Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 26 novembre 2019 à 14h46

Après une ponction sur son budget par l'Etat, Action Logement voit rouge


L'organisme Action Logement dénonce le "mépris" de l'exécutif
L'organisme Action Logement dénonce le "mépris" de l'exécutif
L'organisme Action Logement dénonce le "mépris" de l'exécutif (©Mehdi Fedouache - AFP)

Le gouvernement a prélevé plusieurs centaines de millions d'euros à l'ex-1% Logement. Et critique la manière dont est géré cet organisme.

(BFM Immo) - L'organisme paritaire Action Logement (ex 1% Logement) a mis en garde l'exécutif sur son "mépris", alors que le gouvernement a ponctionné plusieurs centaines de millions d'euros à ce géant du logement géré par les entreprises françaises, en outre visé par de multiples rapports s'annonçant critiques. L'intérêt général n'est "pas seulement porté par l'État ou la puissance publique", a déclaré Bruno Arbouet, directeur général d'Action Logement, lors de la convention annuelle de cet organisme géré de façon paritaire entre le patronat et les syndicats. "Encore faut-il que l'État reconnaisse en nous un partenaire légitime qui doit être respecté", a enchaîné Bruno Arbouet, dénonçant des "coups de menton" de l'exécutif, voire une forme de "mépris", alors que le ministre du Logement, Julien Denormandie, doit intervenir plus tard dans la journée.

Financé par une taxe versée par les entreprises, Action Logement est à la tête d'un patrimoine de plus de 80 milliards d'euros, ce qui en fait l'un des principaux acteurs du logement social en France. Il a notamment engagé cet année un plan de neuf milliards pour aider au logement des salariés. Or, le gouvernement a décidé de prélever quelque 500 millions d'euros sur les comptes d'Action Logement pour boucler son budget 2020. Il a également mis à contribution cet organisme pour aider l'ensemble du monde HLM, par ailleurs contraint par l'État à d'importantes économies.

L'État "n'hésite pas à se comporter de façon archaïque"

"Impécunieux", l'État "n'hésite pas à se comporter de façon archaïque" en mettant ainsi à contribution l'ancien 1% Logement, a dénoncé Bruno Arbouet. Le directeur général d'Action Logement a également mis en cause le rôle du gouvernement dans la publication prochaine de multiples rapports, qui s'annoncent critiques sur la manière dont est dirigé cet organisme.

Le quotidien L'Opinion a révélé à la rentrée la préparation de ces rapports par la Cour des Comptes, l'Inspection générale des finances (IGF) qui dépend de Bercy, ainsi que l'Ancols, régulateur du logement social. La teneur de ce dernier rapport a d'ores et déjà été dévoilée par le site Batiactu, qui a fait état de vives critiques sur la manière dont fonctionne Action Logement Services, filiale notamment dédiée à la collecte de la taxe auprès des entreprises.

Ces rapports pointent "un certain nombre de difficultés" a admis Bruno Arbouet, s'attendant à une publication imminente. Mais il a mis en garde sur une volonté du gouvernement d'"instrumentaliser tel ou tel contrôle pour entretenir le doute sur la capacité d'un acteur tel que nous de porter des projets d'intérêt général."

Avec AFP

D. L. - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)