Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntervendredi 24 juillet 2015 à 16h14

Crédit immobilier : le marché des résidences secondaires à la peine


La résidence secondaire à la peine dans le marché du crédit
La résidence secondaire à la peine dans le marché du crédit
La résidence secondaire à la peine dans le marché du crédit (©dr)

Les beaux jours ne sourient pas particulièrement aux acquisitions de villas, maisons de campagne et autres pied-à-terres. C'est du moins le constat du courtier en crédit Cafpi.

(LaVieImmo.com) - Les acheteurs de résidences secondaires ont déserté le marché cet été, selon Cafpi. Seulement 1% des emprunteurs ont acheté une résidence secondaire en juin. Un parc qui, à 3 millions d’unités, représente pourtant 10% du total des logements en France, souligne le courtier. « Pour l’instant, c’est encore la morte saison pour les villas, fermettes et autres chalets, pour lesquels les délais de vente s’éternisent malgré des prix régulièrement revus à la baisse ».

Les primo-accédants bien présents

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Si l'activité est au point mort pour les secundo-accédants, il n'en est rien pour les primo-accédants, qui eux, restent fidèles au poste. D'après Cafpi, ces ménages ont emprunté un peu plus de 171 000 euros sur 236 mois, pour « un prix d’achat qui représente plus de 4,6 années de revenus ».

Leur cible : l'immobilier ancien, dans 82,55% des cas, contre 79,86% en mai. Une ruée vers la pierre ancienne sans doute davantage motivée par le « manque d’offre dans le neuf que par choix véritable », conclut le courtier.



Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/07/2015 à 20:30 par sentury23

    Le neuf est trop cher. L'ancier aussi, mais il est moins surévalué que le neuf. De toute facon, il ne faut pas acheter alors qu'on est à la veille de l'éclatement de la bulle immobilière.

  • 0 Reco 24/07/2015 à 19:22 par franckblack

    NON le choix c'est uniquement le prix... Quand l'ancien arrive péniblement à 2000€/m2 alors que le neuf dépasse allègrement 3000€/m2


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...