Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmprunterlundi 21 avril 2008 à 18h39

"La tendance à la baisse des taux immobiliers devrait se poursuivre"


(LaVieImmo.com) - Meilleurtaux et les Caisses d'Epargne, Empruntis et Covéa... On a l'habitude, depuis plusieurs mois, de voir les principaux courtiers en crédit immobilier français ouvrir leur capital. Cafpi, encore indépendant, a récemment créé la surprise en annonçant qu'il entrait en discussions non pas avec un, mais avec l'intégralité de ses partenaires. Philippe Taboret, directeur de la communication de Cafpi, présente à Lavieimmo.com les grandes lignes du projet qui devrait donner naissance à terme à la première place de courtage de France. Il détaille également ses prévisions d'évolutions des taux d'intérêt immobilier.

Lavieimmo.com : Vous avez récemment décidé d’ouvrir votre capital à l’ensemble de vos partenaires bancaires. On a déjà vu des courtiers s’introduire en Bourse, s’adosser à des banques ou des assureurs, mais votre stratégie est plutôt inédite…

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Philippe Taboret : C’est même un véritable coup de théâtre ! Cafpi est actuellement le premier courtier en crédits immobiliers de France et nous étudions un certain nombre de pistes dans plusieurs pays d’Europe. Dans ce cadre, cela fait déjà plusieurs mois que nous sommes approché par des acteurs financiers qui souhaitent nous accompagner dans notre développement. Nous avons étudié plusieurs pistes, et sommes finalement arrivés à la conclusion que seule la solution que nous sommes en train de mettre en place était optimale.

En ouvrant notre capital non pas à un mais à l’ensemble de nos partenaires, nous pourrions devenir un outil de place du courtage. Un peu sur le modèle du Crédit Logement*. A la différence notable qu’en conservant une part majoritaire de notre capital nous sommes assurés de rester décisionnaire, et donc de conserver notre indépendance. Tout le monde va y gagner. Cafpi offre une meilleure lecture de sa stratégie et de sa situation financière aux banques, tout en leur garantissant une plus grande sécurité. En échange, nous obtenons d’elles des conditions plus avantageuses pour nos clients. Le tout en ne courant pas le risque de subir de pression de la part d’un actionnaire majoritaire… Je suis fier de pouvoir affirmer que Cafpi restera le dernier grand acteur indépendant du secteur !

Lavieimmo.com : Savez-vous déjà qui sont ces partenaires, et quelle part de votre capital vont-ils prendre exactement ?

Philippe Taboret : Nous n’en sommes pas encore là : les discussions à proprement dit ne démarreront pas avant le début de l’année prochaine, le temps pour Cafpi d’achever son changement de statut. Nous sommes actuellement une entreprise en nom propre, et avant d’ouvrir notre capital nous devons devenir une société anonyme. Qui seront nos actionnaires ? Potentiellement l’intégralité de nos 100 partenaires, soit environ 90 banques et 10 compagnies d’assurances. Tous sont au courant de notre projet, et tous seront libres d’y participer ou pas. La part que chacun détiendra à terme n’est donc pas encore fixée. Mais une chose est sûre, nous conserverons au moins 51% de notre capital. Dernier point, nous avons élaboré une charte éthique de traitement des dossiers. Nous ne ferons équipe qu’avec ceux de nos partenaires qui accepteront de signer cette charte.

Lavieimmo.com : Les taux des crédits immobiliers ont baissé depuis le début de l’année. Qu’anticipez-vous pour les prochains mois ?

Philippe Taboret : L’OAT, qui sert de référence aux taux des crédits immobiliers, a beaucoup baissé mais les banques, frileuses, n’ont pas ajusté leurs taux autant qu’elles auraient pu le faire. On peut comprendre cette réticence : le marché n’est plus aussi sécurisé qu’avant, les prix ont arrêté de grimper et les banques préfèrent préserver leurs marges… Pour autant, je pense que la tendance à la baisse devrait se poursuivre au cours des prochains mois. On attend un signal positif de la Banque centrale européenne, qui devrait abaisser ses taux de refinancement d’ici l’été, comme le fait la FED depuis le début de l’année pour soutenir son économie. D’autre part, l’immobilier reste un produit d’appel pour les banques, et je connais bien les banques, elles n’hésiteront pas à assouplir leurs conditions de prêts pour attirer de nouveaux clients.

Lavieimmo.com : Cette baisse vous semble-t-elle à même de soutenir le marché immobilier ?

Philippe Taboret : Vous savez, je crois qu’il ne faut pas surestimer le rôle des banques ni celui des taux d’intérêts... L’allongement des durées d’emprunt et la baisse des taux qu’on a pu observer ces dernières années ont favorisé la hausse des prix, mais ils ne l’expliquent que partiellement. L’élément central, c’est le décalage entre l’offre et la demande de logements, et le véritable moteur ce sont les mesures prises pour relancer la construction. Seule une augmentation conséquente de l’offre permettra un ajustement significatif des prix. Si dans les même temps les taux d’intérêts baissent, c’est fantastique ! Mais ça ne peut être qu’un plus…

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

*société de cautionnement dont le capital est réparti entre plusieurs banques

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...