Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 16Paru le mardi 1 avril 2008 à 00h00

« Viens, à la maison... »


La résidence de Claude François, déjà occupée par un musée et un restaurant où on « vient dîner le soir » devrait se transformer en Clocloland.

Trente ans après le décès du chanteur, la « Cloclomania » revient comme une chanson populaire. En témoignent les projets concernant le fameux Moulin, que les actuels propriétaires, en partenariat avec le fils de l'idole, Claude François Junior, souhaitent transformer en éternelle ferme du bonheur. Leur modèle : le Graceland d'Elvis Presley. Car si Claude François chantait je vais à Rio, c'est à Dannemois qu'il se ressourçait, dans ce p'tit coin perdu très loin de la ville, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Paris. Cette propriété fut la résidence principale du chanteur et de ses proches durant une dizaine d'années. « C'est mon havre de paix, avec ses oiseaux, sa verdure, ses vieilles pierres, son air pur et beaucoup d'amour, confiait-il. C'est là que j'oublie les soucis, les tracas, c'est là que je recharge mes batteries. »

Le domaine s'étend sur 2,8 hectares. Un vrai jouet extraordinaire, qui comprend le moulin proprement dit, bâtisse du xiie siècle de 2 300 m2 en meulière, avec de vieilles poutres, dans un style typique de la région, ainsi qu'une annexe de plus de 300 m2, en meulière également.

Ravagée par un incendie en 1973 et vendue à la mort du chanteur pour rembourser une partie de ses dettes, cette grande maison tout abandonnée fut par la suite pillée, squattée, vandalisée, jusqu'en 1998. Cette année-là, Marie-Claude et Joël Lescure rachètent le domaine. « Nous avons sollicité la société foncière qui le détenait pour nous en porter acquéreurs, se souvient Julien Lescure, leur fils. Depuis, nous sommes perpétuellement en train d'y réaliser des travaux. » La propriété accueille aujourd'hui un restaurant où sont ponctuellement organisés des dîners spectacles animés par des sosies du chanteur, ainsi qu'un musée, pour les « cloclophiles », ceux qui y « pensent et ne l'oublient pas ». Mais la clientèle n'est pas uniquement composée de fans du chanteur d'Alexandrie Alexandra. « Beaucoup viennent simplement pour le cadre magnifique, pour y célébrer, par exemple, des noces », précise Julien Lescure.

Prochaine étape : l'hôtellerie. D'ici fin 2009, douze chambres vont être réhabilitées à l'identique à partir de la pléthore de clichés réalisés avant l'incendie. « De nombreux clients nous manifestent leur intérêt, se réjouit Julien Lescure. Déjà à l'époque, le Moulin fonctionnait un peu comme un hôtel ! Claude François y accueillait les lundis au soleil, outre sa famille, de nombreux amis, dont Johnny Hallyday, Sheila ou Michel Sardou. » En se consacrant exclusivement à Claude François, le Moulin entretiendra désormais le souvenir du chanteur... Magnolias For ever

Muriel Breiman

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...