Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmprunterjeudi 30 janvier 2014 à 16h42

Tribune - "Attention au projet de titrisation des crédits immobiliers"


Joël Boumendil, fondateur et dirigeant de ACE Crédit
Joël Boumendil, fondateur et dirigeant de ACE Crédit
Joël Boumendil, fondateur et dirigeant de ACE Crédit (©dr)

Une tribune de Joël Boumendil, fondateur et dirigeant de ACE Crédit, qui alerte à son tour sur les risques liés à la titrisation des crédits immobiliers.

A l’occasion de ses vœux le 16 janvier dernier, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a appelé le secteur financier Français à développer la titrisation des crédits immobiliers : « Il apparaît indispensable que nous nous donnions les moyens de développer une titrisation déconsolidante des crédits immobiliers résidentiels ». Ce mécanisme financier permettrait aux banques de céder, sous forme de titres, une partie du risque des créances à des investisseurs, et de ne pas consolider l’ensemble des risques au sein de leur bilan.

La titrisation est décriée depuis 2007 et la crise des subprimes, où cette technique a été poussée à l’extrême.

Même si Christian Noyer envisage une titrisation « responsable et saine » pour la France, il n’en reste pas moins que la première conséquence de la titrisation sera une augmentation des taux des crédits immobiliers. Or, les particuliers éprouvent déjà des difficultés pour acquérir leur logement, compte-tenu du prix élevé de l’immobilier et ils seront de nouveau les premiers à subir cette hausse des taux.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

N’oublions pas qu’aujourd’hui le marché reste soutenu grâce à des taux de crédits historiquement bas : 3,10% pour un crédit sur 20 ans en moyenne.

Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 28/02/2014 à 18:02 par titrimax

    C'est justement le contraire! Un afflux de liquidités sur ces actifs pousseront plutôt les taux à la baisse. Ce sont les monopoles (et les banques en sont un) qui font monter les prix, pas l'ouverture; dans le cas de la titrisation, cela permet à plus d'investisseurs de faire concurrence sur les taux proposés. Plutôt vertueux à mon gout.

  • 1 Reco 31/01/2014 à 19:02 par Mireille

    si les taux montent les prix baisseront.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...