Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 8Paru le vendredi 1 juin 2007 à 00h00

Une femme à la maison


Le maroquin jusqu'ici masculin du Logement et de la Ville échoit à Christine Boutin, 63 ans, députée des Yvelines depuis vingt et un ans.

Des ministres s'en vont, d'autres arrivent. Christine Boutin remplace Jean-Louis Borloo. Deux nominations mais trois promotions : Borloo qui va à Bercy, Boutin qui arrive au gouvernement et le logement qui décroche un ministère à part entière. Dans le gouvernement précédent, ce secteur n'était qu'une des parties du grand tout que constituait le vaste ministère de l'Emploi et de la Cohésion sociale. Ancienne journaliste, la nouvelle ministre est en outre honorée du douzième rang protocolaire (sans compter le Premier ministre), avant Eric Woerth, qui détient pourtant comme ministre du Budget les cordons de la bourse mais se retrouve à la quinzième place. Catholique pratiquante, « papiste » affirmée puisque conseillère du Vatican, la députée des Yvelines se revendique d'une droite humaine. Sarkozette car ralliée à Nicolas Sarkozy après avoir renoncé à présenter sa propre candidature, elle était ministrable mais pas particulièrement attendue dans ce ministère, même si elle a défendu le droit opposable au logement.

Ce n'est évidemment pas la première fois, ni la dernière, qu'un ministre débarque sur un terrain qui ne relève pas particulièrement de ses compétences. « Enfin une femme alors qu'il y a trop d'ingénieurs », a lancé Jean-Louis Borloo, qui ne semble pas savoir qu'une femme peut aussi être ingénieur et qu'un ingénieur, un ministre ou une présentatrice télé disposent du capital génétique nécessaire pour faire la vaisselle. Une femme dans un monde d'hommes, donc, mais surtout une femme dans un secteur, l'habitat, qui est un concentré de difficultés : cités en crise, prix devenus inabordables pour les classes moyennes, inégalités criantes entre les tentes des SDF et les transactions à 27 000 euros le mètre carré, record atteint à Paris en 2006, avec en toile de fond une réglementation kafkaïenne. La dame aura donc fort à faire pour traduire dans les faits les promesses de la campagne présidentielle avec pour mot d'ordre le fameux « Tous propriétaires » de Nicolas Sarkozy. Un slogan curieux, soit dit en passant, pour celui qui est devenu locataire de l'Elysée et ne possède plus de propriété immobilière après la vente de son appartement de Neuilly. Il n'empêche que c'est une véritable réforme de la politique du logement qui s'engage : déduction des intérêts d'emprunt, quasi-suppression des droits de succession, remise à plat des dispositifs d'investissement locatif. Toutes ces mesures sont toutefois d'abord et avant tout du ressort du Budget.

Madame Christine, Marcelle, Valérie, Cécile, Marie Boutin devra donc se faire une place au soleil gouvernemental, surtout qu'avec le développement et l'aménagement durables le ministre d'Etat Alain Juppé aura prioritairement son mot à dire. Jusqu'ici, elle s'est surtout fait remarquer par un discours résolument « réac » anti-Pacs, alors que sa collègue Roselyne Bachelot s'est battue pour, et anti-IVG, alors que c'est Simone Veil, caution morale de l'équipe au pouvoir, qui a fait voter la loi autorisant l'avortement. Au-delà de ces positions extrêmes, cette mère de trois enfants fait dans le social et s'investit dans la lutte contre la pauvreté. Les bâtisseurs qui, par définition, se lèvent tôt et démarrent leur journée avec un solide casse-croûte, ne doivent cependant pas désespérer d'une pénitente confessant sur ses blogs deux péchés mignons, le ti' punch et le whisky tourbé. Santé !

Françoise Rey

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...