Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Bureau
LaVieImmo.com
BureauBureauvendredi 24 avril 2020 à 12h00

Une médiatrice nommée pour apaiser les tensions entre les commerçants et leurs bailleurs


Loyers des commerces: une médiatrice nommée pour trouver des solutions
Loyers des commerces: une médiatrice nommée pour trouver des solutions
Loyers des commerces: une médiatrice nommée pour trouver des solutions (©Stephane de Sakutin - AFP)

Les commerçants contraints de fermer boutique pendant la crise du coronavirus militent pour l’annulation de leur loyer. L’Etat veut trouver une solution avec les grands bailleurs.

(BFM Immo) - Une médiatrice a été nommée par le ministre de l'Economie Bruno le Maire pour "définir des accords cadre" et des "règles de bonne conduite" entre les commerçants en difficulté et leurs bailleurs, a indiqué Bercy. Le ministre a "chargé Jeanne-Marie Prost d'une mission de médiation sur les loyers des commerçants", écrit le ministère dans un communiqué. Jeanne-Marie Prost, "qui a été médiatrice nationale du crédit, est actuellement présidente de l'observatoire des délais de paiement", précise Bercy.

Bruno Le Maire a indiqué sur France Info que la médiatrice "devra nous apporter des solutions d'ici quelques semaines pour qu'effectivement, on allège la charge des loyers pour les commerçants de taille moyenne ou plus importante qui vont avoir un mal fou à faire face à ces échéances".

"Trouver des solutions collectives"

Seize fédérations de commerce, dont le Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale, l'Union de la Bijouterie Horlogerie ou l'Union Sport & Cycle ont réagi dans un communiqué en souhaitant "que cette médiation permette de travailler dans un état d'esprit constructif pour trouver des solutions collectives à la hauteur des enjeux et applicables à l'ensemble de la profession". Elles demandent "l'annulation des loyers durant la période de fermeture des commerces" pour l'ensemble des points de vente accueillant du public, ainsi que "l'adaptation du montant du loyer à la réalité de l'activité dans les mois à venir, compte tenu d'une reprise qui sera très progressive et donc risquée économiquement et socialement".

Trois présidents de région (Nouvelle-Aquitaine, Bretagne et Hauts-de-France) ont également demandé dans une lettre à Bruno Le Maire un "système de progressivité" des loyers des commerçants "à partir de la reprise de l'activité". Le ministre a jugé que leur courrier était "tout à fait bienvenu et parfaitement légitime". "Nous avons déjà obtenu des grandes foncières qu'elles annulent trois mois de loyers pour les très petites entreprises de moins de dix salariés qui ont été obligées de fermer", a rappelé Bruno Le Maire. "Est-ce qu'il faut aller plus loin ? Oui. Est-ce qu'il faut ouvrir une négociation entre les grandes foncières, les grands bailleurs et les autres commerçants, ceux qui par exemple ont des chaînes et des franchises ? Ma réponse est oui", a encore dit le ministre de l'Economie.

Selon lui "les discussions vont être difficiles" car il y a "des enjeux financiers qui sont extrêmement élevés". Le ministre a en outre fait part de son souhait que tous les commerces puissent rouvrir après le 11 mai, en dehors des cafés et restaurants.

Avec AFP

D. L. - ©2020 BFM Immo

Comparaison de crédit

Comparaison de crédit


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)