Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 18Paru le dimanche 1 juin 2008 à 00h00

Un deux-pièces aux portes de Paris


Située de l'autre côté du boulevard périphérique, cette commune attire de plus en plus de Parisiens rebutés par les prix de la capitale.

Bien desservie par deux lignes de métro (la 12 et la 13) et une gare SNCF que traverse le Transilien, la plus petite ville attenante à Paris est devenue une véritable annexe du 15e arrondissement. Et les prix de l'immobilier ont suivi. Connue pour son marché aux puces - ancré en réalité sur le 14e -, Vanves a enregistré ces cinq dernières années une flambée de 87,3 %. L'an passé, la hausse était encore de 7,4 %. Mais, depuis janvier, selon Loïc Renaud, directeur de Century 21 Coralise, on assiste à une stagnation : « Tous les jours, je constate que les prix se stabilisent, et je parierais même sur un fléchissement de 3 à 5 % dans les six mois à venir. » Aujourd'hui, d'après la chambre des notaires, le prix au mètre carré atteint 4 600 euros en moyenne. Un chiffre qui cache de fortes variations en fonction de l'état des biens.

Les studios, recherchés par les investisseurs, ont quasiment disparu du marché et se vendent à plus de 100 000 euros pour un 18 m2. « Avant, nous en avions toujours cinq ou six en stock ; là, j'en rentre deux par trimestre », poursuit le professionnel. Rare, ce produit est devenu cher : 150 000 euros pour un 30 m2, soit 5 000 euros du mètre carré, alors que la valeur locative plafonne à 600 euros.

Primo-accédants et retraités

Restent donc les deux-pièces, plus nombreux mais très recherchés, notamment par les Parisiens qui se décident à franchir le périphérique à la recherche d'une première acquisition. Et par les retraités qui souhaitent garder un pied-à-terre en région parisienne alors qu'ils vivent six mois par an dans leur résidence secondaire. Le plateau de Vanves, à la limite du boulevard périphérique et très dense en population, propose de nombreux immeubles. Il n'empêche que les deux-pièces sont assez bien répartis sur l'ensemble de la commune. Ils sont naturellement très demandés à proximité des stations de métro. Plus résidentiel, le secteur du boulevard du Lycée, en allant vers Issy-les-Moulineaux, est bien coté. Dans le centre, au pied de la mairie, juste au-dessus du marché, dans un immeuble de 1978, un deux-pièces de 49 m2 avec balcon, terrasse et parking s'est vendu récemment 253 000 euros, soit 5 163 euros le mètre carré. Si une telle opération fait monter le prix moyen du mètre carré à Vanves, la suivante le fait chuter : une surface de 58 m2 à proximité de la gare, dans une barre des années 1960, vient de partir à 3 482 euros le mètre carré, soit 202 000 euros. « A ce prix-là, de sérieux travaux sont à prévoir, l'électricité, la plomberie... sont à refaire », souligne Patrick Guillaud, directeur du cabinet Savanne, qui ajoute que, aujourd'hui, « il ne s'agit plus de faire une bonne affaire mais d'éviter d'en faire une mauvaise »

Alexandra Da Rocha

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...