Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntermercredi 19 août 2015 à 17h05

Les Français sont passés à côté de la réforme de l'assurance-emprunteur


La réforme de l'assurance-emprunteur largement méconnue, un an après son adoption
La réforme de l'assurance-emprunteur largement méconnue, un an après son adoption
La réforme de l'assurance-emprunteur largement méconnue, un an après son adoption (©dr)

Un an après l'adoption de la loi Hamon, 63% des personnes interrogées par Le-Partenaire.fr ignorent presque tout de ce dispositif qui autorise l'emprunteur à changer d’assureur après la signature du prêt immobilier.

(LaVieImmo.com) - Un véritable « droit de résiliation et de substitution » a été mis en place via la loi Hamon sur la consommation, mais peu sont les Français qui le connaissent et encore moins ceux qui l'utilisent, d'après Le-Partenaire.fr. Le courtier en financement et assurance fait le point dans un sondage, publié un an après la mise en service de ce dispositif qui autorise l'emprunteur à changer d’assureur un an après la signature du prêt immobilier.

Ainsi, 63% des personnes interrogées disent ne connaître ni la loi, ni ses intentions. Seuls 4 français sur 10 connaissent, « dans les grandes lignes, la vocation du dispositif Hamon », destiné à simplifier la vie du consommateur via la délégation d'assurance.
 Or à la question : « Pensez-vous que la loi Hamon permette de réaliser des économies ? », moins de 1 Français sur 2 répond par l'affirmative, alors que la loi offre désormais à l’emprunteur la possibilité de comparer entre les offres concurrentes.

« Influence des banques sur le marché de l’assurance »

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Si le texte porté par l'ex-ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire est largement méconnu, 78% des particuliers estiment même que la loi n’a « pas remis en cause l’influence des banques sur le marché de l’assurance ». Une défiance qui s'observe dans les chiffres décevants de l'assurance-emprunteur aujourd'hui : « la loi n’a pratiquement pas eu d’incidence sur le nombre de délégations. A peine 3 emprunteurs sur 10 font appel à un assureur autre que celui de l’établissement préteur », conclut Le-Partenaire.fr. Autant dire que le nouvel assouplissement des règles de comparaison des assurances, attendu pour la rentrée, risque lui aussi de virer au flop.



Simulez votre assurance de prêt immobilier en quelques clics >>

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...