Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 13Paru le samedi 1 décembre 2007 à 00h00

Vivre en famille à Neuilly-sur-Seine (92)


Bien desservie et bénéficiant d'un cadre de vie plus qu'agréable, la banlieue la plus chic de Paris reste très demandée par les familles aisées.

La commune la plus chère d'Ile-de-France a toujours la cote. Le prix moyen au mètre carré y dépasse 6 500 euros et continue de grimper. « L'augmentation était de 10 % l'année dernière, et de 5 à 6 % cette année », estime Frank Sylvaire, de Connexion Immobilier.

Cette moyenne recouvre une différence sensible entre les petites et les grandes surfaces. « Les deux et trois-pièces coûtent pratiquement le même prix au mètre carré, explique Anne-Marie Guillon, de SFI Neuilly. Alors que, pour un quatre- pièces, l'addition monte vite à cause de la rareté. » Ainsi, on trouvera pour 500 000 euros un trois-pièces de 68 m2 bien placé, soit 7 400 euros le mètre carré, tandis qu'il faudra débourser au minimum 800 000 euros, soit 8 000 euros le mètre carré, pour un quatre-pièces de 100 m2, lui aussi bien situé. Quoi qu'il en soit, la patience est de mise. « Il faut bien compter de deux à quatre mois pour trouver un trois-pièces. Pour les biens plus grands, c'est encore plus long », indique Frank Sylvaire.

Le prix de la tranquillité

Les zones les plus recherchées sont dans le sud de la ville. Entre l'avenue Charles-de-Gaulle et le boulevard Bineau, les prix oscillent entre 7 000 et 9 000 euros du mètre carré. Ainsi, boulevard Bineau, un cinq-pièces de 133 m2 est parti pour 948 000 euros, soit 7 100 euros du mètre carré. « La proximité des commerces et de la ligne de métro no 1 attire une clientèle familiale, indique Anne-Marie Guillon. En revanche, avenue Charles-de-Gaulle même, les tarifs sont plus bas à cause du bruit et de la pollution. Le must absolu : les boulevards d'Argenson et Jean-Mermoz. Les produits y partent très vite. » Plus au sud, en bordure du bois de Boulogne, le quartier Saint-James est plus résidentiel. Les prix peuvent facilement y atteindre 9 000 euros du mètre carré, voire 11 000 euros.

Autre catégorie très recherchée, les petites maisons familiales. Elles se trouvent dans les voies privées, surtout dans les zones cotées, et se vendent rapidement. Ainsi, près de l'Hôpital américain, une maison de 160 m2 habitable où tout est à refaire (y compris la toiture), avec un jardin de 250 m2, s'est vendue en deux jours pour 2 300 000 euros. Une habitation de 228 m2, à rénover également, rue Chauveau, avec un jardin de 200 m2, est partie à 2 600 000 euros en moins d'une semaine.

Pour des appartements plus abordables, il faut se diriger vers le centre hospitalier et l'Hôpital américain. « C'est une zone un peu excentrée, proche de Levallois. Les prix peuvent y être de 20 % moins chers que dans le sud », soutient Frank Sylvaire. Ou alors il faut s'intéresser aux biens en rez-de-chaussée ou au premier étage, qui connaissent une vraie décote. Ainsi, dans le quartier Saint-James, un appartement de 112 m2 au premier étage, à refaire complètement, est parti à 950 000 euros, soit 8 500 euros du mètre carré. « Attention car cela peut être un vrai handicap à la revente », prévient Anne-Marie Guillon

Jean-Marie Benoist

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...