Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntermardi 20 avril 2010 à 14h15

Immobilier : Bientôt la fin de la baisse des taux


Le pouvoir d'emprunt des accédants a progressé de 17 % depuis octobre 2008
Le pouvoir d'emprunt des accédants a progressé de 17 % depuis octobre 2008
Le pouvoir d’emprunt des accédants a progressé de 17 % depuis octobre 2008 (©dr)

Le courtier Cafpi confirme la poursuite du mouvement de baisse des taux d’emprunt immobilier en avril. Une baisse plutôt limitée, qui semble annoncer la fin du mouvement amorcé à l'automne 2008.

(LaVieImmo.com) - En moyenne, les taux fixes négociés par Cafpi auprès de ses partenaires bancaires ont reculé de 0,05 % entre les mois de mars et avril. Soit des taux de 3,10 % pour un emprunt à 10 ans, 3,50 % à 15 ans, 3,65 % à 20 ans et 3,80 % à 25 ans. « Malgré une grande stabilité des taux de référence que sont les Euribor et les OAT […], les banques continuent de se livrer une lutte concurrentielle dans la conquête de nouveaux clients », explique le courtier.

Une économie de 1 244,30 euros

Mais, alors que les taux sont désormais proches de leurs plus bas historiques de l’automne 2005, la marge de manœuvre des banques est plutôt réduite - de même que l'économie réalisée par les emprunteurs. Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, calcule que cette baisse de 0,05 %, trois fois moins importante que celle du mois de mars, « représente une diminution de la mensualité de 5,19 euros pour un prêt de 200 000 euros sur 20 ans, et donc une économie finale sur le coût du crédit de 1 244,30 euros ». Rien de finalement très significatif...

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

La semaine dernière, en marge de la présentation de son propre baromètre, Empruntis.com, un autre courtier, estimait que la baisse des premiers jours du mois d’avril annonçait « très probablement une stabilisation dans le courant du mois de mai, liée, notamment, à la fin du premier temps fort de l’année pour le marché de l’immobilier ». Pour mémoire, la baisse des taux se poursuit depuis le mois d’octobre 2008, époque à laquelle les taux fixes à 20 ans se situaient à 5,50 %. Selon Cafpi, cette diminution a amélioré le pouvoir d’emprunt des accédants à la propriété de 17 % en un an demi.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/04/2010 à 19:11 par Immobilier-danger

    Si la baisse des taux touche bientôt à sa fin, il n'y a pas de forte hausse à prévoir dans les mois à venir. Beaucoup d'économistes pensent que la BCE gardera son taux directeur à 1% jusqu'à début 2011.

  • 0 Reco 20/04/2010 à 18:10 par chebi

    ha ! lien en entier

    http://www.lavieimmo.com/ interview-immobilier/une- poursuite-de-la-baisse-de s-prix-est-souhaitable-60 12.html

  • 0 Reco 20/04/2010 à 18:10 par chebi

    à ce propos, un commentaire de mathilde lemoine (hsbc) lu ici il y a qques mois
    "s’il a effectivement reculé depuis deux ans, le ratio prix/loyers reste à ce jour très nettement supérieur à sa moyenne de long terme. De ce point de vue, on peut dire qu’une poursuite de la baisse des prix est souhaitable"
    http://www.lavieimmo.com/ interview-immobilier/une- poursuite-de-la-baisse-de s-prix-est-souhaita

  • 0 Reco 20/04/2010 à 17:32 par copleboss

    L augmentation exorbitante des prix de l'immobilier est principalement correlée aux montant sdes loyers particulierement dissuasifs (un loyer équivaut à une mensualité).
    L'absence de produits d'épargne performant fait que l'achat d'une RP est toujours le meilleur investissement à l'heure actuelle...Les taux ne sont que secondaires...

  • 0 Reco 20/04/2010 à 17:17 par UFFA 92

    Et bien tant mieux ! Les prix de l'immobilier vont enfin pouvoir baisser normalement...On sait que l'augmentation exorbitante des prix de l'immobilier est due notamment à des taux très bas, ce qui ne correspond pas vraiment à la valeur réelle de l'immobilier.

  • 0 Reco 20/04/2010 à 16:33 par UFFA 92

    Si malgré des taux de crédit "historiquement" bas les clients ne se précipitent pas dans les agences immobilières c'est que malgré tout les prix sont encore trop élevés. N'oublions pas qu'avant d'être propriétaires l'acquéreur n'est que "accédant à la propriété" tant qu'il n'a pas payé son crédit.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...