Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 21 février 2008 à 13h52

Prix de l'immobilier : -17% d'ici 2010


(LaVieImmo.com) - La baisse des prix de l’immobilier français est enclenchée, et devrait atteindre 17% d’ici 2010, estime le cabinet d’analyses Precepta, filiale du groupe Xerfi.

Fidèle à sa théorie de la « mondialisation des cycles immobiliers », Precepta nie l’existence d’une éventuelle exception française et estime que « les excès passés devront être purgés, en France comme ailleurs ». Or, les prix ont progressé de 131% en France entre 1997 et 2006 – contre des hausses de 126% aux Etats-Unis, 173% en Espagne, ou encore 240% en Irlande, le pays ou la hausse a été la plus forte. Ne voyant pas de raison que la France échappe à « la phase descendante », le cabinet anticipe une baisse de l’ordre de 3.5% cette année, et de 12% en termes nominaux (soit 17% en termes réels) d’ici 2010.

Precepta reconnaît que « le marché français n’est pas le marché américain et qu’il existe une différence de taille notamment en matière de financement », mais considère néanmoins que « l’immobilier français devra bien recoller, un jour ou l’autre, avec la réalité économique ».

Une bulle, oui…

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Precepta reconnaît que la hausse de la décennie 1997-2006 peut être expliquée par les arguments, fréquemment avancés, ayant traits aux « fondamentaux » de l’économie – « pression démographique, désir de devenir propriétaire, faiblesse des taux d’intérêts, allongement de la durée des prêts » - mais pas uniquement. Ainsi, le cabinet cite Joseph Stiglitz, ancien économiste en chef de la Banque mondiale, qui a estimé un jour à propos du phénomène de bulle que « la seule raison pour laquelle le prix est élevé aujourd’hui est que les investisseurs pensent que le prix de vente sera encore plus élevé demain alors que les fondamentaux ne semblent pas justifier un tel prix »….

…mais pas de krach

Attention cependant à ne pas aller trop vite en besogne. « Nous ne sommes pas dans un scénario noir ou tout s’effondre », tempère Alexandre Mirlicourtois, directeur des études économiques chez Xerfi. « Un mouvement de correction doit avoir lieu, qui a déjà commencé, mais la France ne connaîtra pas de krach…tout au plus une purge sévère ». En effet, la baisse de 17% qui est anticipée ramènerait les prix vers leurs niveaux de 2004/2005.

Et après 2010 ? « Bien sûr, il est toujours difficile de faire des projections à moyen long terme, mais il est vraisemblable que le creux de la vague sera atteint en 2009, et que 2011 marquera un retour à la stabilité », reprend Alexandre Mirlicourtois. « Il n’y a pas de raison fondamentale que ça aille plus loin ».

ES

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...