Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Achat Vente
LaVieImmo.com
Achat VenteAchat Ventemercredi 7 avril 2021 à 08h50

Le patron de Century 21 constate un "vrai mouvement" immobilier vers les pavillons


Laurent Vimont, président de Century 21
Laurent Vimont, président de Century 21
Laurent Vimont, président de Century 21 (©BFM Business)

Le président de Century 21 était l'invité de BFM Business. Il remarque qu'après trois confinements, les envies des Français en termes d'immobilier ont évolué.

(BFM Immo) - "Il y a eu pendant 2 mois des situations de vie extrêmement difficiles. C'était une survie. Cette souffrance a généré des envies d'air, de verdure, parce qu'à l'époque, les gens ne pouvaient pas sortir du tout", rappelle Laurent Vimont à propos du premier confinement en 2020. Au micro de BFM Business ce mercredi, le président de Century 21 constate que sur le site du réseau immobilier, "la requête recherche maison a augmenté de 146% au mois d'avril-mai 2020".

Mais Laurent Vimont tempère. Si les Français ont envie d'acheter une maison, ils ne sautent pas le pas pour autant. "Les intentions ne sont pas les actions. Ce que l'on observe dans nos chiffres, c'est qu'on a une forte hausse d'achats de maison (+18%)", contre une hausse de 12% des ventes d'appartements (entre le premier premier trimestre 2020 et le premier premier trimestre 2021). Et il ajoute: "On voit des hyper centres qui commencent à être moins intéressants. On voit des Français qui pour le prix de vente d'un appartement en hyper centre achètent un appartement ou une maison à 5 ou 10km. Avec le même prix, ils ont des mètres carrés en plus. On remarque une volonté de vivre mieux".

"L'hyper centre c'est bien mais ça a ses limites". Il note que que des villes dites préfectorales voient leur retour en grâce. "Il y a des villes comme Dijon, Maubeuge, qui étaient un petit peu désenchantées, (qui) voient à nouveau des clients arriver parce que l'espace est plus important, que les prix au m2 sont moins élevés, et qu'avec le télétravail on peut télétravailler 2 jours et sans avoir les temps de transport tous les jours".

Le retour du pavillon?

Dans la capitale d'ailleurs, les prix au m2 ont baissé de 3,1% sur un an au premier trimestre 2021. Laurent Vimont rappelle que le marché parisien est cependant un marché particulier. C'est une grande capitale européenne et mondiale, dont la clientèle internationale a quasiment disparu depuis un an, ce qui pèse à la baisse sur les prix. Pour autant, "les prix à Paris ont corrigé. Je ne parle pas pour l'instant de baisse durable".

Est-ce le retour du pavillon? "Il y a un vrai mouvement. Ce qui est certain, c'est que la recherche d'un espace vert, un parc, un jardin personnel, une terrasse ou un balcon... est dans les critères aujourd'hui extrêmement mis en avant et extrêmement importants. Donc il y a très clairement une hausse des ventes de maisons individuelles et de pavillons au détriment des appartements. Maintenant, est-ce durable? Je ne sais pas. Ce qui est certain, c'est que c'est un phénomène à ne pas négliger dans les futures constructions", conclut Laurent Vimont.

Diane Lacaze - ©2021 BFM Immo

Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)