bout de quinze années voir la valeur de son bien doubler par rapport à la moyenne de l'Ile-de-France.

Voici quelques-unes des futures gares à proximité desquelles il serait donc judicieux d'investir:

> Les Ardoines (94)




Retrouvez tous les programmes neufs à la vente dans le Val-de-Marne >>

Implantée à Vitry-sur-Seine, à proximité du Technicentre Paris Rive Gauche, la gare des Ardoines devrait donner un nouvel essor à la ville. Dans le centre, qui mélange pavillons et cité, un agent immobilier cité par Le Parisien a déjà noté une augmentation des prix de 20 à 25%, le mètre carré évoluant entre 2800 et 4000 euros. Mais dans le quartier des Ardoines, aujourd'hui très peu peuplé et un des moins chers du secteur, "les promoteurs et les constructeurs s'activent" car il y a 300 hectares à défricher près de la gare. Le territoire devrait accueillir des logements et des activités tertiaires. Un spécialiste de Century 21 estime qu'un investisseur aujourd'hui peut espérer "faire une culbute de 100%, passant 2500 euros à 5000 euros le mètre carré.

> Chevilly "Trois-Communes" (94)

À cheval sur trois communes, Chevilly, l'Haÿ-les-Roses et Villejuif, la gare devrait voir le jour en 2024. Ce périmètre qui mêle maisons ouvrières, zones pavillonnaires et quartiers moins cossus devrait profiter de plusieurs projets de rénovation. Certains experts cités par le quotidien estiment que "c'est le moment d'investir", car les prix y sont plutôt bas, autour de 2500 euros/m². "D'ici à 2024, la zone peut devenir la plus chère de la ville avec des prix qui pourraient presque doubler", souligne un autre professionnel de l'immobilier.

> Villejuif Institut Gustave-Roussy et Louis-Aragon (94)

Attendues pour 2022, ces nouvelles gares en cours de construction favoriseront le développement de Villejuif, commune du Val-de-Marne qui bénéficie déjà de la ligne 7 du métro. Autour de la gare Gustave-Roussy, les acteurs de l'immobilier local ont déjà noté un frémissement chez les investisseurs", dans un quartier où les prix des logements dans l'ancien des années 1950 évoluent en moyenne autour des 3600 euros/m². Mais on peut espérer atteindre les 5000 euros/m² (+38%), selon un agent immobilier cité par Le Parisien. Même son de cloche du côté de la gare de Villejuif-Louis-Aragon (4000 euros/m² en moyenne), où les prix "vont avoir tendance à se rapprocher à moyen terme de ceux des quartiers populaires de Paris", souligne un autre spécialiste.

> Gare Saint-Denis Pleyel (93)




Retrouvez tous les programmes neufs à la vente en Seine-Saint-Denis >>

Gare emblématique du Grand Paris Express, Saint-Denis Pleyel est située sur le territoire de Saint-Denis, à l’intersection de la rue Pleyel et de la rue Francisque-Poulbot. Prévue pour 2023, elle est attendue comme le "Châtelet du Nord", d'après Le Parisien. Ce noeud de connexion croisera les lignes 14, 15, 16 et 17 du Grand Express. Un programme ambitieux de constructions (bureaux, commerces, logements pour étudiants) s'implantera à proximité. Selon des professionnels cités par le quotidien, "il serait logique que les prix prennent 30% pour se rapprocher de ceux du XVIIIe arrondissement jouxtant Saint-Denis". Car la demande afflue: "pas mal d'investissements" sont prévus dans l'ancien aux prix peu élevés de 3500 euros/m², tandis que des "profils parisiens raisonnant en terme de métro" s'intéressent à ce quartier.

> Gare de Bagneux (92)




Retrouvez tous les programmes neufs à la vente à Bagneux et dans le 92>>

Pour Le Parisien, c'est "l'un des meilleurs rapports qualité-prix des Hauts-de-Seine". La future gare de Bagneux, prévue en 2020, sera en correspondance avec la ligne de métro 4 et offrira un lien direct vers Paris. Elle sera fréquentée quotidiennement, à terme, par 60.000 voyageurs. Dans certains quartiers de la commune des Hauts-de-Seine, considérée comme une des villes les moins chères du sud de la capitale, le prix moyen au mètre carré dans l'ancien dépasse aujourd'hui les 5000 euros. Bagneux pourrait toutefois connaître un destin similaire à sa voisine, Montrouge, où les prix ont plus que doublé depuis l'arrivée de la ligne 4 du métro en 2013. En tout cas, affirme un agent immobilier cité par le journal, "la perspective du futur métro provoque l'apparition d'une clientèle qui ne serait pas venue autrement" (...).

Retrouvez tous les programmes neufs à la vente partout en France >>

Julien Mouret - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...