Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 18Paru le dimanche 1 juin 2008 à 00h00

Une maison de pêcheur


Le centre-ville de la fameuse cité de la Côte vermeille reste très recherché. En dépit d'un marché pas toujours adapté à la clientèle, surtout constituée de touristes et de retraités.

Collioure est une ville qui se mérite. Pour savourer le plaisir d'être propriétaire à proximité de sa baie légendaire, les concessions sont inévitables. Le territoire de cette perle de la Côte vermeille est en effet si protégé que les immeubles récents y sont rares, voire même inexistants dès lors qu'on se rapproche du centre-ville. Il faut donc se contenter de ce qu'offre le marché. C'est-à-dire, pour l'essentiel, d'anciennes maisons de pêcheurs colorées plus ou moins bien rénovées, divisées ou non en appartements mais, quoiqu'il arrive, très étroites et tout en hauteur, le plus souvent sombres, sans ascenseur ni terrasse.

Malgré cela, Collioure détient le record des prix immobiliers des Pyrénées-Orientales. « Il faut compter entre 4 000 et 5 000 euros le mètre carré », annonce Jean-Louis Loréto, de Loréto Immobilier. Avec une prime pour le centre-ville, cette partie de la cité circonscrite par la mer au nord et la voie de chemin de fer au sud, où les prix peuvent grimper jusqu'à 7 000 euros le mètre carré pour un bien exceptionnel, c'est-à-dire avec vue imprenable sur la mer et disposant d'une terrasse. Au nord du ravin du Douy, le centre historique, qui est aussi le plus touristique, se trouve le quartier le plus prisé, où les transactions se font au meilleur prix. C'est le cas de cette maison de quatre pièces à rafraîchir avec 45 m² au sol sur trois niveaux, dont deux seulement sont habitables, sans vue remarquable, et qui s'est vendue il y a quelques mois 400 000 euros, frais de transaction compris.

S'éloigner du centre

Il est toutefois possible de trouver des produits plus abordables. Mais ils sont alors rares et surtout souvent dans un état médiocre. Une autre maison de pêcheur de 150 m² répartis sur trois niveaux vient ainsi de changer de mains à 270 000 euros. « Bien placée, à côté de la mer, dans une rue perpendiculaire à la plage, mais en si mauvais état que son nouveau propriétaire va devoir pratiquement tout refaire », précise Jean-Louis Loréto, à l'origine de la vente. Le faubourg, cette partie du centre-ville qui borde la plage de Port-d'Avall, tient lui aussi la corde. Grâce à sa proximité avec la mer, les tarifs y sont presque aussi élevés que dans le centre historique. Un appartement de 52 m² perché au quatrième étage d'un immeuble sans ascenseur s'est par exemple vendu 295 000 euros. Il est vrai qu'il est situé route de Port-Vendres, c'est-à-dire en première ligne face à la mer, offrant ainsi une vue magnifique sur toute la baie de Collioure.

Dans le haut de la ville, les prix s'assagissent. « Plus on s'éloigne du centre-ville et plus la raison l'emporte. Au-delà de dix minutes à pied de la mer, le marché perd 20 % », assure Christophe Pierrelée, directeur de l'agence Paradise. Mais là, l'habitat est d'un tout autre genre qu'en centre-ville. Il ne s'agit plus de maisons de pêcheurs, mais plutôt de quelques villas et surtout de résidences collectives plus ou moins cossues, construites dans les années 1960-1970, regroupant des maisons mitoyennes et des appartements. Dans ce créneau de l'habitat collectif, trois programmes neufs dont deux de moins de dix lots, dans un environnement protégé, sont en cours de commercialisation, à des prix dépassant tout de même 5 000 euros le mètre carré.

Ceux qui disposent d'un budget plus modeste peuvent néanmoins se rabattre sur d'autres charmants villages de la Côte vermeille. Banyuls et Port-Vendres, par exemple, offrent eux aussi des ambiances de charme, avec toutefois, par rapport à Collioure, des décotes significatives qui peuvent tout de même atteindre jusqu'à 20 %

Frank Audonnet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...