Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 3Paru le vendredi 1 décembre 2006 à 00h00

Un atelier loft à Ivry-sur-Seine (94)


Dans cette ville pionnière pour la conversion d'usines en lofts d'artistes, les prix ont grimpé mais restent en deçà des tarifs parisiens.

Un environnement industriel bordé de rails et truffé d'entrepôts, le décor est particulier. Pourtant, Ivry-sur-Seine, commune ouvrière à la lisière du 13e arrondissement de la capitale, fait aujourd'hui l'objet de toutes les convoitises. « De nombreuses fabriques ont été réhabilitées en ateliers logements ces dernières années et beaucoup de clients y trouvent les volumes qu'ils ne pourraient se payer à Paris », explique Nicolas Libert, de l'agence Ateliers, lofts & associés.

Ces logements atypiques se monnaient de 3 500 à 4 500 euros le mètre carré pour un bien habitable. Attrayant, pour une ville à cinq minutes en voiture de la bibliothèque François-Mitterrand et à dix minutes de la place de la Bastille. Même si les surfaces, généralement supérieures à 100 mètres carrés, font vite grimper la facture au-dessus de 400 000 euros.

Habiter cette ville pionnière dans la rénovation d'anciens locaux d'activité est aujourd'hui tendance. « Mais c'est un marché à part. Loger dans ce type d'habitat coûte de 20 à 30 % plus cher que dans un appartement traditionnel, dont le prix moyen au mètre carré tourne autour de 3 000 euros », note Nicolas Libert. A l'intérieur de l'ancienne usine Schneider, non loin de la Seine, un loft de 140 m2 en duplex, avec de grandes baies vitrées, style années 1930, et une terrasse de 50 m2, quasiment en plein ciel, s'est négocié 470 000 euros, soit près de 3 400 euros le mètre carré.

Des friches valorisées

L'attrait des cadres pour ce type de construction en a fait grimper les prix. Un comble. Ils avaient été achetés par des artistes désargentés à la fin des années 1990 pour en faire des lieux de travail. « Certains ont fait de belles plus-values en achetant à très bas prix quand personne ne voulait y habiter puis en revendant par la suite », explique Pascal Quente, de l'agence Alizée Immobilier.

Ghislaine Escande, artiste peintre installée depuis 1999 dans l'ancienne usine Yoplait, se souvient de cette période. « Les friches qui s'étendaient à perte de vue ont été remplacées par un parc et de beaux immeubles d'habitation, une école vient d'être construite, un cinéma est sorti de terre récemment. »

Ce scénario est difficile à rééditer. Même si quelques programmes récents émergent, la mairie n'accorde plus ses permis de construire qu'au compte-goutte. Dans une ancienne usine rue Victor-Hugo, un 138 m2 brut et avant travaux, avec 5 mètres de hauteur sous plafond et une triple exposition, a été vendu 380 000 euros, soit moins de 2 800 euros le mètre carré.

Certes, acheter ces beaux et grands volumes n'est pas exempt de contraintes. « Ce sont des lieux de création. Les propriétaires sont de profession indépendante, artistes peintres, photographes ou encore journalistes, et justifient d'une activité professionnelle sur place. Ce qui, en théorie, doit être le cas de tout nouvel acquéreur », explique Pierre Bertheau, promoteur, qui a inscrit à son actif la transformation des usines Schneider et Yoplait.

En réalité, la pratique est plus souple, mais l'acquisition de ces constructions, qui découle d'un montage juridique complexe, peut prendre du temps. Chaque revente correspond à une cession de parts et doit être validée par les copropriétaires. « De plus, il faut toujours vérifier que tous les travaux inté-rieurs ont été faits dans les règles, comme pour la construction d'une mezzanine, par exemple, pour laquelle un permis de construire est obligatoire. Mieux vaux donc être accompagné d'un notaire », indique Nicolas Libert

Jorge Carasso

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...