Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 19Paru le mardi 1 juillet 2008 à 00h00

Rennes (35) Grand choix de programmes neufs


Au nord, au sud, le long de la Vilaine... les promoteurs investissent tous les terrains possibles. C'est le moment de faire ses emplettes.

Afin de faire face à son développement, la capitale bretonne doit construire 4 500 logements par an pendant dix ans. Pour l'instant, les programmes qui se développent trouvent rapidement preneurs. Ainsi, aux portes de Rennes, à Saint-Jacques-de-la-Lande, les vingt-cinq appartements de la résidence Pierre de Coubertin, réalisée par Soprimo, se sont vendus en un temps record. En plein centre, boulevard de la Tour-d'Auvergne, Bouygues Immobilier construit, à la place de l'ancien siège régional d'EDF, une résidence de haut standing organisée autour d'un jardin paysager. Quelques T3 (314 800 euros pour 70 m²) et T4 (386 800 euros pour 91 m²) sont encore à saisir. Il reste également quelques maisons de cinq pièces (530 000 euros pour 133 m²). Près du parc de Beauregard, dans un autre programme en cours de construction, le promoteur dispose encore de T3 et de T5 (de 271 500 à 317 200 euros pour des surfaces de 94 à 105 m²). Dans ce secteur en pleine mutation, à proximité du métro, des écoles et des commerces, la demande locative est forte.

Tout près du centre-ville, l'ancienne caserne Mac-Mahon fait peau neuve (voir photo). Sur l'ex-place d'Armes, un jardin sera aménagé et les bâtiments militaires restructurés en logements. Dans un petit ensemble résidentiel, Lamotte Constructeur commercialise quelques appartements, notamment des quatre-pièces (299 400 euros pour 78 m²) et cinq-pièces (500 500 euros pour 97 m²).

Pour autant, l'ancien est toujours très recherché. Il faut tabler sur une moyenne de 2 280 euros le mètre carré (+ 1,2 % en 2007), mais avec de fortes disparités. Ainsi, dans le centre, les tarifs atteignent 2 600 euros, alors que le prix du mètre carré du neuf varie de 3 000 à 4 000 euros.

Les coûts élevés de l'intra-muros ont dopé le développement de la première couronne... dont les prix se rapprochent désormais de ceux du centre : 2 000 euros le mètre carré à Saint-Jacques-de-la-Lande, au sud, 2 480 à Cesson-Sévigné, à l'est, ou à Saint-Grégoire, au nord. La seconde couronne, favorisée par un réseau routier d'excellente qualité, atteint déjà 2 066 euros.

Pour les maisons, Cleunay (quartier du sud-ouest) a enregistré une progression de 10,4 % (269 700 euros en moyenne) et l'arrivée programmée - en 2 018 - de la seconde ligne de métro accroît déjà son intérêt. A l'est, avec un prix moyen de 400 000 euros, Cesson-Sévigné est la commune de prédilection des cadres supérieurs et des professions libérales. Depuis quelques années, avec des tarifs qui s'établissent autour de 380 000 euros, Saint-Grégoire rivalise avec Cesson.

« La grande tendance, c'est l'augmentation de la durée des ventes. Les acquéreurs sont très attentifs aux équipements de proximité (écoles, lycées, transports, équipements sportifs, etc.). Il faut de la transparence et des dossiers parfaits », assure Pascale Gougeon, de l'agence du même nom à Rennes. Mais, nuance-t-elle aussitôt, « tout ce qui est bien se vend bien »

Elizabeth Pantou-Vincent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...