Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Construction
LaVieImmo.com
ConstructionConstructionvendredi 30 avril 2021 à 08h00

Comment Action Logement veut attirer les classes moyennes dans les quartiers pauvres


Mixité sociale: Foncière Logement promet 30% de logements supplémentaires d'ici 2023
Mixité sociale: Foncière Logement promet 30% de logements supplémentaires d'ici 2023
Mixité sociale: Foncière Logement promet 30% de logements supplémentaires d'ici 2023 (©AFP)

Le groupe, qui détient un million de HLM, va construire 9.000 logements dans les quartiers dits prioritaires. Ils seront notamment destinés à des salariés issus des classes moyennes. L'idée est de favoriser la mixité sociale.

(BFM Immo) - Plus de 9.000 logements locatifs destinés à des salariés, issus des classes moyennes notamment, vont être financés d'ici 2023 pour favoriser la mixité sociale dans les quartiers dits prioritaires, soit une augmentation de 30%, a indiqué jeudi Foncière Logement, organisme du géant Action Logement.

Action Logement, géré de concert par le patronat et les syndicats, est l'un des principaux propriétaires de HLM avec un patrimoine d'un million de logements. Sa filiale Foncière Logement a pour mission de "diversifier l'habitat dans les secteurs en réhabilitation ainsi que dans les quartiers où l'offre est la plus tendue". "A l'horizon 2023, ce sont 9.150 logements qui seront financés, pour 1,8 milliard d'euros", a indiqué Foncière Logement lors d'un point presse.

Quelque 4.000 de ces logements bénéficieront du programme "Digneo", qui vise particulièrement l'habitat indigne et insalubre en centre-ville. En février, un avenant a été signé avec l'Etat pour attribuer 250 millions d'euros supplémentaires à Foncière Logement, qui lui permettront d'avoir "une production de logements relevée de 30% à l'horizon 2023". "Un peu plus de 3.000 logements sont en cours de chantier, donc on a une activité de réception et d'augmentation de notre offre locative dans les années à venir qui est très clairement en place et structurée", a résumé Yanick Le Meur, directeur général de Foncière Logement.

"Il faut qu'il y ait des ingrédients qui fonctionnent"

"Nous sommes allés quasiment partout, nous avons servi 325 quartiers dans 288 villes, la taille moyenne d'un programme en locatif libre c'est 32 logements, donc de taille humaine. Nos investissements sont un levier fort dans le renouveau des quartiers, et c'est aussi un moyen clair d'assumer une partie du retour des classes moyennes dans les quartiers, malgré le contexte d'aggravation de la ségrégation sociale et urbaine dans les zones tendues notamment", a-t-il mis en avant.

Selon les données de Foncière Logement, "les classes moyennes libres du choix de la localisation de leur habitat reviennent dans les quartiers prioritaires, au rythme de la livraison des immeubles de l'association, convaincues par une offre locative de grande qualité".

Pour Cécile Mazaud, présidente de Foncière Logement, "la mixité sociale est un mot qu'on entend souvent, mais cela ne se décrète pas. Il faut qu'il y ait des ingrédients qui fonctionnent, une qualité du bâti, de l'accompagnement des salariés. Malgré la crise sanitaire, 1.000 logements locatifs neufs ont été réceptionnés" et mis en location en 2020 dans des quartiers prioritaires "alors que l'objectif était de 500", a-t-elle souligné.

Avec AFP

D. L. - ©2021 BFM Immo

Programmes neufs

Programmes neufs

Guide Acheter dans le neuf

Guide Acheter dans le neuf

Guide loi Pinel

Guide loi Pinel


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)