Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Bureau
LaVieImmo.com
BureauBureauvendredi 8 janvier 2021 à 11h58

Le volume de bureaux nouvellement loués en région parisienne s'est effondré en 2020


Le marché français des bureaux chute en 2020 face à la crise
Le marché français des bureaux chute en 2020 face à la crise
Le marché français des bureaux chute en 2020 face à la crise (©MichaleGaia - Pixabay)

Le marché français du bureau a fortement reculé l'an dernier avec la crise économique et sanitaire.

(BFM Immo) - Le marché français des bureaux a fortement chuté en 2020 dans un contexte marqué par la crise du coronavirus et plusieurs épisodes de confinement, selon l'indicateur de référence. L'an dernier, la quantité de bureaux nouvellement loués en région parisienne a reculé de près de moitié (-45%) par rapport à un an plus tôt, montre le bilan Immostat. Elle se mesure en superficie totale, celle-ci s'établissant à 1,32 million de mètres carrés. Celle-ci correspond à ce qu'on appelle la demande placée de bureaux, qui mesure "l'ensemble des locations ou ventes à l'occupant (par opposition aux ventes à investisseur) portant sur des locaux à usage de bureaux, sans tenir compte des locaux éventuellement libérés dans le même temps".

Le marché est ainsi "bien loin de sa moyenne décennale (2.261.000 m²)", analyse dans un communiqué Éric Siesse, directeur général adjoint en charge du pôle bureaux location Île-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France. Ce bilan Immostat, effectué par plusieurs gros spécialistes du secteur, se concentre sur l'Ile-de-France, là où se trouve le très gros du marché français. Comme de nombreux secteurs économiques, l'immobilier a subi les effets de la crise, l'activité ayant notamment été bloquée au printemps par un strict confinement décrété contre la propagation du virus.

Mais la déprime des bureaux contraste avec la résistance du marché des logements, du moins anciens. Pour ces derniers, les visites avaient fortement rebondi à l'été, même s'il reste à évaluer pleinement les conséquences du reconfinement plus relâché de la fin 2020.

Une vacance qui s'envole en périphérie

Par rapport aux logements, les bureaux font généralement l'objet d'opérations plus lourdes et leur attrait reflète plus directement la situation économique. La crise se traduit donc par un bond des bureaux immédiatement disponibles, c'est-à-dire vacants. En région parisienne, ils progressent de plus d'un tiers (+36%) par rapport à un an plus tôt.

"À la fin du 4ème trimestre 2020, le taux de vacance immédiat des bureaux en Île-de-France progresse sensiblement pour atteindre 6,8%. Si tous les secteurs géographiques font face à une hausse, celle-ci est plus ou moins marquée, créant deux situations distinctes. D’un côté, le secteur de la péri-Défense affiche déjà un très haut niveau de vacance (près de 18%). A l’inverse, Paris QCA (quartier central des affaires, NDLR), continue à afficher une disponibilité faible (3,6 %), toujours en deçà de sa moyenne long terme", détaille BNP Paribas Real Estate.

Les bureaux ont aussi attiré bien moins d'argent qu'auparavant. L'an dernier, 26,3 milliards d'euros ont été investis en immobilier d'entreprise - sur toute la France et non seulement la région parisienne -, soit un déclin de 36%. "A noter (...) cette année, le recul des investisseurs étrangers et particulièrement les investisseurs asiatiques", souligne dans un communiqué la filiale immobilière de BNP Paribas, membre d'Immostat.

Avec AFP

D. L. - ©2021 BFM Immo

Comparaison de crédit

Comparaison de crédit


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/01/2021 à 07:45 par marc19

    Sale temps en prévision pour les SCPI , vacance , impayés etc ................