Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Achat Vente
LaVieImmo.com
Achat VenteAchat Ventevendredi 4 septembre 2020 à 07h00

Ce qu'a changé le confinement pour le marché immobilier et les cadres


La demande en espace extérieur explose après le confinement
La demande en espace extérieur explose après le confinement
La demande en espace extérieur explose après le confinement (©image4you / Pixabay)

Invité dans l'émission BFM Patrimoine, le patron du groupe immobilier Capelli, Christophe Capelli, estime que la vision des Français sur le logement a sensiblement évolué depuis le confinement. A commencer par les cadres pour qui le fait de vivre en centre-ville ne constitue plus une priorité.

Acheter un bien avec terrasse ou mieux, avec un jardin. S'éloigner des centres-villes pour pouvoir investir dans un logement plus grand… Les Français y songent de plus en plus. En cause: le confinement et plus précisément la volonté des citadins d'améliorer leur cadre de vie à la suite de cette période.

Le patron du groupe immobilier Capelli le constate. Sur BFM Business ce jeudi dans l'émission BFM Patrimoine, Christophe Capelli explique que le confinement a vraiment modifié l'approche des Français quant à leur vision du logement et que le développement du télétravail devrait soutenir cette tendance.

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

"Les gens vont tous chercher plus de jardin ou plus de terrasse ou de balcon", juge ainsi Christophe Capelli. En parallèle, les gens devraient demander davantage de télétravail, par exemple "un jour par semaine". Par ailleurs, la demande explose pour des villes comme Bordeaux ou Nantes, constate Christophe Capelli.

Plus de 80% des cadres aimeraient quitter Paris

Sans grande surprise, les habitants les plus enclins à faire évoluer leur cadre de vie sont ceux qui vivent principalement en région parisienne. Une étude Cadremploi en atteste. Le site de recrutement met en exergue le fait que 83% des cadres franciliens aimeraient déménager pour partir vivre en région.

Ils sont même 28% à rechercher activement un poste ou à avoir demandé une mutation, notamment à cause des grèves dans les transports en commun de décembre dernier et du confinement.

Toujours selon Cadremploi, si les entreprises se révélaient plus souples en matière de télétravail, 90% des cadres seraient prêts à s'éloigner de leur lieu de travail pour "s’offrir un logement plus grand ou plus en phase avec leurs envies de campagne".

Un report vers la banlieue ?

"Parmi leurs principales attentes, on retrouve (…) le souhait de subir moins de stress au quotidien (75%), de préserver leur vie personnelle (62%) et de diminuer leurs charges (62%)", détaille Cadremploi.

Mais le marché devrait rester tendu en Ile-de-France. Il est aussi très probable que la banlieue parisienne continue de bénéficier de l’envie des Parisiens de trouver des logements plus grands et dotés d’espaces extérieurs. Sur les prix, Christophe Capelli ne "voit absolument pas de baisse". "De toute façon on n'a pas de stock, nous les promoteurs", souligne-t-il.

Julie Cohen-Heurton et Cédric Decoeur

LaVieImmo.com

Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)