Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 21 juillet 2015 à 10h38

Prix de l'immobilier : les vendeurs de plus en plus raisonnables


L'écart entre prix de mise en vente et prix de vente final se resserre
L'écart entre prix de mise en vente et prix de vente final se resserre
L'écart entre prix de mise en vente et prix de vente final se resserre (©dr)

Les prix de mise en vente et les prix de vente finaux ont tendance à se rapprocher de plus en plus, selon les chiffres d'Orpi commentés pour Le Figaro/Explorimmo.

(LaVieImmo.com) - Le baromètre des écarts de prix, lancé en avril par le réseau immobilier Orpi en partenariat avec Le Figaro immobilier et Explorimmo, « continue à légèrement baisser » en juin. Preuve que les vendeurs sont de moins en moins gourmands, ou du moins tiennent à signer plus rapidement la promesse de vente.

L'indicateur, qui mesure la différence entre le prix de vente réel d’un appartement ou d’une maison et celui auquel les biens ont été proposés au départ, est en effet passé de 4,65% en avril à 4,55% en juin 2015. Le prix moyen de vente d’un logement en France reste au-dessus de la barre des 200.000 euros (200.600 euros exactement) en juin selon le réseau, pour une mise sur le marché à 210.210 euros.

Des prix de vente ajustés pour vendre plus vite

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

« Comme le marché immobilier ancien est limité, les vendeurs ont pris conscience que s’ils n’ajustent pas leurs prix à la réalité du marché pour vendre rapidement, ils risquent de passer à côté du bien qu’ils convoitent », explique au Figaro Bernard Cadeau, président du réseau Orpi. En effet, dans 80% des cas, ils vendent leur résidence principale « pour en acquérir une autre, plus grande ou située dans un autre lieu par exemple », ajoute le responsable.

Résultat, le marché se fluidifie et les délais de vente raccourcissent eux aussi : désormais, compter un peu moins de 100 jours en moyenne pour vendre une maison ou appartement, constate Orpi. L'an dernier, il fallait tabler sur 120 jours...



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/07/2015 à 17:12 par sentury23

    Il ne faut pas acheter juste avant l'éclatement de la bulle immobilière.

    Le chômage est toujours élevé (voir même en augmentation).
    Les emplois sont toujours précaires.
    L'indice de tension immobilière (iti) est toujours proche de 0,4.
    Il y a toujours 2,5 vendeurs par acheteur en France.
    Le papy-boom (qui durera 30ans) va empirer cet indice "iti".
    Les retraités fuient toujours la France pour le Portugal et la Thaïlande etc...
    Les loyers baissent et les taxes augmentent ( 20% d'ici 2017).
    Pour vendre aux enchères un bien immobilier, il vous faudra prendre RDV 12 mois à l'avance chez le notaire, tellement ils sont débordés de telles demandes.
    La rentabilité locative est plus que jamais en berne.
    Les investisseurs fuient l'immobilier en masse, engorgeant d'autant plus l'offre, face à une demande toujours aussi faible.
    La conjoncture est moins bonne qu'en 1998, et il est probable qu'on assiste à un retour aux prix de 1998.
    De plus en plus de gens ont besoin de garder leur mobilité pour s'adapter au marché du travail. C'est incompatible avec le fait d'être proprio.

    Ajoutez à cela qu'une augmentation de 1% des taux d'emprunts entraîne mécaniquement une baisse de 15% des prix des vendeurs. Un énorme manque à gagner pour eux.

    Chacun de ces arguments est suffisants pour justifier une baisse de l'immobilier, alors en cumulé... Il n'est pas du tout exclu d'assister à une vente panique et à un retour aux prix de 1998-2000 d'ici pas longtemps.

    Il ne fera pas bon d'être propriétaire durant l'éclatement de la bulle immobilière.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...