Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 20 avril 2017 à 18h59

Assurance emprunteur : une association tire la sonnette d'alarme


Bercy bloque des mesures favorables au pouvoir d'achat
Bercy bloque des mesures favorables au pouvoir d'achat
Bercy bloque des mesures favorables au pouvoir d'achat (©Boris Horvat - AFP)

Selon Le Parisien, plusieurs mesures favorables au pouvoir d'achat des ménages ont subitement disparu des radars de Bercy. Ce qui n'a pas échappé à une association de défense des consommateurs, qui tire la sonnette d'alarme.

(LaVieImmo.com) - La mise en oeuvre de la réforme de l'assurance emprunteur, cette couverture souscrite par un client lorsqu'il contracte un prêt immobilier, a pris du retard. Une partie de la loi n'est toujours pas appliquée. En cette période électorale, faut-il y voir une mauvaise volonté du ministère de l'Économie face au "lobbying des établissements bancaires", comme le sous-entendent certaines associations? Les professionnels s'interrogent.

les ménages qui souscrivent un emprunt pour acheter un logement ont la possibilité de changer d'assurance pendant les 12 premiers mois du contrat. Mais un amendement voté en février dernier permet de le renégocier tout au long de l'emprunt, à chaque date anniversaire. Les contrats en cours pourront, eux, bénéficier de cette mesure dès le 1er janvier 2018. Avec à la clé des économies substantielles.

Un arrêté supprimé ni vu ni connu

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Le hic, c'est que ce nouveau droit aurait dû être porté à la connaissance de l'emprunteur, comme l'a rappelé l'association de défense des consommateurs CLCV dans une lettre adressée fin mars à Michel Sapin, que s'est procuré Le Parisien. Concrètement, la "fiche d'information standardisée", qui fait savoir à l'emprunteur ce qu'il a le droit de faire avec son assurance, n'a toujours pas été modifiée. Pire, un arrêté rédigé en ce sens par Bercy devait passer fin mars devant un comité d'experts (économistes, associations, etc.) avant sa publication.

Mais il a purement et simplement été supprimé de l'ordre du jour, sans explication officielle, ajoute le quotidien. Figurait aussi dans ce texte l'obligation de préciser dans l'offre de prêt les documents à fournir lorsque l'on souhaite passer par une délégation d'assurance. Contactée par BFM Business, la CLCV confirme qu'il est "impératif de redonner du pouvoir d'achat et de renégociation" aux Français, et que "les textes d’application de la loi doivent être pris en urgence".

Même son de cloche chez les principaux acteurs concernés. "Vu le contexte réglementaire et politique, et compte tenu de l’enjeu que représente la garantie emprunteur pour l’ensemble du marché (banques, assureurs, courtiers…), nous constatons que certains dossiers avancent moins vite qu’on l'aurait espéré", déplore de son côté Corine Monteil, directrice générale du réseau de courtage Nousassurons.com.

Julien Mouret - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...