Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmprunterlundi 18 mars 2013 à 17h27

Crédit immobilier : La baisse des taux ne fait pas tout


L'insuffisance des revenus est la première source de difficultés
L'insuffisance des revenus est la première source de difficultés
L'insuffisance des revenus est la première source de difficultés (©Fotolia)

Selon PAP, 80 % des Français ont rencontré ou rencontrent actuellement des difficultés pour financer une acquisition immobilière.

(LaVieImmo.com) - La baisse récente des taux immobiliers séduit les emprunteurs, sans rendre le crédit plus accessible pour autant. Une enquête du groupe de Particulier à Particulier (PAP) dévoilée lundi révèle que près de trois Français sur cinq (58,8 %) ont avancé leur projet d’acquisition immobilière pour pouvoir profiter de la faiblesse des taux, mais que plus de quatre (83,1 %) rencontrent ou ont rencontré des difficultés pour le financer.

60 % des propriétaires récents ont eu du mal à obtenir un financement

L’étude, qui a porté sur un peu plus de 1 100 visiteurs du site Pap.fr, distingue entre trois catégories de personnes : celles qui sont propriétaires depuis moins de deux ans (10,4 % de l’échantillon, avec une part de 56,9 % qui ont eu du mal à obtenir un financement), celles qui espèrent le devenir avant la fin de l’année (67,2 %, dont 86,1 % connaissent des problèmes), et celles qui ne sont pas encore propriétaires et ne projettent pas de le devenir à court terme (22,5 %).

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Les difficultés rencontrées sont principalement de deux types : des revenus insuffisants pour un tiers des répondants (33,5 %) et un apport trop faible pour un autre tiers (30,5 %). Une situation professionnelle non stable (CDD, intérim, activité indépendante, revenus variables…) et l’absence de garant pour cosigner le prêt sont à l’origine du blocage de respectivement 14,5 et 5,5 % des dossiers.

« Dans un contexte économique incertain […], les banques ont besoin d’être rassurées, note Jean-Michel Guérin, directeur général de PAP. Le candidat-accédant qui a su constituer un apport personnel suffisant démontre ainsi à l’organisme prêteur qu’il a une capacité d’épargne et qu’il est en mesure d’encaisser l’effort supplémentaire que son projet l’obligera à consentir ».


Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques.

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/03/2013 à 10:22 par MisterHadley

    Plus que très scolaire,mon pti marcus, tout ça...

    Et puis, quelle agressivité..!!!!

  • 0 Reco 22/03/2013 à 10:37 par marcus

    @bull and bear
    Que vous ayez une super affaire en achetant un appart hausmanien rue de l'université à 7KE/m2, ou un taudis au rdc rue de barbes à 12KE/m2, cela ne changera quasiment rien à votre taux d'emprunt ...

    il ne changera rien du tout.... pour la bonne et simple raison, que les modèles s'appuient sur l'hypothèses que les transactions sont réalisés aux conditions de marché.... si il y a des transactions dont les conditions sont hors des conditions de marchésont prises en compte indirectement dans le calcul du risque hors de l'écart type qui ne pèse que trés peu, voir doit en théorie s'annuler....

    Que vous ayez une super affaire en achetant un appart hausmanien rue de l'université à 7KE/m2, ou un taudis au rdc rue de barbes à 12KE/m2, cela ne changera quasiment rien à votre taux d'emprunt ...

    heureusement, sinon cela voudrait dire que les revues de crédit durerait des jours et des jours, et le coût d'analyse serait en forte hausse et ferait remonté notre taux de crédit....

  • 0 Reco 21/03/2013 à 18:12 par marcus

    @ Bull and Bear
    moi aussi je travaille dans une banque...
    je suis analyste financier....OK jen regarde pas les dossiers de crédits des particuliers et je ne suis aps dans la banque de détail, mais quand tu me parles d'ignorance tu me fais doucement rigoler...alors que tu es derrière le guichet....

    et comme je toouche un petit ma bille en stochastique, je vais juste t'expliquer que la ppolitique de critères est défini à un niveau Macro....
    la valeur / prix du bien est un critère objectif trop difficle à mettre en oeuvre....
    d'où la modualtion sur l'apport.
    tu es peut-être un petit malin comme Hadley qui va nous expliquer que t'es capable de nous monter un système de MonteCarlo avec un nombre infini de variables...

    Bref le risque macro est appréhendé.... mais cela ne se joue pas à ton niveau.... tu as des consignes d'orientation de la politique de risque, qui sont faite trimestriellement, mais ceux qui analyse les dossiers ne les voit pas passer, mais les paramètres sont pris en compte sans que tu le saches. je te laisse tu as des chèques à endosser.

  • 0 Reco 21/03/2013 à 17:59 par marcus

    @ Bull and Bear
    Prenez les 20 dernières années ( temps moyen d'un emprunt immo ),

    20 ans,la durée moyenne de l'emprunt? tu le fais exprés?
    c'est la durée d'emprunt pas la durée de l'emprunt?
    Combien d'emprunt vont à leur terme? on parle plutôt de 10 ans au mieux....

  • 0 Reco 20/03/2013 à 12:25 par Bull and Bear

    @ Djonne: non ce n'est pas mon propos en effet, mais sur une durée longue, le risque lié à l'emprunteur ( chomage, changement de job, evolution economique ) est nettement plus fort que le risque d'effondrement des prix d'un bien immobilier.
    Prenez les 20 dernières années ( temps moyen d'un emprunt immo ), l'immobilier a connu des phases de baisses des prix, des phases de hausse très fortes, des retournements de conjoncture etc etc ...Donc le risque est beaucoup plus relatif et influence moins le taux de crédit.

    L'evolution du marché ( et des risques ) de l'immobilier est d'ailleurs assez proche de celui du pétrole, sauf que dans le pétrole, les cycles sont beaucoup plus courts ...

  • 0 Reco 20/03/2013 à 11:52 par Djonne

    @Bull and Bear :

    ce n'est pas parce que les banques ne font pas d'analyse micro concernant les biens que veulent acheter les demandeurs de credit qu'ils ne font pas non plus d'analyse macro concernant l'evolution globale des prix immo et donc des risques de MV ou du moins de non PV.

  • 0 Reco 20/03/2013 à 10:44 par Bull and Bear

    @ Marcus: merci, votre ignorance confirme mon explication.
    La présence d'un apport important constitue une diminution de risques sur l'incapacité de remboursement d'un empreteur. Je travaille dans une banque ( pas le departement credit, ni immo ) mais lorsque les dossiers de demandes de credit arrivent au dpt "Risques", le profil de l'acheteur ( revenus, endettement, capacité d'epargne, solidité de l'employeur et de son secteur d'activité ) sont scrutés à la loupe ... mais quasiment rien sur le bien acheté lui-meme ( qui n'est d'ailleurs parfois presque pas mentionné )

    Que vous ayez une super affaire en achetant un appart hausmanien rue de l'université à 7KE/m2, ou un taudis au rdc rue de barbes à 12KE/m2, cela ne changera quasiment rien à votre taux d'emprunt ...

  • 0 Reco 20/03/2013 à 10:24 par charles

    Vous cherchez à investir dans un bien immobilier en ayant une bonne rentabilité locative tout en profitant de votre bien une partie de l’année.

    Investimmo International et toute son équipe vous invite à visiter son site spécialisé dans la recherche d’opportunités immobilières en Floride.

    De la maison au condo ou appartement à petit budget aux maisons luxueuses du Golfe du Mexique, venez découvrir les annonces des dernières opportunités à saisir actuellement en Floride.

    Notre principale vocation, vous offrir la possibilité d’acquérir des biens à des prix sans équivalent.

    Prenez RDV pour visiter en direct de Floride votre future acquisition tranquillement de chez vous devant votre PC ou sur votre I Phone.
    Notre partenaire francophone en Floride se charge de vous faire une visite complète en direct du bien que vous souhaitez découvrir.

    N’hésitez pas à prendre contact avec nous dans la rubrique « Contact » de notre site pour plus de renseignement.

    A bientôt.

  • 0 Reco 20/03/2013 à 09:43 par Génération sacrifiée

    Robert a raison, la responsabilité de nos "élites" et immense dans le fiasco immobilier français.

    Là où les autres pays réagissent à +3% de hausse en un an, les français se sont touchés devant leur PV et croissance virtuelles ne comprenant pas que l'argent qui gonfle la bulle ici et autant en moins dans l'économie réelle et les entreprises....

    La crise du logement a duré de 2002 à 2012, on commence à voir le bout du tunnel.

  • 0 Reco 19/03/2013 à 23:02 par Robert

    Le francais ont compris que l'allemagne va commander l'europe car le niveau intellectuel de nos politique est trop faible. Et en allemagne, pays pourtant autrement plus riche que la France, l'immo est 2 fois moins chere et de qualite!
    Combien d'annonce d'appartement sans parking inclu? de plus en plus de personne cherche a se debarraser en croyant trouver des pigeon, tout monde veut se debarrer des ses appartement car les rendement sont mediocres et vont se degrader a cause des hausses des taxes, la baisse alimentant encore la baisse...bref il faudra bien attendre 3-4 ans que la situation se tasse. La baisse des prix et l'eco de taxe fonciere couvrira largement les loyers en attendant de voir comment tout evolue en toute liberte

  • 0 Reco 19/03/2013 à 15:17 par MisterHadley

    Le "risque" est tout bêtement sur le bon peuple, et non sur l'immobilier lui-même...

    Le bon peuple, et le matraquage fiscal notamment, qui l'attend A COUP SUR à court et moyen terme, n'est déjà pas sur de s'en tirer sans dommage dans son quotidien, ni de se retrouver dans une situation difficile, de type chomage, divorce "économique", ou assimilé...

    Les banques évaluent donc le "risque" à la hausse quant à la solvabilité à venir du bon peuple, même si le bon peuple l'est actuellement...

    Pas du tout la même chose...

  • 0 Reco 19/03/2013 à 15:13 par marcus

    @Bull and Bear
    Les reticences des banques ne sont pas liées directement aux prix immobiliers.....

    FAUX!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!
    c'est aussi lié.
    les banques sont trés rérticentes à préter et demande un apport en hausse pour ouvrir le risque de moins value latent...
    un gars qui arrive et qui vent financer par emprunt à 90% et bien c'est non!!!! même si il est fonctionnaire avec une sécurité de l'emploi à toute épreuve.
    pourquoi? et bien la banque ne veut pas financer 90% du bien tout en sachant que le risque de moins value est supérieur à 10%.....
    c'est aussi simple que cela..

    pour les entreprises, si elles ont des persectives d'avenir, je peux te dire que le crédit est pas cher et facile....

  • 0 Reco 19/03/2013 à 14:38 par antoine

    lol

  • 0 Reco 19/03/2013 à 14:32 par generation detrousée

    pap....les gars qui te font des prix encore plus elevés qu avec des AI...

    le probleme de l immo c'est l'explosiondes prix depis 10 ans...presque 200%

    tout les vieux veulentfaire la culbute sur le dosdes jeunes et des contribuables, c'est le plus grand hold up de notre histoire !

  • 1 Reco 19/03/2013 à 14:07 par antoine

    dun autre cote faut reconnaitre quon veut tous des aston au pris d'une twingo

    lol

  • 0 Reco 19/03/2013 à 13:39 par Génération sacrifiée

    Des taux bas ne peuvent en aucun cas justifier un achat! Si on vous prête à 1% pour acheter une Twingo au prix d'une Aston, est-ce pour cela qu'il faut sauter le pas?

    On est à la veille d'un retournement historique et salutaire! Pourvu pour les jeunes générations que celui-ci dure...mais c'est sans compter sur notre aristocratie de rentiers au pouvoir! Le pire est encore possible.

  • 0 Reco 19/03/2013 à 12:31 par Martine

    Mon notaire m'a dit que les prix à Lyon ont baissé de 5% le dernier trimestre 2012 et continuer sur cette lancée en 2013. Il convient d'attendre pour ne pas regretter son achat. C'est comme acheter ses habits la veille des soldes, c'est un peu bête.

  • 1 Reco 19/03/2013 à 11:42 par fredo

    64% n'ont pas assez de revenus et pas assez d'apport perso c'est bien le problème.
    La baisse des prix ne compensera que très faiblement la possibilité d'achat.

  • 1 Reco 18/03/2013 à 21:10 par Friand

    @Shubert : Oui, il faut effectivement une baisse des prix => moins à emprunter => emprunt accordé par la banque.

  • 0 Reco 18/03/2013 à 19:57 par Shubert

    Les taux immobiliers ont beau être très bas, ils ont peu de succès car les investisseurs leur préfèrent des prix corrects. En effet quelque soient les taux, avec des prix revenus au niveau de 2009 tout repartira. Banques et emprunteurs seront sécurisés.

  • 2 Reco 18/03/2013 à 18:27 par Bull and Bear

    Les reticences des banques ne sont pas liées directement aux prix immobiliers, car les banques hésitent à preter aussi aux entreprises ainsi qu'aux particuliers pour tout type de projet ...c'est plus le contexte eco incertain et les faibles perspectives de croissance qui les font etre prudentes !

  • 0 Reco 18/03/2013 à 17:49 par M.Henri

    Je pense que la chute des crédits vient autant de la non-demande que de la frilosité (compréhensible) des organismes de crédit. Les prix actuels ne sont toujours pas cohérents et les acheteurs potentiels préfèrent retarder leurs acquisitions afin d'obtenir mieux et plus grand pour un budget similaire.

  • 1 Reco 18/03/2013 à 17:43 par Jeanne

    Les banques sont réticentes à octroyer des prêts car elles savent bien que les prix immobiliers vont chuter lourdement et, de ce fait, les garanties diminuent d'autant. Si elles veulent gérer sainement elles doivent limiter les risques. Les exemples récents ne manquent pas.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...