Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmprunterjeudi 8 décembre 2016 à 14h12

Crédit immobilier : la menace qui plane sur le système français s'éloigne


La France a obtenu des avancées, dont un traitement favorable au crédit immobilier
La France a obtenu des avancées, dont un traitement favorable au crédit immobilier
La France a obtenu des avancées, dont un traitement favorable au crédit immobilier (©Jean-Pierre Muller - AFP)

Pas de grand chamboulement en vue pour les emprunteurs. Le gendarme du secteur bancaire cherche à imposer dans l'Hexagone le modèle de crédit anglo-saxon, qui obligerait les banques à être plus sélectives en matière de prêt. Mais aucun accord n'a pour l'heure été trouvé.

Notre crédit immobilier est préservé. La menace qui plane depuis plusieurs mois sur le système de prêts "à la française" a été enterrée la semaine dernière à Santiago au Chili, lors d'un sommet entre régulateurs bancaires organisé par L'Agefi.

Selon le quotidien économique, le Comité de Bâle "a échoué fin novembre à trouver un accord sur la finalisation des règles prudentielles bancaires". Il faut dire que l'enjeu est de taille pour cette instance, qui cherche à réduire les risques liés aux prêts immobiliers, à l’origine de la crise des subprimes aux États-Unis.

Concrètement, elle souhaite imposer aux banques le modèle anglo-saxon pourtant très différent du notre, quitte à durcir les conditions d'accès au crédit en France. Le gendarme du secteur s'oppose tout d'abord aux taux d'intérêt fixes devenus la référence dans l'Hexagone (moins de 0,1% des crédits sont à taux variable), qui fragilisent les banques dans un contexte de taux historiquement bas.

"Le crédit immobilier en France est ­conforté"

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Le Comité de Bâle veut également en finir avec les systèmes de cautionnement (Crédit Logement, etc.), par lequel passent 98% des garanties de prêts en France, pour le remplacer par le crédit hypothécaire qui permet aux établissements bancaires de récupérer le bien quand le propriétaire ne peut plus rembourser l'emprunt. Enfin, elle milite en faveur d'une nouvelle méthode pour calculer le montant du prêt accordé à un ménage.

Mais c'est loin d'être gagné. "Nous ne sommes pas encore à un accord mais les contours d’une finalisation possible de la réforme Bâle 3 sont plus clairs", a révélé hier soir François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France. "Le crédit immobilier en France est [...] ­conforté et non menacé", a-t-il précisé. Selon L'Agefi, il reste cependant des points à éclaircir alors que le Comité de Bâle se réunira début janvier.

J. M.
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...