Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 30 avril 2013 à 13h03

S&P prédit une baisse de l'immobilier sur fond de récession


S&P pointe la surévaluation du marché
S&P pointe la surévaluation du marché
S&P pointe la surévaluation du marché (©dr)

L’agence de notation réitère son scénario d’une « correction prolongée » de l’immobilier français et prédit des baisses de prix de 5 % en 2013 comme en 2014.

(LaVieImmo.com) - « Le resserrement de la politique budgétaire, l’anticipation d’une hausse de la pression fiscale au cours des dix-huit prochains mois et la poursuite probable de la progression du chômage ». C’est dans un contexte économique hostile, ainsi brièvement résumé par les économistes de Standard & Poor’s, que le marché immobilier français devrait confirmer dans les prochains mois son orientation baissière. Comme elle l’estimait déjà au mois de janvier, l’agence S&P anticipe une correction de 5 % en moyenne nationale cette année comme la suivante, après une baisse de 1,6 % en 2012.

La contraction est d’autant plus justifiée assure S&P, que le marché français, qui vient de connaître plus de dix ans de hausses à deux chiffres, est actuellement « historiquement cher, avec un ratio prix/revenu toujours supérieur de 30 % à sa moyenne de long terme ».

Pour mémoire, S&P, à qui on pourrait notamment reprocher de ne pas tenir compte de la faiblesse, également historique, des taux d’emprunt, prévoyait déjà une baisse de « 5 à 10 % » des prix de l’immobilier français en 2012.

« Perspectives positives »

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

A noter que Sophie Tahiri, économiste chez S&P, note qu’« au-delà de la crise économique, les perspectives de la plupart des marchés immobiliers d’Europe semblent plus positives ». En France, comme aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni, « la pénurie d’offre de logements et la pression démographique » devraient ainsi « soutenir les prix à long terme ».

Un argument déjà souligné dernièrement par Olivier Eluère, de la direction économique du Crédit Agricole, dont les prévisions laissent entrevoir « un ajustement graduel, dans la durée » de l’immobilier français, avec, également, des baisses moyennes de prix de 5 % en 2013 comme en 2014.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 04/05/2013 à 11:54 par MisterHadley

    Il y a bel et bien PENURIE de logements LA où il en FAUT.

    Si tu contruits dix millions de logements en plein désert, personne n'ira les habiter et il y en faudra toujours là où les mal logés ont la necessité de l'être...

    Tu diras alors "il n'y a pas de pénurie, y a dix millions de logements disponibles"...

    La finalité de tout ça, la réalité que tous ne veulent admettre: c'est que la quasi totalité de "l'offre disponible" ne CORRESPOND EN RIEN à la demande...

    D'où deux certitudes:

    1 - Les prix de ces logements "disponibles" mais qui ne correspondent EN RIEN à la demande, BAISSENT, et c'est NORMAL..!

    2 - Les prix des logements LA OU IL EN FAUT ne BAISSENT PAS parce qu'il en faut BEAUCOUP PLUS dans ces zones dites "tendues"... et qu'il en manque drastiquement..!

    Simple, n'est-ce pas..?

    Et comme on n'est pas prêt de construire massivement pour ratrapper ne serait-ce que le déficit structurel de ces zones dites "tendues", il y aura toujours dans celles ci une TRES FORTES demande... qui soutiendra donc mécaniquement les prix.

    Pas en plein désert.... ;)

    Voila pourquoi les adeptes du krach et de la bulle qui pète se gargarisent avec "ça y est, - X% sur je ne sais quoi je ne sais où" (en plein désert)...

    ... quand d'autres affirment ( à raison) sur le même temps, que c'est du pipo car eux constatent l'inverse (les prix ne baissent pas et continuent leur chemin).

    Voila aussi pourquoi les "analystes" sont des charlatans du dimanche avec leurs "indices", puisqu'ils mixent les prix en plein désert (à la baisse) avec les rares transactions en zones dites "tendues" (où les prix sont toujours aussi forts).

    En conclusion, et comme pour les années précédentes, cette année encore nous vaudra une franche partie de rigolade à chaque fois qu'un de ces bonimenteurs du dimanche nous sortira ainsi la dernière mouture de son "indice" où, dans celui ci, on fera ainsi dire tout et n'importe quoi aux "chiffres" qu'il évoquera.

    Alors qu'en réalité, rien ne change...

    ;)

    Message édité 04/05/2013 à 12:05

  • 0 Reco 04/05/2013 à 08:43 par greg

    "la pénurie d’offre de logements et la pression démographique » devraient ainsi « soutenir les prix à long terme ».
    S'il y a pénurie pourquoi le stock de maison à vendre représente près de 2 ans de vente !! (il y a plus de 1 200 000 annonce sur seloger.com pour 550 000 vente l'année dernière
    Il n'y a pas de pénurie juste des propriétaire qui rêvent d'une valorisation de leur bien !!

  • 0 Reco 02/05/2013 à 13:27 par Vive le krach

    Quand ça monte, ils nous disent "Immobilier en hausse", quand ça descend ils nous disent "atterrissage en douceur" ou "ajustement graduel dans la durée"
    Quelle imagination pour ne pas prononcer le mot BAISSE

  • 0 Reco 01/05/2013 à 15:19 par MisterHadley

    J'aime bien aussi la fin de cette petite phrase:

    "Comme elle l’estimait déjà au mois de janvier, l’agence S&P anticipe une correction de 5 % en moyenne nationale cette année comme la suivante, après une baisse de 1,6 % en 2012"

    "... après une baisse de 1,6 % en 2012"

    Ils se sont ramassés dans leurs "prévisions" pour 2012.

    Hé hé...

    Message édité 01/05/2013 à 15:20

  • 0 Reco 01/05/2013 à 15:10 par michel trouillard

    "Pour mémoire, S&P, à qui on pourrait notamment reprocher de ne pas tenir compte de la faiblesse, également historique, des taux d’emprunt, prévoyait déjà une baisse de « 5 à 10 % » des prix de l’immobilier français en 2012"

    ce qui etait vrai au niveau national..... a peu de chose pret.... il se sont rompe de 6 mois.... juin 2012- juin 2013 les 5 a 10 % seront la!! il est bete cet Hadley

  • 0 Reco 01/05/2013 à 15:05 par MisterHadley

    Perso, ce que j'aime bien, c'est ce petit paragraphe dans l'article:

    "Pour mémoire, S&P, à qui on pourrait notamment reprocher de ne pas tenir compte de la faiblesse, également historique, des taux d’emprunt, prévoyait déjà une baisse de « 5 à 10 % » des prix de l’immobilier français en 2012"

    Tout est dit.

  • 0 Reco 01/05/2013 à 15:02 par la-vie-immonde

    Cela fait plus de 10 ans que l'immobilier parasite le pouvoir d'achat, la qualité de vie et le revenus des ménages en France!
    Mais au lieu de trouver des solutions de fond, les différents acteurs Immo préfèrent voir leur comission et leur "patrimoine" gonfler, et la bulle avec!

  • 0 Reco 30/04/2013 à 22:20 par Friand

    Donc en gros ils voudraient que la bulle continue de gonfler...

  • 1 Reco 30/04/2013 à 15:04 par antoine

    la pénurie de logement est une « Perspectives positives »

    on croit rever!

  • 0 Reco 30/04/2013 à 15:04 par antoine

    " la pénurie d’offre de logements et la pression démographique » devraient ainsi « soutenir les prix à long terme »."

    vive la pénurie de logement alors! quels bandes de gugus ces pros de l'immo.....

    lol


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...