Bureau
LaVieImmo.com
BureauBureaulundi 15 mars 2010 à 16h12

Bureaux : Bientôt le retour de la hausse des loyers


Les propriétaires pourraient reprendre la main
Les propriétaires pourraient reprendre la main
Les propriétaires pourraient reprendre la main (©dr)

Les utilisateurs de bureaux gardent la main… pour le moment. Selon une étude de CB Richard Ellis, la position de force des locataires pourrait toucher à sa fin avec le redémarrage prochain du marché.

(LaVieImmo.com) - Baisse des loyers, risque élevé de vacance… il ne fait pas bon être bailleur sur le marché des bureaux. « La réduction des coûts, la rationalisation et la renégociation [des loyers] restent les principaux facteurs de l’activité locative dans de nombreux marchés, observe Matt Pullen, directeur de CB Richard Ellis Global Corporate Services. Les locataires parviennent à négocier des conditions favorables sur la plupart des marchés de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA).

Des produits rares... bientôt plus chers

Pour le moment du moins. La situation pourrait en effet ne pas durer. « La plupart des marchés de la région devrait connaître une demande stable ou en augmentation en 2010 », reprend Matt Cullen. Côté offre, « suite à l’arrêt des lancements en blanc, le risque de rareté pour des produits de qualité est devenu réel ». Compte tenu des délais de construction un « passage à vide » semble inévitable entre 2011 et 2012, « induisant une concurrence possible entre utilisateurs sur ces grands programmes ».

L’indice des loyers de bureaux de CB Richard Ellis a baissé de seulement 1 % au quatrième trimestre 2009, pour une baisse annuelle de 9,2 %. Les loyers sont en voie de stabilisation sur plusieurs marchés (Paris, Berlin, Stockholm…), et sont même orientés en légère hausse à Londres (+3,5 % au quatrième trimestre).

François Alexandre - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/03/2010 à 18:35 par predator

    les taux de capi sont passés de 4,5% à 5,5%. vu ce que rapporte les autres investissements (monétaires, actions, et olbigations), il est normal que ce secteur intéresse les investisseurs. Je partage donc l'avis de ce journaliste