Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 3Paru le vendredi 1 décembre 2006 à 00h00

Record de neuf à Toulouse (31)


Forte de pôles de compétences générateurs d'emplois et d'un afflux de population soutenu, la Ville rose construit tous azimuts.

Un dynamisme économique que rien ne semble ébranler, des emplois, une qualité de vie incomparable, Toulouse séduit toujours autant. A l'échelon européen, elle figure même en deuxième position des villes les plus attrayantes d'Europe et parmi les vingt les plus créatrices d'emplois. Une position que l'agglomération doit, bien sûr, à la construction de l'A380, mais également à ses nombreux pôles de compétitivité et à des projets d'envergure (le futur cancéropôle du Grand Sud-Ouest, Aerospace Vallée, le programme Galileo...).

L'année dernière, 19 000 nouveaux arrivants ont déferlé sur l'aire urbaine, dont 5 000 pour Toulouse intra-muros. Et, d'ici à 2020, de 40 000 à 50 000 habitants supplémentaires sont attendus. D'où un nouveau défi pour la ville : construire pour loger ces nouvelles populations. « Nous nous sommes dotés d'un plan local d'urbanisme très volontariste qui prévoit la construction massive de logements dans les nombreuses ZAC publiques et privées en cours ou à venir », indiquait récemment Jean-Luc Moudenc, maire de la ville.

De fait, la construction bat son plein. Pas moins de 262 programmes sont aujourd'hui recensés, contre 184 en 2005. Au troisième trimestre 2006, 3 287 logements neufs sont même disponibles (contre 2 300 l'an dernier), soit trois trimestres de stocks. Du jamais-vu ! Pour l'instant, avec une moyenne mensuelle de 350 ventes, le marché reste actif, malgré une hausse des prix persistante (10 % en un an) qui a fait grimper la valeur moyenne au mètre carré à 2 909 euros (2 200 euros il y a cinq ans). Un deux-pièces de 44 m2 vaut en moyenne (hors parking) 132 000 euros, un trois-pièces de 64 m2, 181 000 euros. Mais dans Toulouse intra-muros, certains programmes affichent jusqu'à 5 000 euros le mètre carré. Des valeurs qui font fuir les primo-accédants vers les communes de la périphérie. Par exemple à Blagnac, où la ZAC Andromède prévoit la construction de 3 700 logements neufs, ou encore à Colomiers qui, pour sa part, devrait en créer un millier. Incontestablement, l'agglomération se développe à l'ouest, dans le sillage du pôle aéronautique

Colette Sabarly

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...