Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntermardi 9 avril 2013 à 09h19

"Le marché est tiré à la baisse par la chute du nombre de transactions"


Olivier Dacquin, Directeur du développement commercial et de la communication de la BPI
Olivier Dacquin, Directeur du développement commercial et de la communication de la BPI
Olivier Dacquin, Directeur du développement commercial et de la communication de la BPI (©dr)

Une tribune d'Olivier Dacquin, Directeur du développement commercial et de la communication de Banque Patrimoine & Immobilier.

Le marché du crédit immobilier baisse avec - 26,4% de prêts accordés en 2012[1] et une production toujours en recul en ce début d’année 2013.

Certes, les banques et établissements financiers ont durci les conditions d’octroi des crédits : en raison de prix immobiliers en baisse et de marché du travail difficile, leurs exigences se sont renforcées.

Mais la chute de la production de crédits immobiliers est moins liée à cette plus grande sélectivité des banques qu’à une raréfaction des transactions. Les établissements financiers continuent, en effet, de remplir leur mission en offrant la possibilité de s’endetter à moindre coût : les taux d’intérêt sont au plus bas, atteignant une moyenne de 3,07%, en mars dernier[2].

Malgré ces conditions de crédit particulièrement attractives, les candidats à l’acquisition se raréfient. Les primo-accédants - qui accèdent à la propriété pour la première fois - sont quasiment absents du marché.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Les secondo-accédants - qui vendent pour racheter - sont plus présents. Certes, ils ne peuvent guère profiter d’une baisse des prix touchant logiquement les deux biens (on achète moins cher, mais on revend aussi moins cher…), mais ils ont aujourd’hui des occasions uniques d’emprunter à très bas coût : le taux de certains crédits révisables se situe sous la barre des 3% !

Enfin, les investisseurs sont également bien moins nombreux. Les annonces gouvernementales en matière de fiscalité, et en particulier celles concernant la taxation des plus-values immobilières, ont refroidi les ardeurs de ces derniers. Pourtant cette population d’acquéreurs peut jouer sur tous les tableaux : profiter à la fois des prix bas en matière d’immobilier et emprunter à moindre coût. Des emprunteurs recherchés par les établissements bancaires et financiers qui leur facilitent d’autant plus l’obtention des crédits qu’ils peuvent donner en garantie une épargne déjà existante (biens immobiliers ou valeurs mobilières). La possibilité d’utiliser un crédit in fine avec son traditionnel adossement à un contrat d’assurance vie, facilite également la concrétisation de certaines opérations.

En tout état de cause, les crédits devraient continuer à se vendre car le marché immobilier, quelle que soit la conjoncture économique, a encore une marge de développement : seulement 55 % des Français sont propriétaires de leur résidence principale. Or, tout le monde l’a bien compris, la propriété de son logement est le premier rempart contre la chute de ses revenus à l’heure de la retraite.

Quant aux investisseurs, leurs hésitations devraient finir par se résorber : certes, la fiscalité est moins attractive qu’auparavant, mais, sur le marché patrimonial, l’immobilier est encore le seul placement à bénéficier du levier non négligeable du crédit...

[1] Source : Observatoire du Crédit Logement/CSA
[2] Source : Observatoire du Crédit Logement/CSA



Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques.

LaVieImmo.com
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/04/2013 à 06:52 par Bailleur en colère

    Pas d'accord avec cet appel du pied aux investisseurs. L'investissement immobilier est devenu une arnaque. Les propriétaires croulent sous les charges. On leur demande de financer la transition énergétique, les normes handicapés, les normes personnes âgées, les parkings, parfois des rues ; on leur demande de sur-payer des logements que le promoteur a du vendre à un prix inférieur à des organismes HLM. Plus les locataires mauvais payeurs impossibles à virer. Et maintenant, il serait question que certains locataires (à mobilité réduite) puissent faire des travaux dans l'appart sans la permission du propriétaire.
    Une seule solution : voter avec ses pieds. Fuir le placement immo.
    Certes, la pierre est un bien concret, que l'on peut toucher. Mais les travaux à faire et les locataires indélicats sont bien concrets eux-aussi.

  • 0 Reco 10/04/2013 à 13:55 par tiens

    je savais pas que les prix étaient bas: moi ce que je vois c'est qu'ils ne le sont pas, bas, et qu'ils baissent, ce n'est donc pas le moment d'acheter.

  • 0 Reco 10/04/2013 à 09:44 par charles

    Vous cherchez à investir dans un bien immobilier en ayant une bonne rentabilité locative tout en profitant de votre bien une partie de l’année.

    Investimmo International et toute son équipe vous invite à visiter son site spécialisé dans la recherche d’opportunités immobilières en Floride.

    De la maison au condo ou appartement à petit budget aux maisons luxueuses du Golfe du Mexique, venez découvrir les annonces des dernières opportunités à saisir actuellement en Floride.

    Notre principale vocation, vous offrir la possibilité d’acquérir des biens à des prix sans équivalent.

    Prenez RDV pour visiter en direct de Floride votre future acquisition tranquillement de chez vous devant votre PC ou sur votre I Phone.
    Notre partenaire francophone en Floride se charge de vous faire une visite complète en direct du bien que vous souhaitez découvrir.

    Pour plus de précisions sur nos prestations, n’hésitez pas à prendre contact avec nous dans la rubrique « Contact » de notre site.

    Investimmo International

  • 0 Reco 09/04/2013 à 18:26 par hé-hé

    et on continue à nous gaver avec l'immobilier qui est la valeur refuge pour la retraite ))) Incroyable !

  • 0 Reco 09/04/2013 à 18:23 par hé-hé

    "...profiter à la fois des prix bas en matière d’immobilier et emprunter à moindre coût..." ??? des prix BAS ???

  • 0 Reco 09/04/2013 à 11:18 par Konstat

    Il faut se rappeler qu'en 2012, les prix ont augmenté à cause du faible nombre de transactions car seule les biens de qualité donc les plus chers se vendaient donc ce n'est juste qu'un retour de baton....

    De toute manière un marché fonctionne à l'offre et à la demande: si la demande ne veut et ne peut plus suivre les prix de l'offre, le marché se bloque comme actuellement. Le déblocage du marché dans les conditions actuelles (crise) ne peut venir que de la baisse des prix des vendeurs ....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...