Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 16 juillet 2008 à 17h17

Prix de l'immobilier : une baisse programmée pour plusieurs années, selon Xerfi


(LaVieImmo.com) - Le marché immobilier a commencé de se retourner et devrait toucher son point bas en 2011-2012… avant de repartir de l’avant, apprend-on dans la dernière étude du cabinet d’analyses Xerfi, rendue publique mercredi.

Filiale du groupe Xerfi, Precepta avait été parmi les premiers l’année dernière à pronostiquer un « ajustement fortement baissier » de l’immobilier français, quand la plupart des autres analystes défendaient le scénario d’un « atterrissage en douceur ». La nouvelle étude, intitulée « L’immobilier de logement à l’horizon 2015 », enfonce le clou et prédit qu’« après plus d’une décennie de hausse ininterrompue », les prix baisseront de 3% cette année dans l’ancien et de 4 et 5% respectivement pour les maisons et appartements neufs.

Un reflux programmé pour plusieurs années

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Et ensuite ? « Une fois le cycle baissier commencé, le reflux est programmé pour plusieurs années », écrit Alexandre Mirlicourtois, Directeur des Etudes Economiques chez Xerfi. C’est dans l’ancien que le repli s’annonce le « plus prononcé », avec une baisse estimée à 14.5% sur l’ensemble du cycle (2008-2011). Dans le neuf, Xerfi fait la distinction entre les maisons, qui devraient enregistrer une baisse de 12.5% d’ici à 2013, et les appartements, dont les prix reculeraient de 9% à l’horizon 2010.

Un rebond en plusieurs temps

« Après 2012, le contexte économique et financier, sans être ultra-favorable aux marchés immobiliers, ne sera pas non plus un frein à leur expansion », poursuit Xerfi, qui dresse une liste de facteurs – « spécificités françaises pour certains d’entre eux » - qui devraient être à même de « stopper, puis renverser le cycle baissier ». Ces facteurs sont au nombre de trois : « la baisse elle-même », qui va resolvabiliser une partie de la demande ; « le potentiel de la demande » ; « la situation financière des ménages » français, plus faiblement endettés que les américains ou les espagnols, par exemple.

Les prix devraient progresser « d’un peu plus de 6% entre 2011 et 2015 » dans l’ancien. Dans le neuf, les appartements devraient conserver leur avance, avec une hausse « d’un peu plus de 10% entre 2011 et 2015 ». « Un ton en dessous », le marché des maisons devrait quant à lui retrouver des niveaux de prix « inférieurs à ceux enregistrés en 2007 », conclut Xerfi.

E.S.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...