Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntermercredi 4 avril 2012 à 10h15

Le crédit immobilier sur la pente raide


Le crédit immobilier dans une phase critique
Le crédit immobilier dans une phase critique
Le crédit immobilier dans une phase critique (©Fotolia)

Les temps sont durs pour le crédit immobilier, dont les indicateurs passent au rouge. Le montant des prêts octroyés en février chute de 40 % en un mois. Signe que les prétendants à l'accession à la propriété se font rares, selon l'Observatoire crédit logement.

(LaVieImmo.com) - Le montant des crédits habitat octroyés par les établissements bancaires a fortement diminué en février, selon les dernières données publiées par la Banque de France. Ces derniers sont en baisse de plus de 40 % par rapport à janvier, n’ayant plus représenté que 7,3 milliards d’euros contre 12,4 milliards le mois précédent. Soit le plus bas niveau enregistré depuis juin 2009, fait savoir l’organisme. Sur 12 mois, enfin, le flux de crédits immobiliers est en baisse de 49 % : en mars 2011, il représentait quelque 14,3 milliards d’euros.

Une production de crédit en berne

D’après l’Observatoire crédit logement, qui livre un aperçu pour mars à l'occasion de sa publication mensuelle, la production de crédits immobiliers affiche un recul de 48,4 % par rapport au mois de mars 2011. En glissement annuel, la production a, selon l’organisme, reculé de 36,7 % sur le premier trimestre 2012. Une contraction de taille, qui signifie d'abord que « le repli du marché constitue maintenant une vraie réalité ». Conséquence du fait que « la demande reste déprimée, sans soutien public majeur », estime l’Observatoire crédit logement.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Pour Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université de Paris X-Nanterre contacté par l’AFP, « On est dans la même crise que celle de fin 2008, début 2009 ». Selon lui, « le parallélisme [avec cette période, NDLR] est tout à fait spectaculaire ».

Pour comparer les taux de crédit gratuitement, cliquez ici.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 11/04/2012 à 15:49 par Acajou75

    La différence avec 2008-2009 est fondamentale : les règles liées à Bâle 3 vont obliger les banques européennes et françaises en particulier à mieux adosser emplois longs (crédits immos) et ressources longues (refinancement à long terme) : c'est la fin du crédit facile et pas cher, et c'est un changement majeur sur l'immobilier résidentiel qui s'achète essentiellement à crédit ...

  • 0 Reco 09/04/2012 à 13:47 par MisterHadley

    :D

  • 0 Reco 09/04/2012 à 12:59 par antoine

    ne confondons pas proprios pour loger sa famille, et p^roprios pour exploiter les jeunes avec des loyers honteusement elevés, our pour deplumer les jeunes acheterus avec des plus valus de fous....

  • 0 Reco 07/04/2012 à 18:40 par MisterHadley

    On dirait surtout que tu ne parviens toujours pas à admettre ce que tu es censé être, à savoir un de ces c.ns de proprios, comme tu dis si bien...

    :D

    Nan, là, tu vois, je savoure ma victoire du jour, en fait...

    ... en regrettant qu'il y ait des week-end et des jours fériés, vu qu'va falloir attendre mardi à la première heure pour "tacler", comme le dit l'une des expressions favorites des journaleux du moment, l'ennemi... qui a déjà perdu, ne le sait pas encore, à cause de ces week-end et autres jours fériés...

    Tu m'diras, ce lui laisse un chouia d'répis avant la gifle magistrale ensuite, hein, c'est déjà ça...

    ... encore un peu d'bonheur, quoi...

    :D

  • 0 Reco 07/04/2012 à 18:34 par antoine

    on dirait que geronimus a a pris la releve de hadley....

  • 0 Reco 07/04/2012 à 18:33 par antoine

    mefiez vous des FAUXaux des banques: les banuses vous prometttent du 4.15% sur 25 ans!!!! cest FAUX!!!!! car souvent cest pour des jeuens avcec taux zero... il existe plien de calculette sur le net: recalculer voius meme le vrai taux sur 20 a,s / 25 ans! et pour cela utiliser le cout des interets!!!! car les procedures de lissage de p^ret a la con des banques fausse le taux: on passe de 4.15 a 4.40!!!!

    du grand foutage de gueule!! mefiez vous les jeunes, et comparer vace un sul truc: la mensualité et le cout des interet totaux, frais de dossier et de garantiue bancaire compris!!!!

  • 1 Reco 07/04/2012 à 16:05 par Gironimmo

    Les accrocs de la bourse espèrent depuis longtemps l'effondrement de l'immobilier en utilisant des arguments faLlacieux qui servent uniquement à enrichir leur job et leur profit.
    Quand on entend que l'immo ne créé pas de valeur c'est tromper les gens mentir ou bien il faut être dénuer d'intelligence pour exposer cl'immo de cette manière. Non seulement l'immo créé de l'activité (artisans maçons, charpentier, plombier...) mais aussi des revenus pour l'état (ir, TVA, csg ...).
    Qui plus est dans des emplois non de localisables !

    Sinon y'a la bourse pour investir dans des entreprises en développement... À l'étranger, en chine... Mais jamais en France. Les investisseurs boursiers sont les pires spéculateurs car ils méprisent tout le monde est pense à développer leur portefeuille mondial en oubliant d'aider son voisin.
    Investir c'est choisir. L'immobilier c'est le partage, la solidarité, le logement de ces concitoyens !
    La bourse, c'est tout pour soi même ( l'investisseur) le narcissisme,l,individuali sme forcené. Et ce ne sont pas les bonimenteurs qui placent l'argent des autres ( une fois de plus) qui me démentiront.
    L'immo c'est solidaire et sa favorise le PIB.

  • 0 Reco 07/04/2012 à 07:47 par Manu

    quel ramassis d'ineptie de Geronimmo. Question : une entreprise qui va sur le marché pour lever des capitaux pour se développer, ca n'existe pas ? Si, ça arrive tous les jours. Et sans les investisseurs et les fonds pour les alimenter, ils ne les trouveraient pas ces capitaux. Car les banques préfèrent prêter aux rentiers qui investissent dans la pierre, qui elle ne développe pas l'économie française. Je ne suis pas fan de Sarko, mais ça il l'a compris et les politiques modernes aussi.
    Sur ce, ça continue à baisser, et c'est relayé par les medias. Donc désolé mais la baisse entraine la baisse et le -15% est pour 2012.

  • 0 Reco 06/04/2012 à 22:26 par Gironimmo

    Ça remonte déjà et après les élections cela repartira à un niveau normal. J'ai dit normal j'ai jamais dit que ça aller faire du plus 25% par jour jusqu'a la fin de l'année.

  • 0 Reco 06/04/2012 à 22:24 par Gironimmo

    Les investisseurs ils ont travaillé pour investir en bon père de famille. Alors les personnes qui n'investissent que dans la bourse ou livret À ils produisent quoi eux ? Rien.
    C'est la raison pour laquelle l'immobilier va continuer d'être développer par les politiques sauf Sarko qui préfère l'assurance vie de ses copains assureurs.

  • 0 Reco 06/04/2012 à 21:32 par antoine

    seuls les investisseurs obnt de quoi se soucier des elections... les bons peres de familles non!

    preuve que le marché est gouverné avant tout pour les investisseurs et que cest tout sauf un marché "sain"

  • 0 Reco 06/04/2012 à 18:23 par Manu

    Je ne sais pas, est-ce qu'à la dernière élection présidentielle on a eu -47% d'un mois sur l'autre sur le volume de prêt ? Je crois pas non... l'argument de l'élection présidentielle ne tient pas. Les fondamentaux n'y sont plus, l'immobilier est fini pour au moins 10 ans.

  • 0 Reco 06/04/2012 à 17:52 par Gironimmo

    Les acheteurs attendent de savoir à quelle sauce ils vont être mangé. L'élection présidentielle est une échéance qui agit sur le cerveau des consommateurs. D'abords ils commencent par économiser. ce n'est pas moi qui le dit ceux sont les banques car l'incertitude créer à droite la peur des rouges et à gauche la peur des bruns. Bref cette incertitude passée après l'élection, les vacances arrivent ainsi que les mutations de septembre et la vie reprend son cours. Alors bien sur 2012 ne sera pas une année record mais le 2ème semestre sera très nettement meilleur que le 1er. donc après l'élection cela repart à fonds les manettes sans atteindre les sommets historiques, mais chacun étant à peu près rassurés. Par contre 2013 en fonction des décisions et de la politique qui sera menée risque d'être une année linéaire à la hausse ou à la baisse suivant les décisions d'aides ou non au logement. Je ne crois pas au crack sidéral annoncé mais je ne suis pas devin non plus.

  • 0 Reco 06/04/2012 à 10:07 par Manu

    Et qu'est ce qui ferait repartir le marché à fond les manettes ? Ce genre de phrase dénué de tout argument ne sert tout simplement à rien.
    Le marché ne va pas repartir de sitôt, s'il est en panne c'est parce que les fondamentaux n'y sont plus : rentabilité nulle ou quasi nulle, espoir de plus value anéanti, robinet du crédt coupé par les banques, fin des défiscalisations. On est à l'aune d'un crach historique, tout le monde le sent bien et c'est aussi pour ça qu'on a du -47% de volumes de crédit accordés.

  • 0 Reco 06/04/2012 à 00:52 par Gironimmo

    Moins de prêt moins de clients solvables ça va être la guerre entre les bons produits et les bons vendeurs. Les acheteurs pourront acheter des biens de qualité et cela pourra améliorer les prestations des biens vendus. Quand à la baisse des prix significative, je n'y crois pas pour 2012. Le président élu, les ventes vont repartir à fond les manettes

    Message modéré 06/04/2012 à 07:28

  • 0 Reco 04/04/2012 à 13:51 par Zeusinoute

    "Conséquence du fait que « la demande reste déprimée, sans soutien public majeur », estime l’Observatoire crédit logement."
    C'est dingue de pouvoir encore lire encore des phrases comme ça dans le contexte actuel. L'état n'a pas les moyens et a le devoir de ne pas soutenir des prix aussi élevés !

  • 1 Reco 04/04/2012 à 13:36 par Tant mieux

    Allez, une bonne hausse des taux par dessus et il en sera fini tous ces mensonges: "le marché est sain" " la pierre c'est du solide"etc.

    Des banques imprudentes ,des taux historiquement bas et un Etat irresponsable (qui a ruiné la france avec toutes ses dispositifs d'aides) ont fabriqué des prix insoutenables complètement décollérés des réalités.

  • 0 Reco 04/04/2012 à 12:20 par antoine

    cest la fin du taux zero: les prix ont explosé avec le ptz et ont du mal a baissé. Les terrains actuemlment en vente sont des terrains pour la plupart (ceux que les autres n'ont pas voulu) et de toute facon les maires en ces periodes d'elections font le forcing pour ennuyer le monde et empecher les constructions

    Message modéré 04/04/2012 à 17:28

  • 0 Reco 04/04/2012 à 12:04 par Manu

    C'est évidemment la première étape de l'éclatement de la bulle immobilière en France, qui restera peut être comme la pire de l'histoire récente, compte tenu de la violence de l'augmentation de ces dernières années, et de la situation de crise mondiale inédite que nous vivons...
    Et à ceux qui pensent que le nouveau gouvernement au pouvoir va remettre des dispositifs de défiscalisation, ils rêvent : la dette française se fera immédiatement attaquer après les élections, cela fera monter les taux d'intérêts et il faudra répondre avec de nouvelles mesures d'austérité. Donc exit les scellier, robien et autres cadeaux fiscaux pendant de loooooongues années.

  • 1 Reco 04/04/2012 à 11:32 par sonyc91

    Enfin l'éclatement de la bulle. PEut-être va-t-on revenir à des conditions de prix compatibles avec le train de vie de la majorité des Français.

  • 1 Reco 04/04/2012 à 10:26 par Fred

    "On est dans la même crise que celle de fin 2008, début 2009, le parallélisme [avec cette période, NDLR] est tout à fait spectaculaire" dixit monsieur Mouillard.
    A une différence près : la crise de fin 2008-début 2009 était due à l'éclatement du dispositif des Subprimes aux USA.
    Rien de tel aujourd'hui : si le contexte financier international n'est pas au beau fixe (Cf. problèmes des dettes souveraines), aucun phénomène critique massif n'est intervenu ces derniers mois, que je sache.
    Se pose donc la question : sur quel fondement repose la "crise" du marché immobilier à laquelle fait référence monsieur Mouillard ? l'éclatement de la bulle ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...