Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmprunterlundi 12 mars 2012 à 13h40

Immobilier : "Les banques ne vont pas arrêter de prêter"


Les banques n'ont pas fermé le robinet du crédit
Les banques n'ont pas fermé le robinet du crédit
Les banques n'ont pas fermé le robinet du crédit (©dr)

Le courtier Meilleurtaux.com assure que les banques ne devraient pas remonter leurs taux au cours des prochains mois, soucieuses de conquérir une nouvelle clientèle dans un marché placé sous le signe de l’attentisme.

(LaVieImmo.com) - Meilleurtaux.com est formel : 2012 n’est pas 2008. Certes les banques se montrent « plus sélectives » qu’il y a quelques mois, mais elles n’ont pas fermé « le robinet du crédit » pour autant. La dernière édition de l’observatoire du crédit immobilier du courtier, dévoilée lundi, écarte ainsi d’emblée le risque d’un nouveau credit crunch. « Les banques bénéficient actuellement de bonnes conditions de refinancement auprès de la Banque centrale européenne [BCE] et sur les marchés, fait valoir Sandrine Allonier, responsable des études économiques du groupe. Elles ont donc la possibilité de mener une politique commerciale offensive pour conquérir des parts de marché ». Ce qu’elles font d’autant plus volontiers que, « dans un contexte économique difficile et à l’approche de l’élection présidentielle », le nombre de transactions immobilières devrait chuter fortement au cours des prochains moins et qu’il leur faudra « batailler ferme pour capter une nouvelle clientèle ».

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Preuve de cette volonté des banques de ne pas laisser échapper de nouveaux clients potentiels, 83 % des partenaires du courtier ont abaissé leurs taux au mois de mars, par rapport à février, de 0,12 point en moyenne. Plus significatif peut-être, aucun ne les a relevés, ce qui n’était plus arrivé depuis le mois de mai 2010.

Des emprunteurs (un peu) plus prudents

Mais le risque de blocage pourrait venir du côté de la demande. Car si « l’intérêt pour l’immobilier » est « toujours là », les clients de Meilleurtaux se montrent « un peu plus prudents » que l’année dernière. En moyenne, les particuliers qui ont déposé un dossier de crédit chez le courtier au cours des deux premiers mois de l’année disposaient d’un apport de 66 346 euros, soit 5,6 % de plus qu’à la même période de l’année dernière ; ils souhaitaient emprunter 167 350 euros (-4,4 %) et disposaient de revenus de mensuels de 3 151 euros (+2,2 %). La durée moyenne d’emprunt est en baisse (19 ans contre 19,1 ans en janvier – février 2011), de même que l’âge moyen de l’emprunteur (de 36,7 à 36,5 ans). Affectés par la suppression du prêt à taux zéro (PTZ+) dans l’ancien, les primo-accédants ne représentent plus que 68 % de la clientèle du groupe, soit 2 points de moins que début 2011.

Attention aux prix plus qu'aux taux

Sans trop s’avancer à faire des prévisions, Meilleurtaux estime que « la baisse des prix enclenchée depuis fin 2011 pourrait permettre de resolvabiliser une partie des acheteurs et contribuer ainsi à relancer la demande ».

L’observatoire montre que si les taux de crédit restent stable cette année, une baisse des prix de 5 % en moyenne dans la région Île-de-France permettrait d’acquérir 30 m² pour 1 000 euros de mensualité sur 20 ans, contre 28,5 m² actuellement. Si la baisse atteint 10 %, le gain sera de 3 m² (31,5 m²). Et même dans le cas où les taux viendraient à progresser de 0,30 point au cours des prochains mois, une baisse des prix de 5 % permettrait un gain de pouvoir d'achat de 2,6 % (29 m²). Ce qui fait dire à Hervé Hatt, le directeur général de Meilleurtaux.com que « le vrai enjeu aujourd'hui pour un candidat à l'accession immobilière, ce n'est pas tant négocier son taux de crédit qu'avoir bien discuté son prix d'achat ». Le dirigeant conclut en estimant que « l’atterrissage en douceur des prix et la stabilité des taux de crédit devraient être favorables aux bons emprunteurs en 2012 ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/03/2012 à 15:54 par Helios

    Hallucinant qu'on ait besoin de rappeller cela :
    « le vrai enjeu aujourd'hui pour un candidat à l'accession immobilière, ce n'est pas tant négocier son taux de crédit qu'avoir bien discuté son prix d'achat »

  • 0 Reco 13/03/2012 à 11:41 par Fredb

    Toujours le même genre d'article qui tente de nous faire croire que tout va bien sur l'immobilier. Un achat s'envisage sur au moins 5ans. La question c'est quelle sera la valeur du bien et la solvabilité de la demande d'ici là...le reste c'est peanuts.

  • 0 Reco 12/03/2012 à 15:07 par Pas tout à fait d'accord

    « la baisse des prix enclenchée depuis fin 2011 pourrait permettre de resolvabiliser une partie des acheteurs et contribuer ainsi à relancer la demande »
    Sauf si les taux remontent et ils ne se maintiendront pas éternellement à des niveaux aussi bas.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...