Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 28 juillet 2010 à 09h28

Redressement des prix selon les notaires


Montpellier est la ville ou le prix des appartements a le plus progressé
Montpellier est la ville ou le prix des appartements a le plus progressé
Montpellier est la ville ou le prix des appartements a le plus progressé (©dr)

Le marché immobilier continue de se redresser. Les prix des appartements anciens ont augmenté de + 1,1 % et ceux des maisons anciennes de + 0,9 % au cours du premier trimestre 2010, témoigne la note de conjoncture immobilière des Notaires de France.

(LaVieImmo.com) - Cette augmentation devrait se poursuivre mais celle-ci devrait toutefois être deux fois plus importante en Ile-de-France qu’en Province. « En Ile-de-France et en particulier à Paris intra muros, le prix des appartements devrait continuer de croître. Il en résulterait à Paris qu’à fin 2010 le niveau de prix serait supérieur à celui de fin 2008 (6 500 € le mètre carré) car nous constatons une grand homogénéité dans cette évolution » apprend-on dans la note. Et « en province, la hausse des prix et des volumes devait se poursuivre mais deux fois moins vite qu’à Paris car ce marché se caractérise par une absence d’homogénéité dans le temps et dans l’espace ». L’analyse précise que les prix devraient continuer de croître globalement même si cela cachera de grandes disparités, certaines villes ayant une évolution des prix voisine de zéro voir négative alors que d’autres devraient voir une évolution des prix de l’ordre de 5à 6 %.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

« Après la chute vertigineuse des volumes à laquelle nous avons assistés à partir de septembre 2008, nous pouvions être inquiets sur les délais nécessaires au retour à une reprise d’activité du marché immobilier ancien, d’autant plus que l’indice de confiance des ménages s’est à nouveau dégradé au mois de mai dernier » indique la note. Pourtant, deux facteurs semblent influer sur la reprise du marché immobilier. Le premier, de nature conjoncturelle, sont les taux d’intérêt historiquement bas. Le second, de nature structurelle, est le manque de logement en France par rapport à la demande nettement marquée dans plusieurs grandes villes et régions notamment à Paris et en Ile-de-France.

Des volumes de ventes supérieurs aux attentes

Concernant la France entière, les notaires estiment que le volume annuel des biens immobiliers vendus dans l’ancien sera bien supérieur à 600 000 ventes « contrairement à ce que nous annoncions au printemps et devrait avoisiner au vu des volumes de ces dernières semaines le chiffre de 700 000 ventes identique à celui de 2008 ». La note conclut en précisant que cette croissance ne devrait pas permettre de retrouver les volumes atteints dans les années 2000 à 2007 qui étaient de plus de 800 000 ventes.

En matière de prix de vente moyen au mètre carré des appartements anciens, Montpellier est la ville de l’Hexagone ayant connu la plus forte hausse lors du premier trimestre, enregistrant une croissance de + 7,4 %, à 2 309 euros. Concernant les prix de vente moyen des maisons anciennes, Saint-Etienne est la ville affichant la progression la plus importante avec une hausse de + 11,9 %, à 179 000 euros.

Le Top 5 des villes ayant enregistré les plus fortes hausses de prix pour les appartements :

1 Montpellier : + 7,4 % (2 309 euros)

2 Lille : + 5 % (2 519 euros)

3 Toulon : + 4 % (2 236 euros)

4 Lyon : + 3,7 % (2 733 euros)

5 Dijon : + 3,1 % (2 034 euros)

Le Top 5 des villes ayant enregistré les plus fortes hausses de prix pour les maisons :

1 Saint-Etienne : + 11,9 % (179 000 euros)

2 Dijon : + 10 % (215 600 euros)

3 Lyon : + 8,4 % (262 500 euros)

4 Bordeaux : + 6,5 % (220 000 euros)

5 Lille : + 5,9 % (162 000 euros)

Guillaume Viard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 30/07/2010 à 09:42 par BEN VOYONS

    le plus incroyable dans tout cela c'est ce décalage entre un marché immobilier certes en dents de scie mais qui globalement s'en tire pas trop mal et un contexte socio-poilitico-économiq ue pour le moins déprimant qui ne laisse rien augurer de bon pour les années à venir...ou alors, l'immobilier comme valeur refuge?

  • 0 Reco 28/07/2010 à 16:24 par bricolo

    Dijon, Lyon et Lille font carton plein !
    Pas étonnant que ça monte quand on voit les taux...
    Le pire c'est qu'à Paris ça n'a vraiment jamais baissé je crois. Il y a juste eu de moins en moins de transactions car les acheteurs devenaient moins généreux et les vendeurs ne lachaient rien.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...