Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 17Paru le jeudi 1 mai 2008 à 00h00

Vendée (85) Bonnes affaires dans le bocage


Dans cette région, l'une des moins chères de France, on peut encore dénicher des petites maisons pour les budgets serrés.

Pour schématiser, on peut dire que la Vendée se partage en trois secteurs : le littoral, le bocage nord et le bocage sud. Différences de prix, mais également de style des maisons traditionnelles. Le littoral se caractérise par une surreprésentation des petites maisons de trois pièces et moins (39 % de l'habitat) et une sous-représentation des habitations de six pièces et plus (17 %). A La Roche-sur-Yon, au coeur du département, les maisons sont plutôt de taille correcte et la tendance s'inverse (respectivement 12 et 34 %).

« Les secteurs les plus onéreux sont le littoral et les îles, puis le marais du nord, autour de Challans. Le nord de la Vendée est très dynamique, le sud plus calme, sauf près de la côte », souligne Jérôme Sourisseau, négociateur au cabinet immobilier Fruchet à Chantonnay. Ainsi, dans le bocage du nord, du côté des Herbiers (à une petite centaine de kilomètres de la côte), on trouve des maisonnettes de deux pièces à moins de 100 000 euros, mais avec beaucoup de travaux. « Même les granges pouvant être transformées en habitation approchent des 100 000 euros », précise Michel Lenain, de l'Agence immobilière du Bocage. La dynamique économique du nord (seulement 3,4 % de chômage) attire surtout les salariés, dont de nombreux célibataires ou jeunes couples primo-accédants...

Pour amateurs de vieilles pierres

Pourtant, même ici, en fouillant, on peut encore faire quelques découvertes. « J'ai en vente une maison de bourg à 96 000 euros avec salon au rez-de-chaussée et deux chambres à l'étage. C'est le type même de bien qu'acquièrent les jeunes couples ou des célibataires qui préfèrent acheter plutôt que de payer un loyer », poursuit Michel Lenain.

Mais c'est plutôt en descendant vers le bocage sud que les petits budgets peuvent trouver leur bonheur. Les agences du secteur de Fontenay-le-Comte proposent encore des listes de biens inférieurs à 100 000 euros. A La Châtaigneraie, l'agence Office immobilier Pierre de Surirey donne à elle seule une dizaine de pistes : de la petite maison en pierre à 54 200 euros perdue dans la campagne et à aménager entièrement (« eau et électricité à proximité »), à la maison cossue de bourg avec jardin, habitable, avec salon, trois chambres, chauffage central et « escalier et parquet de chêne » à 91 500 euros. Entre les deux est proposée toute une série d'habitations à restaurer ou à achever dont les prix s'échelonnent entre 59 000 et 88 000 euros. « Ces biens se trouvent souvent dans la campagne ou en coeur de bourg et nécessitent des travaux importants de mise aux normes, nuance Audrey Guilbert, négociatrice à l'agence. En fait, les anciens quittent ces maisons pour des logements de plain-pied et, par ailleurs, beaucoup de gens préfèrent faire construire car, avec une même enveloppe financière, ils ont tout de suite du moderne avec le confort. Heureusement, les amoureux des poutres et des pierres sont encore prêts à s'investir pour redonner vie à ces vieilles maisons, et ceux-là peuvent faire des affaires

Elizabeth Pantou-Vincent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...