Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmprunterjeudi 23 juin 2016 à 14h15

Le prêt transférable permet de profiter durablement des taux bas


L'emprunteur doit remplir certaines conditions pour obtenir un prêt transférable
L'emprunteur doit remplir certaines conditions pour obtenir un prêt transférable
L'emprunteur doit remplir certaines conditions pour obtenir un prêt transférable (©401(K) 2012 - Flickr)

Courant aux États-Unis mais moins répandu en France, ce système permet à un emprunteur souhaitant acquérir un nouveau bien immobilier de conserver les mêmes conditions financières que celles qui lui ont été accordées lors de son premier achat.

(LaVieImmo.com) - On le répète quasiment quotidiennement : les taux de crédit immobilier sont au plus bas et devraient un jour finir par remonter, mais quand ? Personne ne peut le prédire. Face à cette incertitude, il existe tout de même une parade pour profiter durablement de ce contexte très favorable. Le courtier Vousfinancer.com est récemment revenu sur une pratique, assez courante aux États-Unis mais moins répandue en France : le prêt transférable, qui permet à un emprunteur souhaitant acquérir un nouveau bien de conserver les mêmes conditions financières que celles qui ont été accordées lors de son premier achat.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Aujourd’hui, un propriétaire attend rarement la fin du remboursement de son crédit initial, ayant financé sa première acquisition, pour concrétiser un nouveau projet immobilier. Il décide donc la plupart du temps de se servir du montant de la vente de son premier bien pour rembourser l'emprunt par anticipation. Le banquier ouvre ainsi une nouvelle ligne de crédit pour financer le nouvel achat. Voilà la pratique courante… sauf qu'il y a fort à parier que les ménages qui empruntent aujourd’hui n’obtiendront pas des taux aussi avantageux dans 5 ou 10 ans, lorsqu’ils voudront vendre pour racheter un bien plus grand. Leur nouveau crédit leur coûtera donc forcément plus cher.

Dans ce contexte, opter pour un prêt transférable devient très intéressant. Ce système permettra non seulement de ne pas subir de hausse de taux d’intérêt, mais également de continuer à bénéficier de sa première assurance, obligatoire lors de la souscription d’un prêt immobilier. L’emprunteur pourra en outre transférer la garantie et n'aura de fait à payer aucun frais d’indemnités de remboursements anticipés sur le capital restant dû, avec à la clé de réelles économies.

Plus de 30.000 euros d'économies

Pour en prendre la mesure, le courtier a pris l’exemple d’un couple empruntant aujourd'hui 200.000 euros sur 20 ans au taux de 1,5%, et qui décide d'acheter un appartement plus grand dans 7 ans avec un besoin de financement nouveau de 300.000 euros. Si les taux d’intérêt remontent à 4%, soit à leur niveau de 2012, le couple a tout intérêt à choisir un prêt transférable, c'est-à-dire continuer à rembourser le premier crédit aux conditions d'avant, tout en ouvrant une nouvelle ligne au nouveau taux du moment.

Vousfinancer.com a fait le compte : cette option permettrait au couple d'économiser 140 euros par mois et au total près de 34.000 euros sur le coût du crédit. Malheureusement, obtenir ce type de prêt n’est pas si simple. Tout d'abord, les banques ont bien conscience de l'opportunité pour l'emprunteur de choisir cette option aujourd'hui, et donc du potentiel manque à gagner pour elles. Ainsi, certains établissements ont tout simplement décidé depuis le début de l'année de ne plus proposer le transfert du prêt. D’autres, en revanche, proposent toujours cette option et en font même la promotion pour attirer de nouveaux clients.

Toutefois, pour en bénéficier, l’emprunteur doit remplir certaines conditions. Il y a tout d’abord un délai de 6 mois maximum à respecter entre la vente du premier bien et l’achat du nouveau, qui doit également être pour le même usage. En clair, un ménage cédant sa résidence principale ne peut bénéficier d’un prêt transférable s’il souhaite acquérir un nouveau logement en vue de le louer. À noter d'ailleurs que ce nouveau logement doit aussi coûter plus cher que le premier. Enfin, les banques refuseront cette option si un incident de paiement a eu lieu sur le premier prêt.



>> Vous souhaitez vendre votre bien immobilier ? Estimez-le gratuitement.

Marie Coeurderoy - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...