Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Achat Vente
LaVieImmo.com
Achat VenteAchat Ventemercredi 23 décembre 2020 à 10h10

En 2020, les recherches immobilières ont explosé, en particulier pour les maisons


Les recherches immobilières pour les maisons ont explosé en 2020
Les recherches immobilières pour les maisons ont explosé en 2020
Les recherches immobilières pour les maisons ont explosé en 2020 (©Tobias Schwarz - AFP)

Avec les deux confinements, les Français ont davantage fait de recherches immobilières cette année qu'en 2019, selon le bilan du site Bien'ici.

Le site de petites annonces Bien'ici s'est intéressé à l'évolution de la recherche immobilière en cette année très particulière. D'abord du côté de la typologie des biens recherchés. Certes, les consultations d'annonces pour les appartements ont progressé de 30% en 2020. Mais celles pour les maisons, elles, ont littéralement explosé de 70% par rapport à 2019.

C'est clairement la traduction des deux confinements qu'on a connus cette année. La fameuse quête d'espace, que ce soit pour l'intérieur ou des extérieurs. Le site Bien'ici note d'ailleurs une progressions spectaculaire du nombre d'acheteurs en quête d'un terrain pour construire sa maison: +63% sur un an. Quant au critère "espace extérieur" dans la barre de recherche du site, son utilisation a progressé de près de 80% par rapport à l'an dernier. On voit donc bien les effets de la crise sanitaire sur les projets d'achats immobiliers. On le voit aussi sur le marché de la location, avec une très forte augmentation des annonces de logements meublés.

Mais entre le rêve et la réalité, il y a parfois un monde. Car si les recherches immobilières ont très nettement progressé par rapport à l'année dernière, le nombre de transactions sera évidemment en retrait par rapport à l'an dernier. A fin septembre, sur douze mois, le nombre de transactions reculait à 990.000 transactions, soit un repli de 5%. Les notaires évoquent ainsi entre 970.000 et 980.000 ventes en 2020. On serait donc en retrait par rapport au record historique de 2019 où 1.065.000 transactions avaient été enregistrées. Mais sans être non plus très loin.

Un autre élément montre que le décalage n'est pas si énorme entre le rêve et la réalité: ces achats de maisons par les habitants d'Ile-de-France. Les notaires ne disent pas s'il s'agit plus de résidences secondaire ou principales mais ils notent que les Franciliens sont de plus en plus nombreux à acheter des maisons en province. Et ils partent de moins en moins loin. C'est dans le département de l'Yonne que la part des acquéreurs franciliens a le plus augmenté. Ils représentent désormais 27% des acheteurs de maisons anciennes dans ce département (au troisième trimestre 2020). Soit une augmentation de 9 points en un an (par rapport au troisième trimestre 2019). Les Franciliens représentent aussi près d'un quart des acheteurs de maisons anciennes dans l'Eure (22%, +6 points sur un an) et l'Orne (21%, +6 points). A l'inverse, leur part recule en Charente Maritime (10%, -3 points), en Ardèche (2%, -2 points) et dans le Var (7%, -3 points).

Marie Coeurderoy édité par J.L.D.
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)