Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntervendredi 22 avril 2011 à 16h34

Immobilier : Stabilisation des taux ?


Cafpi table sur une stabilisation des taux d'ici la fin de l'année
Cafpi table sur une stabilisation des taux d'ici la fin de l'année
Cafpi table sur une stabilisation des taux d'ici la fin de l'année (©dr)

Finie la hausse des taux ? Tranchant avec le ton plutôt pessimiste de ses confrères, la société de courtage en crédit Cafpi estime que les taux d’emprunt immobilier, à la hausse depuis maintenant cinq mois, ne devraient plus trop évoluer d’ici la fin de l’année.

(LaVieImmo.com) - Une prévision que le courtier explique par le calme retrouvé sur les marchés obligataires. « L’OAT* 10 ans a beaucoup grimpé ces derniers mois, sous l’effet d’un environnement économique instable et de la difficulté de certains pays européens – Grèce, Irlande, voire Portugal – à rembourser leur dette », rappelle Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi. Or, après avoir frôlé le seuil des 3,80 % il y a dix jours, l’OAT redescend progressivement, mais sûrement, en direction des 3,60 % - son niveau du début du mois d’avril. « Bien que certains établissements n’aient pas entièrement répercuté [la hausse passée de l’OAT] et que leurs barèmes puissent encore bouger, je privilégie globalement une stabilisation des taux fixes d’ici la fin de l’année », poursuit M. Taboret.

Un risque non négligeable…

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Le seul bémol (outre le fait que l’instabilité de l’environnement économique évoquée est encore loin d’être levée…), c’est que la Banque centrale européenne (BCE), qui a déjà relevé ses taux de 25 points de base début avril, pourrait bien, dans le contexte de pressions inflationnistes actuel, continuer à durcir sa politique. « Il n’est pas interdit de penser que le principal taux directeur de la BCE, actuellement à 1,25 %, atteigne 1,75, voire 2 % fin 2011 », reprend Philippe Taboret. On le sait, les variations de taux de la BCE n’ont une influence directe que sur les seuls barèmes des prêts à taux révisables, très peu distribués en France. Indirectement cependant, un nouveau durcissement de la politique monétaire au sein de la zone euro ne resterait pas sans effet sur le niveau des taux fixes, car il « contrarie[rait] la reprise économique amorcée depuis quelques mois en rendant le crédit plus cher, notamment pour les entreprises qui investissent et qui participent à cette reprise, mais également pour les Etats européens, qui auront plus de mal à rembourser leur dette, ce qui pourrait à nouveau faire progresser les OAT »... et donc les taux d'emprunt immobilier, reconnaît le professionnel.

*Obligation assimilable du Trésor, qui sert de référence aux banques en matière de taux fixes

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 27/04/2011 à 09:08 par fred29

    Rien ne change sur ce site, même pas l'honnêteté de conserver les commentaires !!
    Pourtant cela reste un droit de ne pas être en accord avec un contenu, et en plus cela détruit le contexte de discussion des intervenants.

    Pour ceux que çà intéresse voici mon commentaire posté le 25 avril 2011 à 11h
    "Décidemment, un de plus,
    A vouloir absolument faire de l'actu, on fini par faire n'importe quoi.
    Le niveau baisse dangereusement sur : lavieimmo.com le site des pseudos experts, finalement les mêmes que ces pseudo scientifiques qui tirent leur savoir de C’est pas sorcier !! Ah Google, tu me surprend !!"

    Pour infos, mon commentaire n'est pas le seul à avoir subi les foudres des modérateurs, mais je laisse le soin à leur propriétaire respectif d'en faire de même.

    Si celui-ci disparait de nouveau, vous connaissez la suite....

  • 0 Reco 26/04/2011 à 11:34 par SystA

    Bref personne ne sait comment va évouluer la BCE...

  • 0 Reco 25/04/2011 à 08:30 par UFFA92

    Cet article démontre une fois de plus le peu de sérieux des soit disants "experts" de l'immobilier. On peut s'interroger sur le but (inavoué) de telles contrevérités sinon celui de vouloir se démarquer de la concurrence afin d'attirer les emprunteurs. J'espère ne plus voir dans La Vie Immo des articles signés François Alexandre reproduisant des propos de Philippe Taboret .

  • 3 Reco 22/04/2011 à 17:17 par Analyste

    Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, est un très bon commercial, mais c'est une chèvre côté connaissance de la banque.
    LES BANQUES NE FIXENT PAS LEURS TAUX IMMOBILIERS SUR L'OAT 10 ANS, MAIS EN FONCTION DE LEURS COUTS DE REFINANCEMENT.
    Au passage, l'OAT 10 ans n'existe plus depuis belle lurette, il s'appelle aujourd'hui TEC 10 : Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, n'est donc pas un grand spécialiste ...
    Le premier taux à surveiller c'est le "taux de refi" fourni par la banque centrale, et ensuite l'Eonia, enfin l'Euribor. CES TROIS TAUX NE FONT QUE MONTER ET CE N'EST PAS PRET DE S'ARRETER.
    Quant aux fluctuations de l'OAT 10 ans (qui est descendu bien en-dessous de 3,6), il descend actuellement dès que les PIGS ont du mal à émettre (fly to quality), et remonte de plus belle dès que la situation se normalise.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...