Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 25 octobre 2010 à 11h03

Une baisse des prix immobiliers est possible, pas assurée...


Le scénario de la baisse forte et rapide n'est pas le seul retenu par Jacques Friggit
Le scénario de la baisse forte et rapide n'est pas le seul retenu par Jacques Friggit
Le scénario de la baisse forte et rapide n'est pas le seul retenu par Jacques Friggit (©dr)

Selon l’économiste Jacques Friggit, chargé de mission au Conseil général de l’Environnement et du Développement durable, les chances de voir les prix de l’immobilier en France baisser fortement et rapidement dans un avenir proche existent. Gare, cependant, aux conclusions hâtives…

(LaVieImmo.com) - Et si la chute de l’immobilier avait bien lieu ? Et si, après le faux départ de 2008-2009, les prix connaissaient effectivement un ajustement aussi brutal que la hausse de la décennie passée a été forte ? Malgré la Fnaim et les Notaires, qui confirment trimestre après trimestre l’envolée des valeurs et tablent, au mieux, sur un atterrissage en douceur des prix, cette perspective continue d’alimenter l’espoir de nombreux candidats à l’accession. Le sujet déchaîne d’ailleurs régulièrement les passions sur les forums immobiliers, où les « baissiers » se rangent généralement derrière les travaux de Jacques Friggit, économiste spécialisé dans l’immobilier et chargé de mission au Conseil général de l’Environnement et du Développement durable. Il faut dire que parmi les deux scenarii décrits par Jacques Friggit, l’un évoque une possible chute de 30 à 35 % des prix d’ici 5 à 8 ans. Soit, sans conteste, le scénario de baisse le plus spectaculaire à ce jour.

Mais Jacques Friggit est-il bien compris ? Face à l’engouement qu’ils suscitent, nous avons souhaité examiner ses travaux de plus près.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Une surévaluation de 70 %

Jacques Friggit fonde son analyse sur un suivi de l’évolution depuis 1965 de l’indice du prix des logements par rapport à divers paramètres, et en particulier le revenu par ménage. De 1965 à 2000, malgré de grandes variations des conditions de financement, les deux grandeurs ont progressé à un rythme comparable, l’indice des prix évoluant dans un « tunnel » autour du revenu – à l’exception notable de la période 1987-1995, au cours de laquelle les prix se sont envolés sur un tiers du territoire environ, à Paris et en Île-de-France, dans les Alpes Maritimes et en Rhône Alpes, notamment. Mais depuis 2002, c’est sur l’ensemble du territoire que les prix s’emballent. A tel point, et en dépit d’une accalmie passagère en 2009, que l’indice dépasse actuellement le tunnel de 70 %.

Les éléments qui n’expliquent pas la hausse des prix…

Avant de se demander comment la situation va évoluer, Jacques Friggit s’interroge sur les raisons de cette envolée. Au passage, il écarte quelques idées reçues, à commencer par l’explication, pourtant intuitive, selon laquelle la pénurie de logements aurait un effet direct sur les prix.

  • En s’intéressant à la notion d’élasticité du prix des logements par rapport à la taille du parc et notamment en comparant le cas français à ce qui a pu être observé au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, Jacques Friggit calcule qu’« une augmentation de 1 % du nombre de logements semble engendrer « toutes choses égales par ailleurs » une diminution de l’ordre de 1 à 2 % du prix des logements, ce qui est peu » ;
  • Ecartés, également, les arguments démographiques, comme la tendance au desserrement des ménages – « le nombre de personnes par ménage a régulièrement diminué depuis 1965, alors même que l’indice du prix des logements croissait, jusqu’en 2000 comme le revenu par ménage » - ou le vieillissement de la population. L’économiste démontre ainsi que « les ménages sont acheteurs nets de logements avant un âge charnière voisin de 56 ans, et vendeurs nets au-delà », sous-entendant que ce type d’argument, s’il devait être utilisé, tendrait en faveur d’une baisse des prix à moyen terme plutôt que de leur hausse.

… et ceux qui l’expliquent un peu plus

Trois facteurs peuvent en revanche expliquer une grande partie – sinon la totalité – de la hausse. Jacques Friggit retient notamment les conditions de financement.

  • Si le lien entre prix des logements et taux d’intérêt n’est pas aussi direct que l’intuition le suggère, la hausse des prix a bien été pour partie engendrée par la baisse des taux d’intérêt à long terme nets d’inflation. Ces derniers sont actuellement inférieurs de près de deux points au niveau de 3 % qui constitue leur niveau moyen sur longue période, et autour duquel ils s’étaient maintenus – malgré d’amples fluctuations – de 1965 à 2000. Néanmoins, cet effet doit être relativisé. « Toutes choses égales par ailleurs, une baisse de taux de 1 % se traduit par une augmentation du capital emprunté de 8 %, et une hausse du montant possible de l’achat de 6 % », poursuit Jacques Friggit. Une baisse de taux de deux voire trois points n’explique donc « qu’une faible part » de la surélévation constatée.
  • L’allongement de la durée des prêts depuis 1999 joue un rôle du même ordre : l’économiste estime qu’il a pu entraîner une augmentation de 12 à 15 % du montant de l’achat.
  • Reste l’arbitrage entre l’immobilier et les autres types de placements, notamment en obligations et en actions. Depuis 2000, les loyers ont globalement augmenté au même rythme que les revenus. L’envolée des prix a donc fortement réduit les rendements locatifs. Certes, la faiblesse des taux d’intérêt, et donc de l’espérance de rendement des obligations pourrait justifier un report vers la pierre. Mais l’argument ne tient plus pour les marchés d’actions, dont le prix est actuellement faible. « Seule la « myopie » des investisseurs pourrait justifier l’argument de l’arbitrage », estime Jacques Friggit. Une sorte de « mémoire courte » de ces mêmes investisseurs, qui ne garderaient à l’esprit que l’évolution récente des marchés, et privilégieraient un investissement locatif par crainte d’un nouveau « krach » boursier. Cette même « myopie » permettrait d’ailleurs d’expliquer pourquoi la hausse des prix a été plus forte sur le segment des appartements, généralement préférés aux maisons par les investisseurs. Elle pourrait également justifier le fait que la hausse est plus forte dans les départements à faible proportion de résidences principales occupées par leur propriétaires, et donc à forte proportion d’investissements locatifs et de résidences secondaires - cas fréquent en région Paca, par exemple, où le décalage entre les prix et le revenu est l’un des plus flagrants de France.

Une hausse durable semble exclue

Les arguments « structurels » (démographie, pénurie de logements…) écartés, Jacques Friggit considère que les effets des facteurs « conjoncturels » ne sauraient être que limités dans le temps, à l’image des taux d’intérêt, qui devraient revenir vers leur niveau de long terme par rapport à l’inflation. Même chose pour l’allongement de la durée des prêts, qui, s’il joue bien un rôle à court terme dans la hausse des prix, devrait voir son effet amoindri avec les années, notamment parce que « les annuités supplémentaires engendrées par l’allongement de la durée des prêts viennent réduire le capital disponible pour l’achat des logements suivants ». L’économiste écarte donc la possibilité d’un écart durable entre la croissance de l’indice des prix et celle du revenu disponible. Il exclut également hypothèse d’un « changement de palier », selon laquelle l’indice de prix continuerait de progresser dans un « tunnel » parallèle au revenu par ménage supérieur à celui qu’on connaît depuis 1965. La question, à ce stade de l’analyse n’est donc pas de savoir si le retour au sein du « tunnel » aura lieu, mais bien quand il se produira.

Deux scenarii, dont un de forte baisse

Deux scénarii principaux sont envisagés, « qui encadrent une multitude de scenarii intermédiaires », explique Jacques Friggit. Selon le premier, qualifié de « rapide », l’indice de prix reculerait de 30 à 35 % d’ici 2018, voire 2015. Le second, plus « lent », verrait le niveau des prix se stabiliser en monnaie nominale au cours des quinze à vingt prochaines années, pendant que le revenu disponible, lui, continuerait de croître. « Le scénario A est plus probable que le scénario B, qui ne peut cependant être écarté », insiste l’économiste. Avec, cependant, une inconnue de taille : l’évolution des taux d’intérêt, dont la faiblesse actuelle réduit la probabilité de voir le scénario A se déclencher - du moins tant que la « myopie » des investisseurs n’aura pas inversé son effet.

Les plus pressés devront patienter, le grand soir de l’immobilier n’est peut-être pas pour tout de suite…

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 08/08/2011 à 11:32 par Kokadood

    Pourquoi utiliser scenarii, utilisez un dictionnaire !!!! Scenarii s'utilise pour designer Scenario, au pluriel, mais en vieil Italien. On parle Francais tout de meme !!
    Une autre victime de la mode j'imagine...

  • 1 Reco 15/11/2010 à 10:25 par fijok

    Quand on parle de rareté, la vision est forcément biaisée. Il est NORMAL d'avoir des difficulté à se loger, aussi non, cela sinifierai qu'il y aurait des logements vides, inoccupés, qui serviraient simplement àcouvrir une éventuelle demande.

    Nous voyons bien que ce serait une abbération économique.

    Il faut faire attention à toutes idées reçues concernant l'immobilier, surtout quand il se trouve, comme c'est le cas en ce moment, au sommet de la bulle spéculative.

  • 0 Reco 15/11/2010 à 10:21 par fijok

    Autre élément important, le nombre d'agences immobilières. Il est passé de 17 000 en 1995 à 30 000 en 2007 !!!
    Le marché de l'immobilier n'a pas suivi le besoin des AGENCES IMMOBILIERES qui ne peuvent exercer leurs métiers sans biens à vendre, évidemment, d'où une surenchère des prix proposés aux vendeurs pour décrocher des biens à vendre.

    Les prix de l'immobilier ont plus que doublé en 12 ans, mais dites-moi, la population française, elle, n'a pas doublé en 12 ans !

    Nous voyons bien que ces augmentations de prix ne sont pas liée à la rareté des biens, mais purement spéculatif.

  • 0 Reco 14/11/2010 à 16:53 par fijok

    En effet, rappelez-vous cette "folie" dès qu'il a été question du manque d'essence dans les stations services, par peur de manquer, nous nous sommes tous précipité, comme des moutons, afin de remplir le réservoir de notre auto.
    On peut comprendre pour certains cette précaution, s'ils utilisent leur véhicule pour travailler, mais les autres ....

    Si tout le monde cherche un bien immobilier en même temps, il y aura forcément pénurie ! Et la règle nombre de demandes/offre de logement participera à gonfler artificiellement les prix, CQFD ...

    Si l'offre est si importante, alors comment expliquer que le gouvernement a rachetté 30 000 logements fin 2008 aux promoteurs pour en faire des hlm, nous voyons biens que le problème n'est pas l'offre, mais le prix artificiellement haut et spéculatif.

  • 0 Reco 12/11/2010 à 15:29 par lapoliss

    friggit tend à prouver que le déficit en logements n'est pas SI important que ça...
    c'est ce que je trouve intéressant d'ailleurs, cette guère aux idées reçues !

  • 0 Reco 12/11/2010 à 10:46 par DéDé

    Je me demande si friggit dans ses prévision prend en compte le désequilibre en l'offre et la demande de certaines régions (ex: paris+idf). Perso je ne crois pas. Je suis assez d'accord avec sa théorie à ceci pres qu'avec les déficits de logements et de construction de logements sur ces régions par rapport à l'évolution de la courbe de population et le fait qu'on a tous besoin de se loger et que certains investisseurs se rabattent sur la pierre, et bien on est loin je pense d'avoir un fort réajustement à la baisse. et je suis même pas sur d'une baisse lente non plus.

  • 0 Reco 09/11/2010 à 22:23 par cOcAz

    la pierre c'est juste des tonnes de minéraux. De la merde conglomérée en quelque sorte.

  • 0 Reco 08/11/2010 à 15:30 par fijok

    En effet il ne suffit pas de dénigrer un avis pour qu'il cesse d'exister et d'être pertinent. Les "Friggitophobes" redoutent-ils de subir quelque chose qui leurs échappe ?

    Aussi non comment expliquer ces attitudes puérils ? Les chiffres existent et sont indiscutables.

    L’avenir nous dira quelle évolution prendra le marché immobilier. Il n’est pas interdit de temps en temps de prendre un peu de recul et peut-être accepter que les prix de l’immobilier ne pourront plus augmenter. Qu’ils ne peuvent pas «monter jusqu’au ciel ».

    J’entend des AIs qui voudraient que Paris atteigne les 10 000 € le m2, pourquoi pas 20 000 € , ou 30 000 € ? Soyons sérieux.

    Demandez une responsabilité juridique à votre vendeur immobilier, où il s’engage par contrat à vous garantir une plus-value, nous verrons bien s’il accepte de prendre les mêmes risques quand il s’agit de son propre argent.

  • 0 Reco 08/11/2010 à 14:50 par Hello1971

    Salut a tous ! Je vais parlé facto....Hier matin j'ai discuté avec l'uns de mes amis qui travaille pour un groupe d'investisement russe (Moscou) qu'on mis dans les anneés 2000 dans l'immo european 800 mlns euros ....Depuis de le début de 2010 iis se debarassent massivement de leurs actifs immo en Europe et d'aprés lui iis ont du mal a vendre au prix du marche , motif - le marche est sur une ligne rouge chauffé a blanc !!!! Pour 2011 aucun commentaire, pas de previsions - que des precautions . Les banquers: de bagarres en vue quant aux sertains - des suissides a prevoir ( de l'hummur russe )

  • 0 Reco 08/11/2010 à 12:14 par lapoliss

    dîtes donc ! je reviens sur ce post après plusieurs jours, les commentaires ont fait des petits !

    @P-A Besnard
    à lire cet article, je dirais plutôt que "le nostradamus de l'immobilier" comme vous dîtes, peine à être compris... pourquoi l'affubler de tels sobriquets, lui, plutôt que les autres économistes (dont certains sont cités ici même) ? tous ne font finalement que leur travail... tout ça n'est que question de modèle !

  • 0 Reco 07/11/2010 à 14:28 par PIERRE ALAIN BESNARD

    Le Nostradamus de l'immobilier éprouve des difficultés pour convaincre...
    Comme quoi, le pire n'est jamais sûr.

  • 1 Reco 06/11/2010 à 12:24 par bender

    Frigitt, ou comment appliquer l'analyse technique à l'immobilier... et c'est pas plus efficace qu'avec la bourse apparement

  • 0 Reco 03/11/2010 à 12:11 par 163ème commentaire

    forum entre les "frustrés" et les "winners" ?

    pas envie de lire, encore moins de commenter, et comme je n'ai rien à dire d'intéressant, je m'exprime, comme chacun le fait dès qu'il s'agit d'immobilier

    ;-)

  • 0 Reco 03/11/2010 à 10:24 par fijok

    Très bien , on y arrive, un peu d'intérêt pour l'analyse économique et l'étude de statistiques n'a jamais fait de mal à personne.

    Même si on se contente de lire la couverture du rapport, le patient semble en voie de guérison.

    Très bien...

  • 0 Reco 02/11/2010 à 22:41 par cOcAz

    Hola y en a 2 que la pierre excitent ! ! mais amis, calmez-vous, je vous invite dansm on manoir Scellierisé.

  • 4 Reco 02/11/2010 à 18:33 par MisterHadley

    "[1] Ce dossier a été établi et est actualisé par Jacques Friggit (CGEDD, 2ème section), au titre de la mission de veille et de prospective du CGEDD. Les analyses et points de vue qui y sont exprimés sont ceux de leur auteur et, en particulier, n’engagent pas l’Administration."

    Tout est dit.

    :)

  • 0 Reco 02/11/2010 à 17:02 par fijok

    Ni un virus, et encore moins un pigeon...

    Friggit se porte très bien, merci de me le demander, ces conseils avisés sont d'ailleurs utilisés avec beaucoup d'attention par le ministère de l'écologie et du développement durable.

    C'est autre chose tout de même qu'un forum de deuxième choix, fréquenté par des "frustrés" et des "No comment".

  • 1 Reco 02/11/2010 à 16:08 par MisterHadley

    Le sujet de ton idôle périmée étant plus que clos...

    Essayons donc la "succes story à la française", puisque c'est ressurgi des oubliettes du forum...

    C'est vrai que l'on était censé voir apparaître une offre "spécial étudiants" à la rentrée et puis...

    Rien, quoi...

    Etrange...

    A+

    Message édité 02/11/2010 à 16:10

  • 0 Reco 02/11/2010 à 16:05 par MisterHadley

    J'ai quand même fait une analyse antivirus, au cas où, parce qu'avec toi, on sait jamais, hein...

    T'es mauvais mais bon, on sait jamais, quoi...

    :)

  • 0 Reco 02/11/2010 à 15:36 par fijok

    Ben non même pas, ni un cookie, ni une tarte, ou une prune....

    Merci de me donner raison, pour une fois.

  • 0 Reco 02/11/2010 à 15:07 par MisterHadley

    Vu la rapidité de ta réponse, "fiJok", je crois au contraire que tu as très bien compris, moi...

    Tu sais donc à quoi tu t'exposes à jouer à ce pti jeux des "cookies", n'est-ce pas..?

    Pas bien, ça...

    Pas bien du tout, même...

    Vilain fiJok... ;)

    Message édité 02/11/2010 à 15:07

  • 0 Reco 02/11/2010 à 15:04 par fijok

    J'ai pas compris la réponse, vous êtes malhonnête ou ignorant ?

    ....

  • 0 Reco 02/11/2010 à 14:36 par MisterHadley

    Bah tout comme tes "certitudes", fiJok, je refuse également ces "cookies" foireux...

    Niet..! ;)

    Message édité 02/11/2010 à 14:56

  • 0 Reco 02/11/2010 à 14:36 par MisterHadley

    Et en plus de ton discours merveilleux, faut se taper cette floppée de "cookies" vraiment pas catholiques...

    Tsss...

    fiJok voudrait-il s'enrichir sur le dos des intervenants..!? ;)

    Message édité 02/11/2010 à 14:53

  • 0 Reco 02/11/2010 à 14:36 par MisterHadley

    Et il n'y a pas qu'une seule différence entre toi et moi, fiJok...

    Je m'en félicite tous les jours, maintenant... :)

    Message édité 02/11/2010 à 14:50

  • 0 Reco 02/11/2010 à 14:35 par MisterHadley

    Faute d'argument, fiJok verse dans l'insulte et la diffamation...

    Quelle grandeur d'âme...

    :)

  • 0 Reco 02/11/2010 à 13:52 par fijok

    Mais au fait, M. le Superman de la plus-value Garantie, l'engagement juridique, c'est pour quand ? Puisque l'immobilier va encore augmenter il ne devrait y avoir aucun risque pour vous non ?

    Il y en a un ? Vous en informez les pigeons-acheteurs ou préferez leur en laisser la mauvaise surprise ?

    Il y a une très grande différence entre vous et moi, c'est que moi, je n'utilise pas l'argent des autres pour me faire mousser et devenir "multimillionnaire" sans me soucier des conséquences pour les personnes à qui j'ai fait croire au père noël.

    L'honnêteté, ça ne s'apprend pas sur des forums de "frustrés"...

  • 0 Reco 02/11/2010 à 12:10 par MisterHadley

    S'il n'y avait que ça, qui t'échappait... :)

    Je note, encore une fois, que tu ne réponds à aucune question, vu qu'elles te mettent toutes en défaut depuis le début de cette discussion...

    Les "certitudes", comme tout à chacun peut le constater depuis également le début de cette discussion, c'est toi qui les assène sans aucun fondement...

    Le "charabia" sera le pur produit de tes "arguments" tout droit sortis de tout et n'importe quoi, pourvu que ça fasse "intelligent", noyé dans un flot de poncifs grossiers ne contenant strictement rien de pertinent, ni même parfois quoi que ce soit en rapport ne serait-ce qu'avec l'immobilier...

    En fait, finalement, on se demande même à quoi tu t'amuses... :)

    Mais l'essentiel ne sera t-il pas que tu nous fasses rire, finalement, hum..?

    Sur ce...

  • 0 Reco 02/11/2010 à 11:16 par fijok

    C'est ce qui me gêne dans le secteur de l'immobilier. Doit-il remplacer les valeurs ajoutés d'une industrie en difficulté, d'un savoir faire, d'une économie balbutiante ? Faut-il tout miser sur ce secteur ? L'économie française doit-elle reposer uniquement sur des plus-values et gérer la distribution d'objets fabriqués en Asie ?

    Il y a de très nombreuses anomalies qui m'échappent.

    Je trouve irresponsable d'entendre des certitudes concernant l'immobilier, ces fumeuses plus-value, alors que rien n'est moins sûr concernant les mois à venir.

    La responsabilité de tous les interlocuteurs devrait être juridiquement engagée, certaines certitudes seraient sans nul doute nuancées.

  • 0 Reco 02/11/2010 à 10:45 par fijok

    Un peu de charabia tout ça ...

    Le seul impact pour les bouses, c'est que leur prix a augmenté en même temps quecelui les appartements haut de gamme à parisien, évidemment pas avec le même pourcentage ni avec les mêmes montants.

    Pour un "pro. Multimillionnaire avertit", je trouve la comparaison immobilier de bureau/Immobilier particulier un peu hasardeuse !

    C'est le mot bouse qui gêne ? On peut dire coque de noix, bicoque, tas de cailloux, cage à pigeons si vous préférez..

  • 0 Reco 01/11/2010 à 23:08 par coco chanel correction

    le français est long à la détente, il pense encore et toujours tenir de l'or entre ses mains alors qu'on s'efforce de lui démontrer que cet or n'est qu'une probabilité et non un acquis. Le discours est un peu favorable à son illusion car notre faible croissance est trop dépendante de ce secteur tout comme peut l'être notre industrie automobile. Certain d'entre nous tente d'afficher les signaux d'alertes "attention aux limitations de vitesses", mais tant qu'on est pas flashé, on refuse de baisser le pied... et penser un instant que notre bien peut perdre plus de valeur que prévue c'est comme ne pas regarder son rétroviseur ! C'est juste de l'inconscience... on préfère attendre le prochain pigeon que de voir ses rêves se refroidir.. mais attention car le soutien de la pierre finira par s'effondrer sur lui même. C'est à ce moment précis que vous aurez enfin compris que le train est passé, que votre tas de cailloux ne vaut plus la dette que vous allez devoir rembourser ou bien l'or que vous pensiez détenir... je n'ai qu'un conseil : investissez dans la pierre, devenez propriétaire et endettez vous maintenant car c'est ce que tout le monde veut... de plus, demain, il sera trop tard pour la plus part des gens car il faudra être riche en liquidité pour acheter à défaut d'être fou aujourd'hui ;-)

  • 1 Reco 01/11/2010 à 23:05 par coco chanel

    le français est long à la détente, il pense encore et toujours tenir de plus d'or entre ses mains alors qu'on s'efforce de lui démontrer la probabilité que son or n'est pas un acquis. Le discours est un peu favorable à son illusion car notre faible croissance est trop dépendante de ce secteur tout comme peut l'être notre industrie automobile. Certain d'entre nous tente d'afficher les signaux d'alertes "attention aux limitations de vitesses", mais tant qu'on est pas flashé, on refuse de baisser le pied... et penser un instant que notre bien peut perdre plus de valeur que prévue c'est comme ne pas regarder son rétroviseur ! C'est juste de l'inconscience... on préfère attendre le prochain pigeon que de voir ses rêves se refroidir.. mais attention car le soutien de la pierre finira par s'effondrer sur lui même. C'est à ce moment précis que vous aurez enfin compris que le train est passé, que votre tas de cailloux ne vaut plus la dette que vous allez devoir rembourser ou bien l'or que vous pensiez détenir... je n'ai qu'un conseil : investissez dans la pierre, devenez propriétaire et endettez vous maintenant car c'est ce que tout le monde veut... de plus, demain, il sera trop tard pour la plus part des gens car il faudra être riche en liquidité pour acheter à défaut d'être fou aujourd'hui ;-)

  • 0 Reco 01/11/2010 à 18:47 par lolo

    z'ont qu à libérer du foncier à donf avec un max de shon et les prix vont baisser. Trop de règles pour construire, aucune liberté de créer...

  • 3 Reco 01/11/2010 à 16:57 par MisterHadley

    Expliques-nous donc alors quel impact auront les prochaines twin towers de la Défense sur ce que tu appelles "les bouses de province"...

    Expliques-nous également l'impact qu'aura la vente de bureaux, ou de murs commerciaux, sur le marché des logements individuels, hors habitations collectives donc, à Perpignan, que tu qualifies de "trou"...

    Tsss...

    Une telle collection de poncifs est assez rare chez une seule et unique personne, mais là, hein...

    Finalement, tu n'auras donc pas tout perdu malgré tout... :)

    Message édité 01/11/2010 à 17:00

  • 0 Reco 01/11/2010 à 15:50 par fijok

    Mais oui, bien sûr, les bouses de province ne profites pas de l'effet "paris ville lumière, où l'immobilier ne baissera jamais" ?

    Même à Perpignan, qui est un trou, les vendeurs attendent (encore) les américains, grace à l'effet TGV.

    Le problème c'est que quand on vend, on trouve que c'est jamais assez, même dans les zones moins glamour. Les vendeurs se disent systématiquement, "et pourquoi pas moi ?".

    Aprés tout, rien de plus humain.

  • 2 Reco 01/11/2010 à 11:35 par MisterHadley

    Il n'y a PAS de "marché de l'immobilier", fiJok, mais une MULTITUDE de micro-marchés immobiliers dans chaucune des grandes sectorisations de l'immobilier...

    Ensuite "le" marché de l'immobilier N'EST PAS devenu spéculatif, certains micro-marchés dans tel ou tel secteur ont TOUJOURS ETE spéculatifs... pas tous...

  • 0 Reco 01/11/2010 à 10:10 par fijok

    J'ai rencontré un agent immobilier il y a quelques années déjà qui voulait sympatiser Au bout d'un moment, et aprés lui avoir dit que je n'étais pas un bon client (comme vous avez pu le constater), il m'avouait :

    "TOUS LES JOURS, IL Y A UN PIGEON QUI SE LEVE ET QUI ACHETE SANS REFLECHIR, LA DIFFICULTE CONSISTE A TOMBER SUR LUI !"

    On n'est pas devenu ami...

  • 0 Reco 01/11/2010 à 10:05 par fijok

    107 000 expulsions depuis 1 an !!

    Si l'immobilier n'est pas trop cher, comment expliquer que les locataires n'arrivent même plus à payer leur loyer ?

  • 0 Reco 01/11/2010 à 09:46 par fijok

    Seulement voilà, dans les faits 60% des logements neufs proposés sur le marché sont des scelliers, largement defiscalisés. Il va y avoir sur le marché une quantité phénoménale (malgré ce qui est largement dit) de logement plus chers que les prix du marché et plus petits !

    A votre avis qui va devoir réduire le loyer de ces appartements afin de pouvoir les louer ?

    Dire qu'il y a des règles est faux, ni vous ni moi ne pouvont agir sur le marché.

    Le marché immobilier est devenu purement spéculatif, et il n'y a aucune raison pour qu'il ne soit pas épuré, comme l'a été la bourse qui paraissait être inattaquable.

    Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel ,c'est faux.

  • 0 Reco 01/11/2010 à 09:39 par fijok

    Des règles ! Woaw . ..très impressionnant !

    1ère régle : Mais alors pourquoi les prix de l'immobilier en france ont fondu de 15% à partir de fin 2008, et les annonces catastrophiques venant des USA ?

    2ème régle, Oui pour le rapport Offre/Demande
    Pas exactement sur la pénurie, on l'a bien vu avec l'essence. Tous les Pros et les stressés se sont précipités vers les pompes, la consommation a été multipliée par 10 !! Il a eu donc forcement penurie.

    Tiens, on retrouve cette exitation dans l'immobilier, amusant non ?

    3°) je ne suis pas un expert (si le message m'étais destiné), mais cet argument me semble valable, pour l'instant c'est vrai.

    Tout du moins tant que cette bulle immobilière est auto-entretenue et que les prix se maintiennent à ce niveau, nul n'est en mesure de le savoir.

    800 000 personnes ont déposée un dossier de surendettement, augmentation du chômage, des impôts à venir, de tous les prélevements .. Pouvez-vous m'expliquer comment les ménages vont encore pouvoir s'endétter, alors qu'ils sont au maximum de leur capacité financière. Vous révez !

    Les immigrés qui dévalorisent les biens loués, alors là comme règle, pardon ! C'est pas les roms, il n'y en a plus. Et concernat la valeur supposée dégradée, comptez-vous les travaux de remise en état (qui ne sont pas faits délibérement) de ces logements insalubres loués à des populations précarisés.

    Quant aux marchands de sommeil qui n'hésitent pas à se faire du gras avec eux, vous les comptabilisez dans vos statistiques ?

    FAUX, le gouvernement, et il a été élu à la majorité pour cela, à mis des moyens énorme pour proposer un parc de logements supplémentaires, "Tous propriétaires !" ça vous rappel rien ?

  • 2 Reco 31/10/2010 à 11:51 par MisterHadley

    Les avis divergent très sérieusement sur cette question très précise, en fait...

    Certains prétendraient que cela occasionnera une baisse significative des biens peu performants, voir pas performants du tout...

    D'autres affirment que, justement, les logements performants seront alors affublés d'une légère plus-value supplémentaire...

    Il suffit de regarder le nombre d'éco-ptz qui auront été jusqu'ici distribués, l'opération ayant jusque là été un très vif succès...

    A quoi auront donc pu servir ces éco-ptz, sinon à améliorer les performances énergétiques de l'ancien..?

    Sans compter la redirection massive des subventions de l'ANAH et autres pour satisfaire également cet objectif d'économie d'énergie, et ce, dès 2011...

    Je ne suis vraiment pas sûr, moi, que ça changera quoi que ce soit, en fait...

    Sans compter que tous les centre-ville "historiques", Hausmannien et autres, n'ont pas pléthore de choix en terme de solutions de performances énergétiques...

    Ce sera vraisemblablement kif-kif, en fait...

    Il est donc même à "craindre" qu'un logement "ancien" remis au top prenne de ce fait un prix de vente supérieur à ce qu'il aurait été si ce qui existe déjà depuis des années, le DPE, n'avait pas dû être rendu visible dès l'annonce... actuellement, le DPE intervient déjà très tôt dans toute transaction, alors...

    Poudre aux yeux, là aussi... ;)

    Message édité 31/10/2010 à 11:53

  • 0 Reco 31/10/2010 à 11:14 par rbre713

    N'oubliez pas de mettre dans la balance le poids de la nouvelle législation en Janvier 2011 qui oblige tous les vendeurs (particuliers et agences) d'afficher le résultat des diagnostics au moment de la mise en vente, en particulier le DPE, ce qui va entrainer ipso-facto une dévalorisation sévère lors de la revente de logements anciens d'avant les années 2000, ce qui représentera la majeure partie des mises en vente dans les années à venir, du fait de la disparition de leurs propriétaires actuels et de la revente par leurs héritiers.

  • 0 Reco 31/10/2010 à 00:27 par albalk

    >james75
    le nerf de la guerre c'est l'argent. Quand les ménages n'ont plus les moyens d'emprunter, ils n'achètent plus...Votre règle 2 est donc assez fantaisiste : on ne peut pas extrapoler des comportements à la marge à un comportement moyen sur une population importante.

    Par contre, ce que ne dit pas l'article : c'est que les achats étrangers soutiennent des cours élevés. Une intervention du législateur contraignant ce type d'achat pourrait déclencher un effet baissier. Dans le cas contraire, l'analyse de Friggit doit être mondialisée pour retrouver sa pertinence.

  • 0 Reco 30/10/2010 à 20:19 par james75

    Cette analyse ne tient pas plus la route que les messages qui peuplent ce forum.
    1ère règle: l'immobilier ne réagit plus en fonction de tel ou tel paramètre, les acheteurs sont concentrés sur les taux et non le prix d'achat, les vendeurs sur le prix moyen dans le quartier
    2ème règle : c'est l'offre et la demande donc la flambée des prix ne réagit que par ce mécanisme très simple. C'est comme une pénurie d'essence , il y aura toujours des gens pour acheter avec une hausse de 50%
    3ème règle : tant que la bourse restera un endroit pour les placements les plus hasardeux et sans règles, l'immobilier continuera à progresser et cela en toute contradiction avec les experts ou du moins soi-disant experts
    Enfin dernière règle : l'incertitude planétaire sur une quelconque menace terroriste ampute toute capacité d'analyse notamment sur la notion d'une économie de marché. Selon une analyse de Bercy, il y a en France près de 130.000 logements occupés par des immigrés ou Français depuis peu à une valeur de 50% du prix estimé pour des raisons de vétusté ou insalubrité. Ces bien ne vendront toujours au prix fort mais cette variable est soigneusement occultée des rapports de notaires.
    Aucun expert, ni ministre ou encore institution financière ne définit une politique de prix , tout juste un axe qui a tendance à ne plus exister notamment encore récemment la fin du crédit d'impôts pour les emprunteurs. Dans 5 ans, et même si l'euro baisse face à d'autres monnaies, les prix continueront à flamber au nom des points cités plus haut tant ils sont évident à constater................ ...

  • 0 Reco 30/10/2010 à 12:02 par MisterHadley

    Mais voui, fiJok, biensur, c'est évident...

    Tu sais que je te trouve tellement choupinet que je vais être très sympathique avec toi, et t'ouvrir un sujet rien que pour toi pour y mettre quelque chose d'aujourd'hui même, et qui, je n'en doute pas, te fera plaisir...

    Elle est pas belle, la vie, hein..? ;)

  • 0 Reco 30/10/2010 à 09:26 par fijok

    Il insiste en plus, le multimillionnaire qui passe sont temps sur des forums de"frustrés"..

    les expert du CREDOC ne lui ont pas dit que si ily a une exonération des droits de succéssion, c'est parcque tous les autres impôts, les miens, ceux des gens qui travaillent vraiment, ont augmentés.

    Des sommes colossales mONsieur, sont versés dans l'immobilier, qui alimentent cette BULLE IMMOBILIERE.

    Avec ces petits bras musclés, y nous a pas dit ; le remboursement sur vos fonds propres en cas de baisse des prix, c'est pour quand, puisque l'immobilier ne baissera jamais, aucun risque .

    Vous hésitez ?

    Vous avez raison !
    ventes ? 20 ventes?

  • 5 Reco 30/10/2010 à 07:38 par MisterHadley

    T'es encore là, toi..!? :)

    Alors, je vais te faire plaisir, fiJok, et te dire ce qui te traumatise...

    MisterHadley, qu'est-ce qui fait dans la vie..!?

    Bah MisterHadley, il est multimillionnaire, mais vraiment multi, grâce à son très dur labeur cisellé dans l'immobilier pendant que toi tu pleures misère en n'assumant pas la réalité...

    Pour ce qui est des donations, c'est sûr que maintenant que les "djeuns" ont publiquement admis ne pas vouloir payer les retraites de la génération qui les précède, ça va être chaud bouillant pour eux d'aller cirer les pompes de leurs darons pour espérer une petite donation vite faite s'ils avaient dû en avoir besoin, donc..!

    Tu sais, fiJok, 156357€ que chaque parent peut donner tous les six ans sans avoir de droits fiscaux à payer, et à chacun, ou pas, de leurs enfants..?

    Genre le père file 156357€, et la mère file aussi 156357€, à chacun, ou pas, de leurs gamins, et ce tous les 6 ans s'ils le souhaitent...

    En thunes, ou en ce qu'ils veulent, d'ailleuirs, genre parts de SCI, par exemple...

    De quoi financer les acquisitions immobilières des résidences principales de leurs enfants, quoi...

    ... pendant que d'autres "attendent" ce qui n'est pas arrivé et n'arrivera toujours pas...

    Comme les analystes du CREDOC l'auront bien compris, eux...

    Et bon week-end, fiJok. ;)

    Message édité 30/10/2010 à 07:42

  • 0 Reco 29/10/2010 à 20:30 par fijok

    J'ai beaucoup aimer aussi la partie avec la grosse voie ou il raconte comment il a mouché un baissier il y a deux ans qui depuis s'en mord les doigts !

    j'en ai encore les larmes aux yeux...

  • 0 Reco 29/10/2010 à 20:16 par fijok

    C'est pas parce que tu penses être un génie, que tu l'es vraiment ! c'est ce que je dit à tous les crétins qui penses que je ne suis que médiocre.

    Va voir Madoff et passes lui le bonjour, vous aurez des trucs à vous dire.

    Si vous faites des petits, surtout...

  • 0 Reco 29/10/2010 à 20:12 par fijok

    Nouveau mot, "instant T"

    trés impréssionné !

    ça va en faire des ventes avec "instant T" demain samedi, trés bon jour le samedi..

  • 0 Reco 29/10/2010 à 20:11 par fijok

    Les primos donneront !! la réflexion du jour, mais ils n'arrive pas à acheter Medleyharley !

    Ils n'y arrivent pas car des guguss en costume trois pièces passent leurs journée à fourguer de la plus-value fumante.

    30% !!

    Comme c'est bon de rire parfois .

  • 0 Reco 29/10/2010 à 20:08 par fijok

    Medleyharley y fait quoi comme travail ? Conseiller en plus-value ? On sent l'argumentaire utilsé 20 fois par jours à tous les pigeons qui passe devant son Audi A3...Du travail d'orfèvre.

    C'est bizarre quand même il a le droit de dire qu'on est des frustrés aigris, mais je vous assure tout VA TRES BIEN, pour moi et ma famille.

    Etrange de répéter en boucle tunnel, plus-value et FiJok, ça devient obsessionnel.

    Garantir 30 % de hausse, je trouve ça formidable. Qu'un agent immobilier me signe un contrat en bonne et due forme le garantissant et je signe tout de suite.

    Hélas, ce qui est sûr, garantie, certain, n'est que du vent de bonimenteur, de marcahnd de tapis (pardon pour eux). d'escroc qui profite encore pour quelques temps de brebis égarés qui cherchent la sécurité....

    Puisque l'immobilier garantie de tout, pourquoi pas une garantie anti-baisse et remboursement des sommes ?

    Kékidit le superman des tunnels, il a allumé les phares ?

  • 0 Reco 29/10/2010 à 19:56 par fijok

    Ravi, d'avoir un admirateur, chui tout rouge...

  • 0 Reco 29/10/2010 à 19:55 par fijok

    FIJOK

  • 0 Reco 29/10/2010 à 17:08 par MisterHadley

    Au fait, fiJok de passage, ce n'est pas les "primo" qui donneront, mais les primo qui recevront de la génération qui les précède... donc, dans ton exemple, si les "primo" ont "30 à 40 ans", ils reçoivent de la génération d'avant... ;)

    Enfin, bref...

    Message édité 29/10/2010 à 17:09

  • 4 Reco 29/10/2010 à 16:58 par MisterHadley

    Je rajouterai également que ce n'est pas les prix le plus important en ce moment, à cet "instant T", mais les chiffres des ventes qui auront donc explosés à plus de 30% qui le sont...

    ... mais ton cerveau et toi devez le savoir, n'est-ce pas..?

    Hi hi hi hi... ;)

    Alors, au lieu de pleurer misère, peut-être serait-il plus productif de se soucier de savoir comment, vous aussi, allez donc pouvoir acheter le logement qui vous convient et avec un financement qui vous convient également...

    Message édité 29/10/2010 à 17:01

  • 4 Reco 29/10/2010 à 16:55 par MisterHadley

    Il te suffira donc de revenir simplement deux ans en arrière sur ce forum, et de relire les commentaires des gars comme toi....

    Ils sont absolument identiques en tout point : mauvaise foi absolue, "arguments" médiocres, etc, etc, et surtout, le fameux "tunnel"...

    A cet "instant T" d'il y a deux ans en arrière, tu reprends également les chiffres officiels de l'époque, et tu les compares avec "l'instant T" de maintenant...

    Et tout est dit.

    :)

    Je rajouterai que ce n'est pas parce que tu ne sais pas faire, que ça n'existe pas et que c'est impossible à faire... réponse que j'avais déjà faite aussi il y a deux ans sur ce même "argument" qu'un gars comme toi prenait comme vérité tout comme toi tu le fais maintenant...

    Et oui... :)

    Message édité 29/10/2010 à 16:59

  • 0 Reco 29/10/2010 à 16:48 par Un fijok de passage

    Et en plus tu écrits comme tu réfléchis.. c'est d'un fouillis tout ça..

    A moins que tu arrives à me prouver qu'en france l'espérance de vie est de 40 ans; nn moyenne, la donation n'intervient pas pendant la période où les primo ont le plus besoin de se loger (genre période de 30 à 40 ans) mais lorsqu'ils se rapprochent de la retraite (en gros ils ont déjà fait leur vie).. quelques exceptions ne font pas un marché.

    Ensuite, pour parler de ma situation personnelle (et en ayant des parents proprio mais encore en vie pour quelques années.. enfin tout du moins je l'espère :) avec des revenus de 5000€ nets mensuels (29 ans tous les deux) il ne nous est PAS POSSIBLE d'acheter un bien correct faute de moyen. Je ne vois pas en quoi je me suis "planté" étant donné que pendant le gonflement de la bulle (où des gens comme toi veulent uniquement plumer leurs propres progénitures pour assurer leurs retraites dans les iles..) nous n'étions qu'étudiant, sans emploi ni revenus.. Par conséquent, je ne spécule pas à la baisse j'attends juste que les prix reviennent à des prix qui permettent aux personnes de ma génération de pouvoir acheter un bien pour loger SA FAMILLE et non spéculer sur une prochaine revente à court terme.

    Quant à ton lien, merci je suis au courant des chiffres ACTUELS à un instant T, cependant ces derniers ne prédisent en rien du futur...
    Par contre des pistes comme la révaluation des taux d'intérêts (qui n'ont jamais été aussi bas), la suppression des aides de l'état peuvent jouer sur ces prix.. et j'attends d'ailleurs cela avec impatience ;)

  • 3 Reco 29/10/2010 à 16:31 par MisterHadley

    C'est en partie ce qu'affirme le CREDOC, sur l'évolution à venir de l'immobilier et sa tendance haussière de fond, puisque pas mal d'acquéreurs, grosso-modo sur la même période où fiJok, le "propriétaire" qui ne s'assume pas, aura acquis son appartement parisien à des fins odieusement spéculatives d'investissement, laisseront effectivement, soit en donation, soit par succession, leurs acquisitions à leurs enfants, ou à qui ils voudront d'ailleurs... ;)

    ... ce qui solvabilisera, genre double effet kiss-kool, une bonne grosse partie des futurs acquéreurs à moyen terme...

    Donc, en gros, ça veut dire que les aigris qui n'ont toujours pas digérés de s'être lamentablement plantés puisque, eux, auront prônés à qui voulait l'entendre "d'attendre"... pour spéculer à la baisse...

    ... sauf que ça n'a pas baissé, justement... :)

    ... vont l'avoir encore bien plus mauvaise, et sa commence déjà avec fiJok... étant donné que celles et ceux qui ne se seront donc pas laissés prendre pour des billes et qui auront justement eu raison, mettront donc bien en application la sécurisation pour laquelle ils auront donc optée en devenant propriétaires de leurs logements, puisque leurs enfants, ou qui ils voudront, pourront ainsi à leur tour bien mieux se loger ensuite, et devenir eux-mêmes propriétaires, et ainsi, eux aussi, sécuriser leur avenir...

    Comme quoi, hein... ;)

    Et à défaut de cerveau, voici quelque chose qui pourra peut-être le remplacer :

    Allez sur www.paris.notaires.fr, sur la colonne de gauche, "Espace immobilier", cliquez sur "prix et nombres de ventes Paris IDF"...

    Et ne pleurez pas, ensuite... ;)

    Sur ce.

    Message édité 29/10/2010 à 16:35

  • 0 Reco 29/10/2010 à 16:11 par Un fijok de passage

    Ne pas savoir utiliser son cerveau après toutes ces années d'évolutions MisterHadley moi je dis chapeau...

    Lorsque l'état par soucis de restreindre les déficits ou quand il sera mis au pied du mur par Bruxelle devra arrêter de subventionner l'immobilier par diverses aides que crois-tu qu'il va se passer ???
    Ce n'est qu'une question de temps et en regardant la conjoncture actuelle il ne reste plus longtemps à attendre.

    Aujourd'hui seul les secondo accédant où les primo/héritiers peuvent acheter un bien correct, donc oui la valeur "travail" est exclue de ce marché..

  • 0 Reco 29/10/2010 à 15:23 par MisterHadley

    Au fait, si l'on suit ton "raisonnement", dans ce cas, pourquoi auras-tu acheté ton "petit appartement", alors...

    Hum..?

    Pas crédible, tout ça.

    Message édité 29/10/2010 à 15:23

  • 0 Reco 29/10/2010 à 15:20 par MisterHadley

    Le sujet "tunnel" l'est, oui.

    Un tas d'arguments le justifiant ont été donné, à l'inverse de généralité sans fondements ni sens...

    Et les chiffres officiels le démontrent encore une fois, tu vas avoir beaucoup de mal à prétendre l'inverse, là.

    Faut t'y faire...

    Quant à tes jugements sur la valeur du travail, comment d'après toi le bon peuple achèterait son logement s'il ne travaillait pas...

    Et vu le nombre de ventes, donc... ;)

    Donc, terminé, faut passer à un autre "modèle" parce que là... ;)

  • 0 Reco 29/10/2010 à 15:10 par fijok

    Sujet clos ?

    Woaw, ça c'est un argument !

    C'est certain, avec des prix qui continuent à augmenter de façon insolente, tous les propriétaires (sauf moi) jubilent, leur patrimoine grossit à vue d'oeil, sans effort. Trop forts !

    Dire qu'il y a des gens comme moi qui pensent encore qu'il faut travailler pour gagner sa vie !

    Quand l'immobilier montera jusqu'au ciel, alors là oui, le sujet sera clos.

    mais d'ici là ...

  • 1 Reco 29/10/2010 à 14:32 par MisterHadley

    Quand je parle du cout d'un HLM, je ne parle pas d'un éventuel rachat d'un éventuel Scellier, mais de son cout habituel, dans toute opération de construction HLM...

    Et à voir le nombre de ventes effectuées en IDF d'après les derniers chiffres officiels, soit 46100 ventes dans l'ancien, je ne suis pas sûr que tes "certitudes" emballent autant que tu ne le dis les foules, puisque sur les trois derniers mois, elles (les foules) auront donc presque atteint les ventes records de l'année 2007 dans l'ancien, année elle-même record... :)

    La majorité des ventes n'est pas constituée de "scellier", et les revenus des acquéreurs leur auront donc bien permis d'acheter massivement comme ils l'auront fait...

    Et les chiffres officiels d'aujourd'hui démontrent, encore une fois s'il le fallait encore, que le "modèle" du "tunnel" est définitivement obsolète.

    Donc, sujet clos. ;)

    Message édité 29/10/2010 à 14:38

  • 0 Reco 29/10/2010 à 11:37 par fijok

    Un promoteur immobilier prend des risques financiers, cherche des terrains, dessine des plans, forme des commerciaux, il y a un vrai métier, un vrai savoir faire.

    Que compétence détient une personne qui vend un bien 100 celui qu'il a acheté 50 il y a quelques temps ? Aucune !

    Son seul argumentaire repose sur l'objectif pour l'acquéreur de faire la même plus-value. Mais c'est impossible, les revenus ne suivent pas, nous le voyons tous.

    Aujourd’hui, je considère que ce marché est purement spéculatif, sans fondamentaux. Et apparemment, nous sommes de plus en plus à le penser.

  • 0 Reco 29/10/2010 à 11:19 par fijok

    http://www.lefigaro.fr/fl ash-actu/2008/10/04/01011 -20081004FILWWW00553-rach at-logements-milliard.php

  • 0 Reco 29/10/2010 à 11:18 par fijok

    Concernant le cout d'un HLM, il est à noter que les dernières acquisitions de l'état en 2008, pour sauver les promoteurs (vous semblez l'avoir oublier), 30 000 logements ont été acheté pour 1.5 milliard d'€..

    Soit 50 000 € par logement, et une rente à vie ( les loyers)

    Il y a des choix économiques et politiques, pardon de trouver qu'il ne sont pas tous judicieux pour l'ensemble de la collectivité.

    Le carnage au scellier ne fait que commencer.

  • 0 Reco 29/10/2010 à 11:13 par fijok

    Friggit n'est pas cousin avec Mme Soleil, il ne fait que recopier des chiffres réels, fait des graphiques avec, et quelques analyse, c'est tout ! Il constate qu'il y a une anomalie entre le revenu des ménages et les prix de l'immobilier en France. Les prix de l'immobiblier ont augmenté beaucoup plus rapidement que les revenus. Chacun est libre, évidemment, de l'accepter et de consacrer une part beacoup plus importante de son salaire pour cet achat ou location.

    Car, là je vous rejoint à 200%, l'achat immobilier est indispensable, incontournable pour garantir ses vieux jours.

    Je ne suis pas du tout d'accord, par contre sur la pertinance de réaliser un achat immobilier aujourd'hui. A mon sens, c'est une erreur de croire que les prix bullesques sont une fatalité, qu'il faut faire avec et trouver des solutions pour trouver le budget afin de financer le bien surévalué.

    Il est FAUX de croire que les prix vont encore augmenter de 100 % et permettre une plus-value croustillante, trop tard, trop cher...

    Il n'est pas surprenant que l'état, compte tenu de sa phylosophie, ai privilégié les Scelliers, plutôt que la construction d'HLM. Rares sont les communes à accepter de plein gré ces logements.

    Pour quelles raisons les communes quui ne respectent pas les 20% de logement sociaux, ne sont -t-elles plus sévèrements sanctionnées. Le manque de logement peu couteux consiste bien le noeud du problème.

  • 0 Reco 29/10/2010 à 09:05 par Cracoucass

    Bah dîtes-donc! Je ne sais pas si Jacques Friggit sait qu'il déclenche autant les passions! D'autant que contrairement à ce qu'on a pu lire ailleurs ces derniers jours, il n'a pas l'air d'annoncer que l'immobilier "va craquer" ou je ne sais quoi... Ne soyez pas si sanguins les gars!

  • 1 Reco 28/10/2010 à 19:07 par MisterHadley

    Ce que je ne comprends pas, moi, c'est cette haine envers tous ces gens qui décident d'acquérir leur logement...

    Trouver le toit qui leur convient, le financement pour l'acquérir...

    Où est donc le problème, sachant de surcroit que la majorité des acquéreurs n'achètent pas pour louer et prendre de la thune dans leur popoche, mais pour y vivre, en achetant leur résidence principale...

    Donc, s'ils la trouvent, et peuvent donc l'acquérir, où est le problème...

    Enfin, quelles sommes "colossales" l'Etat dilapide en APL destinées aux locataires..?

    Je rappelle quelque chose d'élémentaire :

    Pour qu'il y ait un locataire, il faut qu'il y ait un propriétaire...

    Pas l'inverse...

    Et je te laisse deviner ce que coute un logement HLM à l'Etat également...

    Tu risques d'être cependant surpris, si tu ne le sais pas déjà, au regard du "cout" d'un "subventionnement" scellier...

    Message édité 28/10/2010 à 19:11

  • 1 Reco 28/10/2010 à 19:02 par MisterHadley

    Ce qui implique donc que 40% du marché du neuf dans le collectif n'est pas du "scellier"...

    PTZ qui est soumis, jusqu'ici, à conditions d'obtention, ce qui est donc très loin de "subventionner" une très grosse majorité de propriétaires...

    Déjà, ça amoindrit très sévèrement ce que tu disais juste avant...

  • 0 Reco 28/10/2010 à 18:46 par fijok

    60 000€ par logement scelliers pour 60% du marché du neuf,
    PTZ

    0€

  • 0 Reco 28/10/2010 à 18:25 par MisterHadley

    Peu importe l'audience de ce forum, les moteurs de recherches indexent, eux... ;)

    De plus, où auras-tu vu que "l'Etat versent des sommes colossales, déductions des intérêts, déductions fiscales, assurances"..? Déjà que ça ne veut rien dire...

    Toi, par exemple, quelles aides, etc, etc, auras-tu eu en 1998 lorsque tu es devenu propriétaire bailleur sur Paris intramuros..?

  • 0 Reco 28/10/2010 à 18:00 par fijok

    Je comprends pas bien, si tous les propriétaires sont si riches, alors, quelqu'un pourrait-il m'expliquer, sans hurler, pourquoi l'état ( avec nos impôts) leur verse des sommes colossales, déduction des intérêts, déductions fiscales, assurances ...

    Il y a 2 pelés et 3 tondus sur ton forum, que penser par contre des quotidiens nationaux, journaux télévisés, qui diffusent sans réserve des sujets croustillants sur les hausses de l'immobilier, la dificulté des ménages à se loger, et passe leur temps à nous expliquer que c'est formidable, tout le monde s'enrichit.

    Mais c'est faux, plus l'immobilier augmente, plus les ménages, surtout ces dernières années, s'appauvrissent. Tout est fait pour culpabiliser les "non-propriétaires"

    La bulle est vécue comme une fatalité, mais c'est faux. Ceux qui nourissent la bulle, en faisant croire aux plus-value juteuses devraient être poursuivi pour escroquerie.

    Personne ne connait le point de rupture, et l'inversion de tendance, mais je ne vois aucune bonne nouvelle à l'horizon qui permettraient de continuer à alimenter celle bulle immobilière...

  • 0 Reco 28/10/2010 à 17:57 par MisterHadley

    Bah non, fiJok, quelqu'un d'aussi érudit que toi, avec cette science innée de l'économie et de l'immobilier et dont tu nous auras fait la fabuleuse démonstration, devrait savoir que le cocktail, c'est après, et que ce ne sont pas les chefs d'entreprises qui font le service...

    :)

    Message édité 28/10/2010 à 17:58

  • 2 Reco 28/10/2010 à 17:13 par copleboss

    Ouais ouais progresser pour mieux plonger, ca veut dire aussi que si ca baisse fort, ca remontera encore plus haut?
    On sait que vous avez pas de thunes les mecs, tant pis pour vous mais arrêtez deux secondes votre propagande...Moi aussi j'aimerai bien rentrer sur le gold, je trouve qu'il est trop cher pour moi mais je vais pas envahir tous les forums pour dire attention le gold est en bulle regardez mon graphique ca va baisser...

  • 0 Reco 28/10/2010 à 16:57 par bonhomme

    ça s'appellerait pas progresser pour mieux plonger ?

  • 0 Reco 28/10/2010 à 15:40 par fijok

    En effet toutes les bulles se dégonglent brutalement, ce qui aurait pu déjà être fait en France. Les nombreuses aides Scelliers, PTZ, déduction des intérêts... ont sans doute temporisé cette baisse.

    La dernière hausse des prix reste pour moi un vrai mystère, qui défie toute logique rationnelle.

  • 0 Reco 28/10/2010 à 15:37 par fijok

    C'est la meilleure blague de la journée... L'invitation, c'était pour servir des cafés pendant la pause ?

  • 0 Reco 28/10/2010 à 15:36 par copleboss

    "Je défie quiconque de me trouver UN SEUL exemple historique d'atterrissage en douceur."
    Il y en a énormément sauf que vu qu'il n'y a pas de variation significative, personne n'en parle. Quand il n'y a pas de crash c'est donc qu'il y a atterrissage en douceur donc comme 99% des cas de fluctuation de marché.

  • 0 Reco 28/10/2010 à 15:23 par poilagratter

    Notre grand timonier.....dans les sondages......

  • 0 Reco 28/10/2010 à 14:57 par MisterHadley

    L'aviation...

    :)

  • 0 Reco 28/10/2010 à 14:46 par chrisoro

    La FNAIM prévoit un atterrisage en douceur !!! ???
    Certes, sauf depuis que le monde existe la notion d'aterrissage en douceur n'est qu'une théorie fumeuse. Dans la réalité cela N''EXISTE PAS !
    Toutes les bulles (immobilières, financières, matières premières, devises, etc...) se terminent TOUTES par des KRACHS.
    Je défie quiconque de me trouver UN SEUL exemple historique d'atterrissage en douceur.
    A bon entendeur...

  • 0 Reco 28/10/2010 à 13:57 par lapoliss

    @F.Malinvaud
    EXACTEMENT ! c'est même le fond du problème. Les théories économiques sont des théories. elles n'ont pas vocation à prédire l'avenir. peut-être faudrait-il comprendre ça...

  • 0 Reco 28/10/2010 à 12:52 par MisterHadley

    Mais biensur, fiJok, tu as tellement raison que je me demande bien pourquoi je viens de refuser poliment une énième invitation à une énième conférence, il n'y a pas dix minutes, sur le thème suivant :L'immobilier d'entreprise : quelles potentialités de résorption du parc obsolenscent ?

    Comme tu l'as si bien dit, c'est surement parce que j'utilise des mots nouveaux dont j'ignorais tout jusqu'à ce que toi, qui ne sait donc pas que tu es sujet à plus-value que tu vendes ou non, me les apprennent, c'est évident... :)

    Le "modèle" économique du "tunnel" de ton idole est définitivement obsolète.

    Va falloir s'y faire.

    Message édité 28/10/2010 à 12:53

  • 0 Reco 28/10/2010 à 11:03 par F.Malinvaud

    Dommage que les analyses économiques ne prennent pas en compte l'émotionnel, cet intangible qui explique la formation et l'éclatement des bulles spéculatives. Quand nous avons peur, nous nous conduisons de façon tellement irrationnel (Relire à l'occasion l'introduction du livre d'Alain Peyrefitte "Les Chevaux du Lac Ladoga")

  • 0 Reco 28/10/2010 à 10:54 par fijok

    Après "décorellés", vous avez appris deux nouveaux mots "modèle" et "tunnel", (dont le sens vous parait toujours obscur semble-t-il )

    Bravo !

    Un peu répétitif dans l'utilisation, c'est toujours comme ça quand on découvre quelque chose, on a l'impression de l'avoir inventé.

  • 0 Reco 28/10/2010 à 10:52 par bob1971

    Concernant la vente de biens, en tant que professionnel je peux vous dire que 2010 est plus dure que 2009. La baisse des biens est continuelle depuis le début 2009. Je dirais qu'il y a une baisse de 15% au minimum depuis 2009 et que cela va continuer à diminuer malgré "la pseudo reprise" en région parisienne.

  • 0 Reco 28/10/2010 à 10:41 par MisterHadley

    Et tout ça malgré le "modèle" économique du "tunnel", dis-donc..!

    Ce qui démontre une fois de plus que ce "modèle" est devenu définitivement "obsolète"...

  • 0 Reco 28/10/2010 à 09:37 par fijok

    Pour être honnête, il y a un aspect positif à cette bulle,

    1°) les scelliers vont devenir des HLM, manque de locataires fortunés,

    2°) Des tours inadaptées auront été détruites dans les banlieues

    3°) Tout ce passe à merveille pour les vendeurs de costumes Hugo Boss et Audi A3, ils sont trés heureux, merci pour Eux ...

  • 0 Reco 28/10/2010 à 09:34 par fijok

    En effet, pour une fois nous serons d'accord, être propriétaire est avantageux quand les vieux jour arrivent et l'age de la retraite. C'est pour ça que je l'ai déjà fait.

    Acheter aujourd'hui est une aberration économique, un non sens, les prix sont complétements délirants, légitimés par des pseudos "pros" de l'immo qui cherchent juste à toucher leur com' et faire réver les acheteurs d'une grosse plus-value, désolant.

    Tous les compteurs économiques sont passés au rouge, l'immobilier est en chute libre aux USA (1 millions de saisies) , au UK, 1 millions de logements vides en Espagne !!!

    Et en France, tout va bien ?

    Ce qui est certain, c'est que tant que l'immobilier permettra à de fumeux experts, maitre dans l'art de faire croire au père noël, de spéculer, les prix continueront de se maintenir à Paris dans quelques zones trés ciblées. On peut faire confiance à century et C° pour s'époumoner s'ils parviennet encore à fourguer des cagibis à 7/8000 euros le m2, loués 40/60 € le M2, ou à la semaine sans déclarer le revenu...

    60% de l'immobilier neuf a été subventionné par nos impôts, un scellier coute 60 000€ d'impôt.

    clermont ferrand, saint etienne , bethune, albi, ales, bergerac, bourges, epinal,laval, villefranches sur saone, angers, Le mans, Poitier, Niort, tarbes, Montauban, perigueux, agen, Roanne, Valence, Brive la gaillarde, angouleme, quimper, Mulhouse, Charleville meziere,

    Sont les villes SATUREES en scelliers, pour la pluspart d'entre elle, un "investissement" immobilier est soit non authorisé soit inutile et ruineux !!

    Mais pourquoi doit-on subventionner la construction, si ce secteur ce porte si bien ?

    Vous semblez ignorez que toutes les aides, y compris PTZ ont toutes tedances à nourrir la bulle immo et les spéculateurs.

    Vous vivez sur une bulle d'illusion, qui va exploser au moindre grain de sable.

    Mais une fois encore, je le répète, chacun a le droit de se faire plumer comme il l'entend.

  • 3 Reco 27/10/2010 à 18:51 par MisterHadley

    Et pour répondre à ta question, puisque moi, je réponds... ;)

    Oui, tu peux te garantir pour à peu près tout et n'importe quoi avec de l'immobilier, y compris et SURTOUT, pour la santé...

    Et c'est bien pour cela qu'il est maintenant impossible d'arriver à l'age de la "retraite" ou plutot des vieux jours, sans être propriétaire...

    Pourquoi..? Parce que ce n'est pas ton loyer, celui que tu payeras si tu ne l'es pas, qui financera tes vieux jours, tes soins, etc, etc...

  • 3 Reco 27/10/2010 à 18:47 par MisterHadley

    Et tu n'es pas assuré non plus, fiJok..!? Allez...

    Tu ne payes pas de taxes également..?

    Etc, etc, etc..?

    Si elle était "imaginaire" comme tu l'affirmes, tes impots, ainsi que ceux de l'ensemble des contribuables, le seraient également..!!!

    Tsss...

    Message édité 27/10/2010 à 18:48

  • 0 Reco 27/10/2010 à 18:37 par noemie

    "Le grand soir de l'immobilier", c'est combien pour faire partie du bal ?

  • 0 Reco 27/10/2010 à 18:33 par fijok

    Je ne paye pas l'ISF, hélas, donc la valeur imaginaire de mon bien correspond au loyer que ma gentille locataire paye tous les mois.

    Entre nous, je trouve ça plutôt marrant que le propriétaire d'un bien dont la valeur imaginaire est de 790 000 paye un impôt supplémentaire, nos écoles et hopitaux en ont grand besoin, merci pour eux.

    Je n'ai aucun emprunt en cours, connait à peine le nom de ma baque et y vais tous les 5 ans pour chercher un chéquier. Donc je n'ai pas besoin d'avoir de garantie. pas besoin de faire le paon.

    L'immobilier garantie à peu prés tout ? Pas de tout apperement ! Maladie, tout ça, c'est possible ?

    Aprés tout, on a le graal qu'on mérite.

  • 2 Reco 27/10/2010 à 18:24 par MisterHadley

    Oui, c'est vrai, inutile de tenter de discuter d'un sujet intéressant avec quelqu'un qui prétendrait ne pas générer de plus-value sans rien vendre, alors que tout propriétaire, en plus de ce que j'ai cité avant, sait chaque année que la valeur vénale de sa propriété augmente, ou non, rien qu'avec sa quittance annuelle d'assurance, étant donné que sa prime sera calculée également dessus, tout comme ce qu'il toucherait en cas de sinistre sur la dite propriété...

    Comment peut-on donc avoir des positions aussi tranchées, et sortir des énormités aussi incroyables, tout en perdant ainsi son sang-froid...

    Le principe d'une discussion est de confronter des avis différents, nul besoin se sortir des âneries et de se montrer aussi agressif et puéril dès que l'on ne dit pas Amen, ce qui reviendrait à ne pas supporter que l'on vous dise "Non"...

    Un peu comme d'odieux gamins capricieux dont les parents ne savent plus quoi faire pour les éduquer... ;)

    Eh bien va falloir se faire à l'idée que "peut-être", d'autres vous dises "Non"...

    ... et que les caprices de gamins trop gatés par des parents dépassés n'ont pas forcément cours chez tout le monde non plus...

    N'est-ce pas..?

    Sur ce...

  • 0 Reco 27/10/2010 à 17:50 par malika

    calmos là dedans !

  • 2 Reco 27/10/2010 à 17:34 par MisterHadley

    On ne va pas lui dire non plus qu'il est possible de garantir à peu près tout et n'importe quoi avec l'immobilier qu'il prétend détenir, sans avoir la nécessité de le vendre, ses illusions s'effondreraient sans délai...

    ... et que pour se faire, n'importe quelle banque EVALUERA son patrimoine, principalement immobilier...

    Etc, etc, etc...

    Ca ne m'étonne pas que pour lui, le "modèle" du "tunnel" soit le Graal, et qu'il fasse un blocage dessus...

    C'est triste... ;)

  • 2 Reco 27/10/2010 à 17:30 par MisterHadley

    On va éviter de rappeler à fiJok que ses impositions, par exemple, tiennent comptent de l'évolution des valeurs vénales de ses propriétés...

    On ne va pas lui rappeler non plus que l'ISF est à 790000€ et que cette imposition-là est "spontanée", elle doit être faite par le contribuable lui-même, après EVALUATION de la valeur vénale de l'ensemble de ses biens, mobiliers, immobiliers, et tout autres valeurs, ça lui ferait un choc...

    On ne va pas lui révéler qu'il existe une vie bien réelle, quoi... ;)

  • 2 Reco 27/10/2010 à 15:29 par fijok

    ça ne s'est pas arrangé votre vue...

    JE N'AI PAS VENDU donc IL N'Y A PAS DE PLUS-VALUE !

    C'est mieux là ?

    Etrange cette obsession de l'argent (au centième de % près, woaw..), Vous avez un vrai problème avec l'argent, vous, Vous avez des problèmes affectifs ? Trop môche ? Pas d'amis ? La PS3 est HS ? Pas de client cet après-midi, et depuis plusieurs jours ? L'audi est en révision ?...

    Un cas d'école !

  • 0 Reco 27/10/2010 à 15:27 par copleboss

    Arrêtez un peu avec votre bubulle, regardez l'évolution du prix de la baguette, des fruits et légumes locaux, des voitures à niveau de gamme identique ou encore des prestations obsèques, tous ont suivi exactement la même inflation que l'immobilier...

  • 2 Reco 27/10/2010 à 14:42 par MisterHadley

    Alors, voyons voir...

    Paris, T2 1998 = 77.1
    Paris, T2 2010 = 224.3

    Plus-value = +190.92%

    Hein, fiJok..? ;)

    Scandaleux... Quel profiteur du système capitaliste, ce propriétaire bailleur, hein...

    Honteux..! :)

    Donc, en gros, un "petit appartement" qui aurait été acheté au printemps 1998 pour une somme équivalente à 50000€ de l'époque, vaudrait donc aujourd'hui quelque chose comme 145460€...

    190.92% de plus-value équivaudrait donc à 95460€ dans la popoche de fiJok...

    Sans compter les revenus venant des loyers "extrêment raisonnables" sur la même période ayant concouru à rembourser cette acquisition en partie, minimum, sur les sept années d'emprunt, et qui depuis 2005, vont pleinement dans la popoche également...

    Nan mais là, de qui s'moque t-on, fiJok, hein..!? ;)

    Capitaliste..! Propriétaire..! Bailleur..!

    Honteux, que j'vous dit... :)

  • 1 Reco 27/10/2010 à 12:57 par MisterHadley

    1) Continues de faire comme si tu ne comprenais pas, tu as raison, ça renforce encore bien plus tes propos et leurs pertinences... ;)

    Donc, combien vaut ton "petit" appartement parisien..?

    2) Ca ne dit pas de combien est ce "loyer extrêmement raisonnable" d'après toi...

    Donc, de combien est ce revenu sur lequel tu ne craches pas, biensur... hum..?

    3) Avec ce type de raisonnement complètement farfelu, à savoir que l'on ne payerait uniquement que le prix que l'on estimerait juste, bah on aurait du tout gratuit partout..! :)

    Faudrait revenir à la réalité, de temps en temps, quand même, hein... :)

    Message édité 27/10/2010 à 13:04

  • 0 Reco 27/10/2010 à 11:19 par fijok

    1°) je n'ai pas vendu mon appartement, donc pas de plus-value,

    2°) le loyer payé par ma locataire est extrèmement raisonnable, elle y est depuis 7 ans, je ne suis pas riche,

    2°) Il y a Quantité de spécialiste de banlieue, assoiffé de coca et en manque de reconnaissance sociale qui se charge pour moi de se remplir les pôches (ou pas d'ailleurs) en spéculant à la hausse ou à la baisse, je n'ai pas besoin de ça pour vivre et être heureux, je cherche juste à acquérir un bien en le payant le prix que JE considére comme raisonnable.

    Je refuse d'acheter 2 fois le prix d'u bien, parce que des "intellectuels" de la finance et des investissements vont m'expliquer avec des mots qu'ils comprennent à peine, que c'est bien pour moi.

    Chacun à le droit de se faire tondre comme il l'entend, ce qui m'ennuie, ce sont toutes les personnes influençables qui se sont fait pigeonner par des spéculateurs qui ne sont pas forcément du dimanche !

  • 1 Reco 27/10/2010 à 09:32 par MisterHadley

    Sans compter que la plupart des acquéreurs ne sont pas forcément des spéculateurs du dimanche, mais simplement des particuliers désirant simplement améliorer leurs conditions de vie et avancer dans le projet de celle-ci...

    Et veulent simplement avoir un toit bien à eux
    en sécurisant leur avenir...

    Ils ont bien raison...

  • 0 Reco 27/10/2010 à 09:28 par MisterHadley

    Bah alors, fiJok... ton taux de plus-value, où est-il..?

    Le revenu très confortable que tu prends, où est-il..?

    Il n'y a pas de honte à spéculer à la baisse comme tu le fais, hein, mais ce serait malgré tout bien mieux de l'assumer pleinement, quoi...

    Message édité 27/10/2010 à 09:28

  • 0 Reco 27/10/2010 à 08:58 par fijok

    C'est quoi les bonnes affaires ? Les dernières ventes sont été faites à prix stratosphrériques 7000/8000 € le m2 .....En effet il va falloir se remonter les manches pendant 30 ans pour se payer un cagibi sur l'ile St Louis. HA Paris !

    LA PLUE VALUE, on y arrive, car c'est la seule chose qui intéresse les acheteurs immobiliers et a gangréné tout le marché. Comme celui du blé, ou de l'or, des prêts hypothéquaire.

    Seuleument voilà, vous êtes arrivés TROP TARD, le bien que vous avez acheté recemment est surévalué de 1000/140 % et vous ne pourrait JAMAIS faire la même culbute, jamais.
    Tous les impôts vonts augmenter, les taxes, prélèvements obligatoires...
    Les services publiques (gratuits) remplacés par des payants,
    Les matières premières vont toutes augmenter et tous les salaires vont de fait diminuer...

    On a pas fini de se marrer, enfin, surtout moi....

  • 0 Reco 26/10/2010 à 22:28 par Papy Mouzo

    (suite et fin)

    Pour finir, cet exemple est assez édifiant sur la manière dont les « krashistes » essayent à tout prix de déformer la réalité pour donner raison à leurs pseudo théories.

    Leur problème c’est qu’ils ne veulent pas admettre que le marché immobilier n’a rien d’homogène et qu’il y a une sacrée différence entre Paris (+ toute petite couronne + quelques grandes villes de province et le sud est) et tout le reste du territoire…

    C’est sûr que faire le chèque du loyer au début de chaque mois, çà fait vraiment mal… sauf quand on est dans le même logement depuis des années, et qu’il est dans un état correct, et encore !

    Alors pour se rassurer, on peut attendre l’explosion de la fameuse « bulle »… ou jouer au Loto.

    On peut aussi se retrousser les manches, prendre le temps de trouver une bonne affaire (il y en a encore, même à Paris), et mettre la main à la pâte pour les travaux s’il y en a.

    Retourne dans ton tunnel Friggit !

  • 0 Reco 26/10/2010 à 22:27 par Papy Mouzo

    (suite de mon précédent post)

    2. « acheter 30 m² à Paris pour 75000 euros, c'est clairement une bonne affaire ! »
    Je n’ai jamais dit que j’achetais 30 m² pour 75 000 €.

    Sans raconter ma vie, voici les détails de ma petite acquisition :
    17.5 m², 3e étage sans asc, 11e, clair et calme sur cour dégagée et arborée, léger rafraichissement à prévoir (que je ferai moi-même)
    Pas de travaux importants à prévoir dans l’immeuble (qui vient d’etre ravalé).
    - Prix : 124 600 € FAI
    - Frais de notaire : 9 400 €
    - Cout total de mon acquisition : 134 000 €

    Mon financement :
    Apport perso 59 000 € (actuellement sur livret A et PEL)
    Emprunt : 75 000 (à 3.2 % hors assurance)

    Ma mensualité : 548 € assurance comprise
    Charges : 50 €/mois
    Taxe foncière : 240 €

    Mon loyer actuel : 690 €, pour 18 m² au 1er étage dans le 18e (bruyant et à rafraichir)
    J’ai comme voisin le « Facteur de Neuilly », mais lui est propriétaire de son 3 pièces…

    Si je décide de déménager en restant locataire, j’aurais le plus grand mal à trouver l’équivalent de ce que j’ai actuellement (j’ai déjà essayé maintes fois) car je ne gagne que 1 800 € nets et je n’ai plus de caution parentale puisque j’ai 29 ans.

    Donc je suis très heureux de faire ma mauvaise affaire et de m’installer prochainement dans le studio que je pourrai, en plus, plaisir à rénover et à aménager à mon goût.

    Vous me direz que 17,5 m² ce n’est pas bien grand et vous avez évidemment raison.
    Pour vivre seul cela me convient parfaitement
    Si je m’installe ailleurs en couple, je n’ai aucune inquiétude pour pouvoir le louer au moins à 550 €/mois.

  • 0 Reco 26/10/2010 à 22:25 par Papy Mouzo

    Réponse au courageux anonyme qui s’est baptisé « Bravo Papy Mouzo » qui m'a laissé ce message à 12 h 45 :

    "Effectivement, tu as raison ! Entre emprunter sur 12 ou même 15 ans pour une mensualité de 550 euros, soit à 3,3% 75 000 euros, et payer un loyer de 700 ou même 600 euros, c'est beaucoup plsu rentable d'acheter. En moyenne, pour 600 euros, tu peux louer 30 m², et c'est clair qu'acheter 30 m² à Paris pour 75000 euros, c'est clairement une bonne affaire"

    Je parlais de déni de réalité, mais c'est pire... c'est du LAVAGE DE CERVEAU ! de l’auto-suggestion pour se rassurer au début du mois quand il faut faire le chèque du loyer et que ça fait bien mal !

    Reprenons le tissu d’absurdités énoncé par le courageux anonyme :

    1. « En moyenne, pour 600 euros, tu peux louer 30 m² »
    Où ça ? à Clichy-sous-Bois ou à Monceau les Mines ?
    Tu as déjà tenté de louer un studio de 30 m² à Paris ?

    Déjà la superficie moyenne d’un studio à Paris c’est pas 30 mais 20 m², on voit que tu raisonnes sur des standards du fin fond de la Province !
    Un loyer moyen parisien – pour un studio ou 2 pièces d’une vingtaine de m² – c’est entre 35 et 45 €/m², et encore plus pour les très petites surfaces ou les meublés.

    On dirait que tu n’es pas au courant des « scandales » dénoncés par Jeudi Noir ou Libé sur le prix du logement étudiant à Paris. Même Benoist Apparu voudrait « modérer » les loyers des petites surfaces…

    Alors, évidemment je pourrais quitter Paris mais je n’ai aucune envie de me faire 1 h 30 ou 2 h quotidiennes de métro/RER pour aller bosser ou sortir le soir avec mes amis qui, soit dit en passant, essayent toutes et tous de vivre dans Paris pour les mêmes raisons que moi.

  • 0 Reco 26/10/2010 à 21:25 par pascool

    je vous invite à consulter l'analyse de THE ECONOMIST sur leur site web qui corrobore en tous points l'analyse de FRIGITT. Pourtant à titre personnel je ne crois pas en ces analyses fondées sur l'observation de phénomènes passés. Par ailleurs une analyse globale dans un pays n'a guère de sens en ignorant les différences locales (revenus; qualité, emplacement..) qui tendent à s'a centuer avec le temps

  • 2 Reco 26/10/2010 à 19:14 par MisterHadley

    Ah, au fait...

    Puisque tu es l'heureux propriétaire spéculateur et pigeonné, comme tu le dis toi-même, d'un "petit appartement à Paris", que tu aurais donc acquis sur 7 ans en 1998...

    Pourrais-tu nous faire part de la plus-value que tu auras donc pris sans t'en plaindre aucunement depuis 1998..?

    Ainsi, biensur, que le confortable revenu qu'il te procure depuis 2005 où tu en es pleinement et définitivement propriétaire, d'ailleurs...

    Tu seras ainsi bien aimable et enrichira donc de ton expérience cette passionnante discussion...

    Message édité 26/10/2010 à 19:16

  • 2 Reco 26/10/2010 à 19:05 par MisterHadley

    Et puisque tu ne l'as toujours pas compris, je te le confirme définitivement :

    Oui, pour moi, ce tunnel n'est qu'une pure abstraction de la réalité et ne démontre plus rien depuis qu'il est obsolète, dépassé simplement par la vie, la vraie, et surtout l'économie elle-même...

    Faut savoir être réactif et s'adapter, plutôt que de s'entêter sur des "modèles" d'autrefois qui n'ont plus cours...

    Message édité 26/10/2010 à 19:07

  • 1 Reco 26/10/2010 à 19:03 par MisterHadley

    FiJok, tu ne réponds toujours en rien à une simple question, donc...

    Devons-nous prendre tes certitudes pour argent comptant, alors que tu ne réponds pas..?

    Oui..? Non..?

    Message édité 26/10/2010 à 19:06

  • 0 Reco 26/10/2010 à 18:38 par fijok

    FIJOK !
    En changeant les piles de la calculatrice, il faudrait faire réviser votre écran d'ordinateur, il semble que tous les textes ne soient clairement visibles sur le vôtre ...

  • 0 Reco 26/10/2010 à 18:22 par fijok

    "es taux remonteront évidemment l'année prochaine... ce qui représentent le "dernier espoir" d'un tas d'aigris d'la vie qui s'imaginent déjà que ça va obligatoirement changer les choses..."

    Pas aigri DU TOUT... locataire d'une trés jolie maison, j'économise ce qu'il faut et dépense le reste, Très heureux, merci de me le demander !

    .". sauf que rien n'est moins sûr, puisque personne, pas même ce fameux tunnel, n'aurait jusqu'ici permis d'affirmer que les acquéreurs auraient déjà pu donc acheter comme ils l'auront pourtant faits..."

    ça a l'air un peu abstrait pour vous cette histoire de tunnel non ?

    "uestion : Que se passera t-il "au cas où" les prix, tout comme les taux remonteront doucement mais surement l'année prochaine, les prix de l'immobilier, une fois l'hiver passé, reprennent également la suite de leur tendance haussière de fond actuelle..?"

    si les taux augmentent, le marché va enfin se purger de toutes les sangsues de cet univers...

    "Que se passera t-il si les prix continuent, contre toute "attente", de monter, et que les taux remontent aussi..?"

    Depuis l'age de 4ans, je ne crois plus au pére noël, je m'en souviens comme si c'était hier..

    "A part la double sentence pour les spéculateurs à la baisse qui, eux, l'ont mauvaise de s'être aussi méchamment planté depuis ce "krach" certain qui n'a jamais eu lieu, biensur..."

    Une petite sueur fin 2008, vous vous en rappelez ? mais le pire reste à venir, hélas...

  • 1 Reco 26/10/2010 à 18:17 par MisterHadley

    "décorellé" étant un terme utilisé par l'auteur du modèle périmé objet du sujet... ;)

    Donc, en gros, figok, tu n'as aucune réponse, quoi...

    Suffit de le dire, donc...

    Je rajouterai également, sur ton n°1, que ce n'est pas parce que toi tu fais et/ou pense quelque chose, emprunter sur 7 ans, que l'ensemble exhaustif des acquéreurs ont fait la même chose...

  • 0 Reco 26/10/2010 à 18:11 par fijok

    C'est une caméra cachée ?? je vais faire plus simple.

    Les pigeons ont continué à acheter des biens ces dernières années, malgré la hausse (PUREMENT SPECULATIVE) de 140 % car

    1°) la durée d'emprunt est passée de 7 ans (pour mon cas ) à 30 ans et plus,

    2°) Ils ont réussit à se débarasser de leur logements à prix d'or pour en acheté un autre,

    3°) Ils ont taxés un max leurs vieux en leur faisant croire qu'ils allaient faire une trés bonne affaire,

    4°) Baisse des taux + déduction des intérêts d'emprunts+ defiscalisation

    5°) Courses chez leader et vacance chez papa/maman

    6°) les prêts hypothéquaires était envisagés par Nico, revenu à temp à la raison pour y renoncer....

    1+2+3+4+5+6(non pas 6) = raisons qui ont donné les moyens aux derniers acheteurs malgrés les prix "décorellés" (vous semblez beaucoup aimer ce mot, un souvenir érotique ?) d'acheter..

    ...

  • 0 Reco 26/10/2010 à 18:06 par ignatus

    pas de quoi, MisterHadley...

  • 2 Reco 26/10/2010 à 17:59 par MisterHadley

    Vous "dites"...

    Oups...

    Scusez...

    ;)

  • 0 Reco 26/10/2010 à 17:55 par ignatus

    vous disez des bétises ! l'immobilier sert de pretexte à tout ce petit monde sur un secteur où personne ne connaît rien ! et chacun y va de son savoir . IGNARES !! ! ! ! !! ! ! !

  • 1 Reco 26/10/2010 à 17:43 par MisterHadley

    Sauf que justement, puisque les prix sont donc depuis des années déjà "décorellés" alors que les "salaires" n'augmentent pas, comment se fait-il déjà que tous ces acquéreurs qui ont pourtant jusqu'ici acheté malgré tout, ont donc pu justement le faire..?

    Les prix sont "décorellés", n'est-ce pas..?

    Les salaires n'ont pas suivi le même rythme de progression, n'est-ce pas..? loin s'en faut, même...

    Alors..? comment auront-ils pu le faire malgré tout..?

    Question subsidiaire pour les passionnées ;)

    Les taux remonteront évidemment l'année prochaine... ce qui représentent le "dernier espoir" d'un tas d'aigris d'la vie qui s'imaginent déjà que ça va obligatoirement changer les choses...

    ... sauf que rien n'est moins sûr, puisque personne, pas même ce fameux tunnel, n'aurait jusqu'ici permis d'affirmer que les acquéreurs auraient déjà pu donc acheter comme ils l'auront pourtant faits...

    Question : Que se passera t-il "au cas où" les prix, tout comme les taux remonteront doucement mais surement l'année prochaine, les prix de l'immobilier, une fois l'hiver passé, reprennent également la suite de leur tendance haussière de fond actuelle..?

    Pour faire simple, que se passera t-il si les prix continuent, contre toute "attente", de monter, et que les taux remontent aussi..?

    A part la double sentence pour les spéculateurs à la baisse qui, eux, l'ont mauvaise de s'être aussi méchamment planté depuis ce "krach" certain qui n'a jamais eu lieu, biensur...

    Message édité 26/10/2010 à 17:49

  • 0 Reco 26/10/2010 à 17:30 par déflation-immobilière

    La réalité, c'est que dès que les taux ne resteront plus à ces niveaux historiquement bas, le marché est mort:

    http://www.latribune.fr/v os-finances/banques-credi t/credit-immobilier/20101 011trib000557783/prets-im mobiliers-gare-aux-effets -pervers-de-la-baisse-rec ord-des-taux.html

    "Sauf que les taux finiront bien par remonter, peut-être dès le second semestre 2011. Déjà, la moitié des établissements bancaires ne baisse plus ses grilles de taux.

    L'effet risque d'être immédiat. Si les prix de l'immobilier augmentent à nouveau, ne serait-ce que de 5 %, et que les taux restent stables, Empruntis.com a calculé que, sur 100 dossiers finançables aujourd'hui, 8 ne seraient plus acceptés par les banques. Si les taux remontent de 1 point (de 3,55 % à 4,55 % par exemple), le ratio de dossiers non finançables passerait à 27 %. Et même 36 % pour un 1,5 point ! Autant dire que le marché se gripperait immédiatement, à moins que les vendeurs, qui ne peuvent pas toujours reporter leur projet immobilier, ne revoient radicalement leurs prétentions"

  • 1 Reco 26/10/2010 à 17:26 par MisterHadley

    1) Et une famille, darons avec trois enfants..? Et avec les prix réels actuels et biensur leur tendance haussière qui perdure..?

    2) Les primo-accédants, c'est prouvé depuis deux ans, ont justement acheté "par les temps de crise financière" depuis deux ans, maintenant, les secondo n'étant revenu que cette année... donc..?

    3) Et dans la réalité..?

    4) les secondo, de par le fait qu'ils sont déjà propriétaires, n'ont pas forcément ces "aides" supposées.

    5) quid des impôts, alors..? On peut les "réduire" à sa convenance aussi..? Non, hein..?

    Sans compter que nous ne sommes pas aux States, mais bien en France, alors...

    Rien d'autres, alors..?

    Bon bah... c'est franchement chiche, tout ça, finalement...

    ;)

    Message édité 26/10/2010 à 17:27

  • 0 Reco 26/10/2010 à 17:23 par déflation-immobilière

    Il faudrait un Friggit centre-ville des grandes métrople et un autre pour les autres territoires. Les courbes ne serait pas les mêmes....

  • 0 Reco 26/10/2010 à 17:21 par déflation-immobilière

    Sur la moitié du territoire français, les prix ont bien baissé depuis 2 ans malgré les taux extrêmement bas...
    Heureux celui qui n'a pas acheté il y a 2 ou 3 ans, il bénéficie de prix plus bas et de meilleurs taux.

  • 0 Reco 26/10/2010 à 17:13 par fijok

    Aprés avoir remplacé les piles de la calculatrices, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à vos cours de math de 6ème..

    1°) J'ai acheté un petit appartement à Paris en 1998, fait un prêt sur 7 ans, désormais il faut 15, 20, 30, certains escrocs avaient même proposé des durées supérieures...HONTEUX et stupide. On compense ainsi la perte de pouvoir d'achat quand les prix sont décorellés.

    2°) la vente des appartements vendus à prix fort ont permis de faire une belle mise de départ pour les seconds accédants (effet de levier).

    3°) On peut imaginer que la famille (parents), pour faire cet investissement, a dû casser sa tirelire

    4°) les taux ont baissé, certaines aides de l'état ont soulagé les budgets serrés.

    5°) le reste des dépenses est diminué, proprio mais toutes les autres dépenses ont un budget rikiki, l'alimentaire ...ça me désole d'entendre les gens se plaindre du prix de la baguette ou d'un kilo de carotte...Toutes les dépenses sont réduites au minimum..

    Certains banquiers "géniaux" avaient même proposé à des foyers n'ayant pas les revenus suffisant pour acheter, de faire des prêts hypothéquaires, avec des taux qui augmentaient avec la valeur supposée du bien immobiler. Les subprimes, ça vous dit quelque chose ?
    résultat; quand un bien immobilier est SUREVALUE, ce qui est le cas aussi en france, les faillites personnelles s'accumulent.

    "Tous propriétaires !" D'accord !

    Mais à quel prix ?

  • 1 Reco 26/10/2010 à 16:59 par MisterHadley

    Depuis déjà toutes ces années passées..?

    Tu sais, toutes celles qui n'ont plus cessé de mettre en défaut le modèle du monsieur, justement...

    Ca commence à en faire pas mal, surtout qu'en plus, les prix sont toujours plus "décorellés" qu'avant, alors...

  • 0 Reco 26/10/2010 à 16:55 par chebi

    bah... les ménages s'endettent plus et/ou revendent leurs biens quand ils en ont...
    on peut imaginer, avec friggit, que cette situation de décalage est tenable un temps, mais pas trop longtemps ?

  • 0 Reco 26/10/2010 à 16:49 par MisterHadley

    Ca ne répond toujours pas à la question, ça...

  • 0 Reco 26/10/2010 à 16:48 par déflation-immobilière

    SAns aide maddif de l'Etat endetté, on verra si le cirque continue...

  • 0 Reco 26/10/2010 à 16:47 par déflation-immobilière

    Avec des taux qui remontent de 1 point, on verra s'ils pourront encore acheter à ces prix...

  • 1 Reco 26/10/2010 à 16:40 par MisterHadley

    Tout ça est surement choupinet tout plein, c'est sur, mais...

    ... je vais cependant réitérer ma question restée sans aucune réponse, très curieusement, d'hier...

    Puisque les "prix de l'immobilier sont décorellés" des revenus des ménages, comment se fait-il, et surtout avec quoi, ces ménages "décorellés" auront donc bien pu acheter de l'immobilier malgré leurs "faibles" revenus..?

    Hum..? ;)

    Message édité 26/10/2010 à 16:40

  • 1 Reco 26/10/2010 à 15:43 par fijok

    1°) Les prix ne chuteraient pas, ils augmenteraient encore d'après les derniers articles parus (C21 et consorts), surtout à Paris.

    2°) Chacun est entièrement libre de faire ce qui lui convient avec son argent, même s'endetter pendant 15 ans pour s'achetter une boite à chaussure vue sur le périf'. il est évident qu'au bout de 15, ce bien sera le sien, mais à quel prix ? Et c'est là, à mon sens la grande inconnue. Vous pensez faire une plue-value (comme les autres), mais je pense que vous êtes arrivé trop tard !

    "Paris reste Paris... ;)"

    C'est vrai, c'est d'ailleurs la raison principale qui explique la bonne tenue du marché parisien par rapport à la province qui a beaucoup perdu. je vous invite à consulter la liste des zones rouges ou toute nouvelle construction est vivement déconseillée pour les Scelliers & C°

    Par rapport aux autres l'investissement, l'immobilier à paris reste peut-être intéressant, mais pour combien de temps encore ? Qui va pouvoir payer 700€ pour une chambre de bonne, alors que pour le même prix, des biens bien plus intéressants seront diponibles sur le marché.

    La nouvelle magouille des "investisseurs" immobiliers, saucissonner le loyer et faire des locations à la semaine, au black, sans payer de charges sociales, sans payer d'impôts...
    Ben voyons.
    Vous croyez vraiment que ce type d'investissement peut perdurer ?

    Oui, il y a encore des ventes, suite à un marché immobilier qui a été complétement asphyxié fin 2008. Mais je vous certain que le marché est de nouveau en train de se bloquer, les prix soudainement repartis à la hausse ont donnés des idéees à tous les heureux propriétaires qui cherchent à se débarasser de leurs biens.

    votre ex : 8000€ les 30 m2 côutent 240 000 € et non 75 000€ ! soit une mensualité de 1800€ à 3.3% hors assurance.

    Je pense qu'il faut changer les piles de votre calculatrice

  • 0 Reco 26/10/2010 à 15:30 par déflation-immobilière

    Les heureux locataires de leur banque comptent l'explosion de la taxe foncière et des charges de copropriété dans leur calcul????

  • 0 Reco 26/10/2010 à 14:48 par Warren

    Dès que les taux quitteront ces niveaux hostoriquement le plus bas : PLOUF partout!

  • 0 Reco 26/10/2010 à 14:16 par Warren

    L'immo, c'est mort!
    Renta de merde, fin de cycle, hausse des impôts etc

  • 2 Reco 26/10/2010 à 13:04 par MisterHadley

    Authentique de jeudi dernier, 21 octobre 2010, dans le 3ème parisien :

    Vieil immeuble dans son jus historique : 12m² se louent direct entre 600 et 700€...

    25m² se louent à 1200€...

    Toujours dans la même rue, quelques confidences de commerçants très bien informés... ;)

    Un immeuble s'est vu racheté entièrement par un avocat américain...

    L'immeuble entier, donc...

    Est-ce pour lui ou, plutôt, pour le compte de clients désirant rester discrets... je ne sais pas, mais il a acheté l'immeuble entier, en attendant...

    Dans tout le quartier, et dans pas mal de rues, beaucoup de façades d'immeubles sont actuellement rénovées, version haut de gamme, en plus...

    Paris reste Paris... ;)

    Même un bail commercial, avec un pas de porte valant presque le prix d'un studio en petite couronne, s'est arraché direct devant moi, vu la "faiblesse" du loyer demandé en plus du pas de porte, 700€ HC mensuel pour à peine plus de 30m²...

    A part ça, les prix seraient en chute libre et il n'y aurait aucunes transactions, donc... :)

    Biensur... ;)

    Message édité 26/10/2010 à 13:07

  • 0 Reco 26/10/2010 à 12:45 par Bravo Papy Mouzo

    Effectivement, tu as raison ! Entre emprunter sur 12 ou même 15 ans pour une mensualité de 550 euros, soit à 3,3% 75 000 euros, et payer un loyer de 700 ou même 600 euros, c'est beaucoup plsu rentable d'acheter. En moyenne, pour 600 euros, tu peux louer 30 m², et c'est clair qu'acheter 30 m² à Paris pour 75000 euros, c'est clairement une bonne affaire.

  • 0 Reco 26/10/2010 à 12:25 par Papy Mouzo

    à nouveau, déni de réalité complet ! ton cas empire...
    l'immobilier, c'est aussi une valeur d'usage !
    que doit faire le jeune cadre célib qui veut vivre dans paris (c'est son droit apres tout !)
    1. louer ?
    - loyers exorbitants pour les petites surfaces !
    - pour un loyer "raisonnable" de 600 ou 700 euros : jje dois justifier de 2000 euros nets de revenus ! + caution + etc.
    - c'est le parcours du combattant et l'humiliation avec les AI et les proprios
    - ma capacité d'épargne est réduite à néant

    2. acheter ?
    - certes je suis locataire de ma banque pour 12 ou 15 ans
    - à 3.3 %
    - un bien à 7 ou 8 000 euros est certes cher, mais si je le rénove correctement, dans un immeuble sain j'ai un risque de perte de valeur extrement faible à moyen terme malgré les prédiction de Friggit et autre Krashistes
    - je peux meme escompter une plus value à terme en faisant un bon achat
    - les banques se battent pour me prêter de l'argent
    - ma mensualité est inférieure au loyer que je devrais payer : 550 €
    - je pourrai continuer à épargner un peu

    Mais Fijok va peut etre m'expliquer que je n'ai rien compris et qu'on peut louer facilement un beau studio à paris ou que tous ceux qui achetent des studios sont d'horribles spéculateurs qui n'ont pas besoin de se loger...

  • 0 Reco 26/10/2010 à 11:39 par fijok

    "Ce qui est marrant c'esr le déni de réalité...
    essayer d'acheter un studio correct à paris, et vous comprendrez très vite !!!
    les bons produits partent en 1/2 journée à 8000 ou 9000 € le m²"

    OUI, C'est vrai, reste à savoir si un studio payé 9000 € le m2 reste une bonne affaire ?

    Le problème, ce n'est pas l'immobilier, mais bien les prix qui sont pratiqués, uniquement spéculatif, et tant qu'il y aura des pigeons pour payer un studio 9000 € le m2, les prix continueront d'augmenter. Le risque à mon sens, être le dernier dindon de la farce qui se retrouvera avec un bien invendable !

    "Fijok, ô grand expert, pourrais tu me trouver un un studio correct à acheter à paris à un prix raisonnable ?
    ou meme à louer ?"

    Je ne suis un expert en rien, constate simplement que la frénésie qui entoure le secteur immobilier, considéré comme une valeur refuge, augmente artificiellement, spéculativement ses prix.
    Quand les acheteurs se sont fait rares fin 2008, les prix ont fondus, quid de la valeur ? Nous constatons bien que la valeur de l'immobilier et les sommes folles qui sont payées sont OBJECTIVES. Elles ne repose plus sur rien d'autre que la loi de l'offre et la demande.

  • 2 Reco 26/10/2010 à 10:19 par MisterHadley

    MsieurDames...

    Alors, voyons voir :

    Acheter de l'or, est-ce une nécessité..? Non...

    Boursicoter, est-ce une nécessité..? Non...

    Mettre le paquet en assurance-vie et autres assimilés, est-ce une nécessité..? Non...

    Avoir un logement, est-ce une nécessité..? Oui...

    ;)

  • 0 Reco 26/10/2010 à 09:28 par Papy Mouzo

    Ce qui est marrant c'esr le déni de réalité...
    essayer d'acheter un studio correct à paris, et vous comprendrez très vite !!!
    les bons produits partent en 1/2 journée à 8000 ou 9000 € le m²

    Fijok, ô grand expert, pourrais tu me trouver un un studio correct à acheter à paris à un prix raisonnable ?
    ou meme à louer ?

    Vas-y je t'écoute !

  • 0 Reco 26/10/2010 à 08:16 par Dominique s.k.

    Friggit au logement!

  • 0 Reco 25/10/2010 à 21:21 par Liam

    Les prix baissent déjà en Province depuis 2 ans. Seul les taux d'intérêts à des niveaux extrêmement bas ont reculé l'échéance de la forte baisse...

  • 0 Reco 25/10/2010 à 19:30 par MisterHadley

    Bah alors..? Même avec trois quart d'heure de rab, pas de réponse..!?

    Tsss...

    Tout est dit.

    ;)

  • 1 Reco 25/10/2010 à 17:43 par fijok

    "Prix de l'immobilier : 7 139 euros par mètre carré à Paris en octobre selon MeilleursAgents.com"

    Ok

    Combien de ventes ?
    Quel type de produits?
    Qui donne les chiffres?
    Qui les contrôle ?

    Mais vous avez raison, c'est le moment d'acheter.

    Plus l'immobilier augmentera, plus il chutera, ça a toujours été le cas pour toutes les bulles depuis que le monde est monde.

    Moi, je serai vous, j'attendrai pas.....

  • 0 Reco 25/10/2010 à 17:38 par fijok

    "Puisque les "prix de l'immobilier sont décorellés" des revenus des ménages, comment se fait-il, et surtout avec quoi, ces ménages "décorellés" auront donc bien pu acheter de l'immobilier malgré leurs "faibles" revenus..?"

    Pardon de raconter ma vie, mais ma femme adooore les bijoux. Malgré mon salaire, correct mais parfois insuffisant pour faire des folies, je parvient tout de même à lui en payer. Je paye en plusieurs fois, le bijoutier est un ami. Le seul problème, c'est qu'aprés, je n'est plus de pépêtes pour mes petits plaisirs.

    Vous n'allez pas me croire, mais à chaque fois que ma femme les porte, elle est radieuse, vraiment heureuse, par contre pour moi, fini la belle vie....

  • 0 Reco 25/10/2010 à 17:32 par fijok

    " l'immobilier comme tout autre produit d'épargne est spéculatif au même titre que les chaussettes, les poireaux et les mdicaments, le vilain marché de l'offre et de la demande c'est fou ca...je croyais que l'immobilier relevait du marché de bisounoursland mais apparemment non..."

    C'est bien de reconnaitre que le marché est purement spéculatif, donc complètement déconnecté de l'économie, c'est un début.
    Rien n'est plus efficace que l'économie de marché, nous sommes d'accord. Peut-on encore parler d'économie de marché quand les biens en question sont largements subventionnés par nos impôts ?

    "Justement son interprétation des rentabilités des autres produits financiers est également fausse donc sans intérêt..."...

    Ou pas !

    "20%??? a voir... en réalité la baisse a été marginale car tous les vendeurs ont retiré leurs biens de la vente, et pendant ce temps le CAC plongeait de 40%...mais depuis l'immo est salement remonté"

    Bravo, ça c'est un argument en béton, l'immobilier a rebondit car la bourse (EXTREMENT SPECULATIVE) a chuté. Je croyait que c'était dû au manque de logements ?

    Quels sont les fondamentaux ? Après la bourse, l'immo ?

    "Pour ce qui est de mon endettement ne t'en fais pas pour moi, m'as tu vu une seule fois me plaindre de quoi que ce soit? (ouin les logements sont trop chers, l'or aussi et les impots ma n'en parlons pas ma pauv'dame) non c'est pas mon genre faut faire avec, "

    J'en suis ravi, d'ailleurs, les AI, notaires, banque, l'état et surtout le propriétaire qui vous a fait croire que son tas de pierre valait une fortune sont RAVIS, dommage que vous ne puissiez pas faire d'autres achats. Tout le monde en a grand besoin.

    "si a une table tu ne sais pas qui est le pigeon, c'est que c'est toi le pigeon"
    L'immobilier n'est pas une histoire de testostérone, ce serait beaucoup trop simple..

  • 0 Reco 25/10/2010 à 17:22 par chebi

    misterhadley, je vais regarder tout ça !

  • 1 Reco 25/10/2010 à 16:53 par copleboss

    Tiens les mecs elle est pour vous celle-là:

    http://www.boursorama.com /patrimoine/information/d etail-actualite.phtml?num =57cec1079acad50a0bfa1e34 201b13cc

    Prix de l'immobilier : 7 139 euros par mètre carré à Paris en octobre selon MeilleursAgents.com

    L'intermédiaire en transactions immobilières note une augmentation des prix de l'immobilier parisien de 20% en un an.



    Les prix de l'immobilier ancien à Paris signent un nouveau record. Après avoir franchi la barre des 7 000 euros par mètres carrés en septembre, ils s'élevaient à 7 139 euros en octobre selon les derniers chiffres communiqués par MeulleursAgents.com.

    « A la rentrée, nous espérions une accalmie salutaire à Paris et certains départements limitrophes. Tiré par une demande insatisfaite, le marché ne s'est pas calmé et a poursuivi sa hausse. En 12 mois, les prix ont augmenté de 20% à Paris, de 13 à 14% en petite couronne et de 4% dans les départements de grande couronne » constate l'intermédiaire en transaction immobilière.

    Sur le mois de septembre, les prix des grandes surfaces parisiennes (3 pièces et plus) ont augmenté en moyenne de 1,4% et les petites surfaces de 1,7%. Sur un an, les prix ont augmenté de 19,1% pour les grandes surfaces et de 20,3%.

    « Les hausses les plus importantes ont aujourd'hui totalement effacé les gains de pouvoir d'achat liés à la baisse des taux d'intérêt. Sur un marché tendu à cause du manque d'offres, les acheteurs doivent être très prudents avant d'accepter des prix parfois irréalistes »

  • 0 Reco 25/10/2010 à 16:48 par MisterHadley

    Chebi, je t'ai exhumé un "vieux dossier" du forum où j'avais déjà parlé de l'obsolescense du fabuleux "modèle" du tunnel...

    Va zieuter le forum et lis donc depuis le départ, c'est limpide... ;)

    Sinon, question toute bête, et en rapport direct avec le "vieux dossier", donc :

    Puisque les "prix de l'immobilier sont décorellés" des revenus des ménages, comment se fait-il, et surtout avec quoi, ces ménages "décorellés" auront donc bien pu acheter de l'immobilier malgré leurs "faibles" revenus..?

    Zavez deux heures, c'est parti..!

    :)

    Message édité 25/10/2010 à 16:49

  • 3 Reco 25/10/2010 à 16:35 par copleboss

    "L'immobilier est devenu SPECULATIF depuis 7 ans, c'est vrai." l'immobilier comme tout autre produit d'épargne est spéculatif au même titre que les chaussettes, les poireaux et les mdicaments, le vilain marché de l'offre et de la demande c'est fou ca...je croyais que l'immobilier relevait du marché de bisounoursland mais apparemment non...

    "Faux, il étudie aussi tous les autres investissements, mais pour le savoir il aurait fallut lire son rapport !" Justement son interprétation des rentabilités des autres produits financiers est également fausse donc sans intérêt....

    " meilleure preuve ; les prix ont BAISSE de 10/20 % même à Paris, suite au flot de mauvaises nouvellles venus des USA, et la faillitte L&B à partir de fin 2008. Le stock n'était pas devenu soudainement plus important que je sache ?" 20%??? a voir... en réalité la baisse a été marginale car tous les vendeurs ont retiré leurs biens de la vente, et pendant ce temps le CAC plongeait de 40%...mais depuis l'immo est salement remonté

    Pour ce qui est de mon endettement ne t'en fais pas pour moi, m'as tu vu une seule fois me plaindre de quoi que ce soit? (ouin les logements sont trop chers, l'or aussi et les impots ma n'en parlons pas ma pauv'dame) non c'est pas mon genre faut faire avec, si a une table tu ne sais pas qui est le pigeon, c'est que c'est toi le pigeon.

  • 2 Reco 25/10/2010 à 16:11 par fijok

    "Friggit se plante depuis désormais 7ans, faut il continuer à faire la promotion de ses travaux?"
    Oui c'est vrai, l'immobilier est "sorti du tunnel " depuis 7 ans, cad que les prix de l'immobilier ne sont plus correlé à la capacité d'achat des ménages depuis 7 ans. L'immobilier est devenu SPECULATIF depuis 7 ans, c'est vrai.

    "Il refuse de mettre en parallèle les produits d'épargne avec l'acquisition à la propriété, tant pis pour lui, il se serait rendu compte que l'immobilier résidence principal est le meilleur des investissements sur les deux dernières décennies..."
    Faux, il étudie aussi tous les autres investissements, mais pour le savoir il aurait fallut lire son rapport !

    "Quant à la thèse d'absence de pénurie du logement peut être devrait il essayer d'acheter ou de louer un bien sur paris, il se rendrait compte de son absurdité..."
    Encore perdu, décidemment. La meilleure preuve ; les prix ont BAISSE de 10/20 % même à Paris, suite au flot de mauvaises nouvellles venus des USA, et la faillitte L&B à partir de fin 2008. Le stock n'était pas devenu soudainement plus important que je sache ?

    "Pour ce qui est de la tendance démographique, on peut en rire "le nombre de personnes par ménage a régulièrement diminué depuis 1965, " sans rappeler que le nombre de ménage (personnes seules, personne agée, conjoint isolé, étudiant) n'a pas cessé d'exploser sur la période...Et évidemment la forte immigration n'est même pas évoquée."
    En tout cas c'est pas la faute des Rom's, il n'y en a plus !

    "Retourne dans ton tunnel Friggit"
    D'autre sont bien aveuglés (ou endettés ?)

  • 0 Reco 25/10/2010 à 15:54 par belsha

    Hugues de la Truchères:

    Tout le contraire d'un "frustré notoire étant passé à côté de la possibilité de devenir propriétaire", j'ai acheté en 1993 en pleine bulle, j'ai vu mes biens se déprécier de 40% avant de reprendre presque 300% cette dernière décennie. Je vends maintenant car je préfère prendre ma plus value tant qu'il est encore temps, quitte à racheter moins cher (et plus grand) dans quelques années.

    copleboss; " l'immobilier résidence principal est le meilleur des investissements sur les deux dernières décennies.."

    Ce qui est un excellent investissement durant deux décennies ne l'est que très rarement les deux décennies suivantes. La bourse, par exemple était un excellent investissement de 1980-2000, et un investissement catastrophique de 2000-2010.

    Ce qui est dommage, c'est que l'article ne prend pas du tout en compte les effets de la crise économique aggravée et prolongée que vont produire, au choix, les mesures d'austérité implantés partout en Europe ou alors les faillaites en série des Etats européens, et peut-être les deux en même temps. Et en ce qui concerne les taux d'intérêt: soit il y a une reprise économique solide qui fera monter à terme les taux d'intérêt, nuyant ainsi à l'immobilier, ou alors les taux reste bas parce qu'il n'y a pas de grive, nuyant ainsi la solvabilité des acheteurs potentiels, et donc l'immobilier aussi.

  • 0 Reco 25/10/2010 à 15:48 par fijok

    "ceci n'est qu'un article de frustré notoire telle qu'on le voit de plus en plus fréquemment.
    Etant passé à côté de la possibilité de devenir propriétaire, il se racroche comme il peu à une hypothétique baisse... "
    OUI, c'est vrai, tous les baissiers regrettent de ne pas avoir acheté à temps, je confirme.

    "Tout l'esprit d'assisté français est là !"
    Un proprio gavé au robien, à la déduction des intérêts et autres friandises qui nous traite d'assisté, ça fait un peu mal.

    "Plutôt que de se battre pour défendre sa situation, pour progresser, pour sélever, il préfère chercher une "aide" extérieure."
    Ben non, justement, je n'ai droit à aucune aide financière, n'ai aucun patrimoine, ou si peu, mais cherche uniquement à payer un logement le prix qu'il m'est possible, avec mes propres moyens, le fruit de mon travail.

    "Pauvre et assisté : quel beau curriculum"
    Pas vraiment et pas du tout, mon cv est pas mal, j'en suis très fier !
    Un baissier fier de l'être.

  • 0 Reco 25/10/2010 à 15:44 par malika

    entièrement d'acc avec louis x !

  • 0 Reco 25/10/2010 à 15:40 par Louis X

    En tout cas cet article de fond ne laisse pas indifférent.Exposer plusieurs thèses rend plus intelligent .Peu importe que les thèses ne soient pas partagées par tous ...

  • 0 Reco 25/10/2010 à 15:39 par chebi

    (réponse à MisterHadley)
    tu penses à quoi comme "détails" ?

  • 0 Reco 25/10/2010 à 15:22 par grob

    Hugues de la Truchères : pouvez-vous expliquer votre commentaire ? Je ne vois pas bien le rapport avec une demande d'assistance ? D'ailleurs, je serais prêt à parier que ce Monsieur est sûrement plutôt contre les nombreuses et contreproductives niches à pierre !
    "ceci n'est qu'un article de frustré notoire telle qu'on le voit de plus en plus fréquemment.
    Etant passé à côté de la possibilité de devenir propriétaire, il se racroche comme il peu à une hypothétique baisse... Tout l'esprit d'assisté français est là ! Plutôt que de se battre pour défendre sa situation, pour progresser, pour sélever, il préfère chercher une "aide" extérieure."
    Je dirais que c'est plutôt cette obsession pour l'immobilier qui est bien synonyme de la mentalité rentière française. :-)
    (ce qui n'est pas une critique en soi, personnellement je pense qu'il est plus intéressant de tenter des choses productives avec son patrimoine, mais libre à chacun de faire comme il le souhaite)

  • 0 Reco 25/10/2010 à 15:00 par lapoliss

    relax claude60 !

  • 1 Reco 25/10/2010 à 14:55 par claude60

    A l'attention de la Rédaction LaVieImmo.com

    Pourquoi est-ce maintenant, en octobre 2010, que vous exhumez ce rapport de l'économiste J.Friggit, alors qu'il est consultable sur le site de CGEDD depuis le mois d'avril ?
    Un article concurrent publie également le graphique PRIX / REVENUS beaucoup plus éloquent que des pages de texte.

    Une réponse serait certainement appréciée par vos lecteurs, afin de mieux comprendre ce qui a pu motiver cette intervention tardive.
    Merci pour eux.
    Cordialement

  • 4 Reco 25/10/2010 à 14:54 par MisterHadley

    Il refuse simplement d'admettre que son "modèle" n'a plus cours depuis longtemps, maintenant, rien de plus...

    Il "oublie" beaucoup de "détails" dans ses "analyses", ce qui ne peut donc les rendre que tronquées de fait...

    La vie évolue, l'économie aussi...

    Lui, non...

    C'est dommage de finir comme ça une carrière qui était surement brillante jusqu'à cette bourde...

    Message édité 25/10/2010 à 14:54

  • 0 Reco 25/10/2010 à 14:50 par chebi

    je lui demanderai !
    ;)

    plus sérieusement, je trouve que pour une fois qu'un article prend la peine de se pencher en détail sur la pensée de friggit au lieu d'agiter toujours les mêmes épouvantails baissiers, c'est plutôt pas mal.

    surtout que si je lis bien ce qu'il y a au-dessus, friggit n'est pas tant baissier que ça !

  • 0 Reco 25/10/2010 à 14:45 par MisterHadley

    Et ta boulangère est économiste et/ou analyste au CREDOC, peut-être..?

    :)

  • 0 Reco 25/10/2010 à 14:41 par chebi

    ma boulangère aussi me dit que la pénurie croissante de logements maintiendra les prix à un niveau élevé, et elle n'écrit pas sur un site "concurrent" !

  • 2 Reco 25/10/2010 à 14:37 par MisterHadley

    Voici le dernier paragraphe d'un article concurrent datant du 22 10 2010, librement consultable sur le site d'un mensuel traitant d'économie que je ne cite pas, le lien serait censuré... ;)

    Je cite :

    "Sauf que cette thèse n’est pas partagée par tous. Beaucoup d’économistes estiment que la pénurie croissante de logements maintiendra les prix à niveau élevé. « Par ailleurs, les transmissions de patrimoine, facilitées par la loi Tepa, vont gonfler le pouvoir d’achat immobilier de nombreux ménages dans les prochaines années. Beaucoup de Français vont hériter d’un patrimoine important constitué durant les années 2000, explique Régis Bigot, directeur du Département Conditions de vie et aspirations au Crédoc. Et la bulle alimentera la bulle. » Avant d’exploser ?"

    Voila, voila...

    Sinon, à part ça..? ;)

  • 0 Reco 25/10/2010 à 14:30 par lapoliss

    @copleboss
    l'article ne dit pas que friggit nie la pénurie de logement, simplement qu'il montre que les effets de cette pénurie sur les prix ne sont pas aussi forts qu'il y paraît.
    idem pour la baisse du nombre de personnes par ménages (qui n'est évidemment pas en opposition avec la hausse du nombre de ménages... ).
    quant à l'immigration, elle joue peut-être sur le nombre de ménages, mais puisque friggit montre que l'argument ne joue pas...
    CQFD

  • 3 Reco 25/10/2010 à 14:11 par MisterHadley

    Sauf que l'on aura "oublié" de préciser que cette fois-ci, le monsieur est très loin de faire l'unanimité chez ses confrères analystes...

    Le CREDOC, notamment, dément et contredit d'ailleurs le monsieur...

    Alors... ;)

  • 2 Reco 25/10/2010 à 13:50 par copleboss

    Friggit se plante depuis désormais 7ans, faut il continuer à faire la promotion de ses travaux?
    Il refuse de mettre en parallèle les produits d'épargne avec l'acquisition à la propriété, tant pis pour lui, il se serait rendu compte que l'immobilier résidence principal est le meilleur des investissements sur les deux dernières décennies...
    Quant à la thèse d'absence de pénurie du logement peut être devrait il essayer d'acheter ou de louer un bien sur paris, il se rendrait compte de son absurdité...
    Pour ce qui est de la tendance démographique, on peut en rire "le nombre de personnes par ménage a régulièrement diminué depuis 1965, " sans rappeler que le nombre de ménage (personnes seules, personne agée, conjoint isolé, étudiant) n'a pas cessé d'exploser sur la période...Et évidemment la forte immigration n'est même pas évoquée.
    Retourne dans ton tunnel Friggit

  • 2 Reco 25/10/2010 à 13:46 par Guigui

    Parmi les facteurs conjoncturels qui jouent certainement un rôle d'entrainement important dans l'arbitrage et la myopie patrimonial, je crois qu'on peut citer le débat lancinant et anxiogène sur les retraites depuis une décennie. Il jette des cohortes de baby-boomers vers l'immobilier locatif (dont ils ne maitrisent pas grand-chose mais font confiance au vieil adage pas forcément bien inspiré "l'immobilier ne baisse jamais") pour "sécuriser" le capital accumulé pendant leur activité (notamment pour la classe moyenne assez nombreuse) et répondre à leurs inquiétudes sur les ressources une fois la retraite venue. Résultat : 70% des programmes neufs sont vendus aux « investisseurs locatifs », les constructeurs ne font plus d'appartements familiaux mais (quasi) exclusivement des 2 ou 3 pièces calibrés pour le marché locatif ou primo accédants aidés, tout cela avec le gouvernement qui jette de l’huile sur le feu en proposant des programmes de défiscalisation type Robien ou Scellier, pour ne citer que les plus populaires. Une fois la fièvre redescendue, que va-t-il se passer ? Chacun sa réponse…

  • 1 Reco 25/10/2010 à 13:43 par Hugues de la Truchère

    Bonjour,
    ceci n'est qu'un article de frustré notoire telle qu'on le voit de plus en plus fréquemment.
    Etant passé à côté de la possibilité de devenir propriétaire, il se racroche comme il peu à une hypothétique baisse... Tout l'esprit d'assisté français est là ! Plutôt que de se battre pour défendre sa situation, pour progresser, pour sélever, il préfère chercher une "aide" extérieure.
    Pauvre et assisté : quel beau curriculum !

  • 0 Reco 25/10/2010 à 12:28 par Louidor

    Moi je prévois une hausse sur Paris PDG encore 5ans

  • 1 Reco 25/10/2010 à 12:06 par pat35

    les promoteurs immobiliers et toute la filière se sont tellement gavés pendant dix années au moins qu'ils ont les reins encore solides,mais pour combien de temps encore??je suis représentant sur six départements,il faut voir les panneaux avendre fleurir nos villes,nos villages,que tout ce que peuvent dire les agents immo relèvent de la méthode Coué ou de la bétise humaine,les pigeons se sont envolés et pour longtemps!!les francais ne sont pas dupes de la réalité,il suffit d'aller sur le bon coin pour s'apercevoir que la liste est longue des biens a vendre et tjts les memes depuis longtemps!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...