Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntermercredi 18 juin 2008 à 17h00

Crédits immobiliers : Taux record pour les prêts à 20 ans


(©LVF 2007)

(LaVieImmo.com) - Empruntis.com enfonce le clou. Le courtier, qui annonce depuis plusieurs semaines déjà le redémarrage de la hausse des taux des crédits immobiliers accordés par ses partenaires, constate mercredi que le taux fixe moyen des prêts à 20 ans vient de franchir la barre des 5%. Soit « un niveau jamais atteint depuis l’année 2003 »…

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

En baisse au premier trimestre, stables en avril, les taux sont repartis de l’avant en mai. Les dernières données disponibles montrent que la tendance s’est confirmée début juin : en fin de semaine dernière, Empruntis indiquait que les taux avaient enregistré en moins de quinze jours des « hausses comprises entre +0.05 et +0.20% selon les régions et les durées ». Pour Geoffroy Bragadir, fondateur d’Empruntis.com cette accélération s’explique par « la remontée importante des OAT […], référence du financement à long terme des banques […], passées de 4.55% le 2 juin à 4.8% le 18 juin ». Autre source de tension, « l’annonce quasi-certaine le 4 juillet prochain d’un relèvement par la BCE de son principal taux directeur à 4,25% », poursuit M. Bragadir.

Coût du crédit en hausse, capacité d'achat réduite

Ce retour des taux à leur plus haut en 5 ans n’est évidemment pas sans conséquence pour l’emprunteur, qui subit de facto un accroissement du coût de financement de son projet immobilier. Exemple, pour une mensualité de 1 000 €, le coût du crédit est passé de 81 934 euros avec un taux fixe hors assurance de 4.5% en juin 2007 à 88 474 euros en juin 2008. Soit une augmentation de 7% en un an. De la même manière, la capacité d’achat de l’emprunteur a été réduite de 4% en l’espace de 12 mois, de 158 065 € en juin 2007 à 151 525 € un an plus tard.

« A l’heure où les discussions sans fin sur le pouvoir d’achat sont à la mode, voici un exemple très concret d’augmentation de dépense que l’on peut considérer comme contrainte », conclut Geoffroy Bragadir.

E.S.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...