Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 5 septembre 2017 à 16h59

Baisses de loyers : la demande de Macron passe mal


Les déclarations d'Emmanuel Macron suscitent de vives réactions
Les déclarations d'Emmanuel Macron suscitent de vives réactions
Les déclarations d'Emmanuel Macron suscitent de vives réactions (©Philippe Huguen - AFP)

La dernière intervention du président de la République n'est pas passée inaperçue, suscitant la colère des associations de propriétaires immobiliers.

(LaVieImmo.com) - les dernières déclarations d'Emmanuel Macron, qui appelle les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros, ont suscité mardi de vives réactions chez les professionnels de l’immobilier, à commencer par l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI). Jean Perrin, son président, a critiqué la proposition du président de la République, qui est "proche de la démagogie". Son voeu "ne tient pas la route", et sur le plan légal, "l'avis d'un chef d'État ne peut faire changer les contrats de location qui sont déjà signés", nous a-t-il confié par téléphone.

L'UNPI estime en outre que cette annonce n'a pas été prise en concertation avec elle, ni avec ses propriétaires bailleurs adhérents. Surtout, "les loyers baissent depuis le début de l'année en France", comme vient de le confirmer l’Observatoire des loyers Clameur. La baisse est de 0,6% sur les huit premiers mois de 2017, ce qui en fait l'une des plus "mauvaises années" pour le marché locatif depuis 20 ans, selon l'association.

Emmanuel Macron ne fait que "rattraper son erreur" sur la baisse des APL en mettant cela "sur le dos des 2 millions de propriétaires bailleurs" en France, ajoute Jean Perrin. "Cet appel ne va pas enchanter les bailleurs les moins aisés, qui ont déjà baissé les loyers pour s'adapter au marché, et qui dans le même temps voient leurs taxes foncières augmenter", a ajouté l'association, appelant tous les propriétaires à "manifester et à résister". Selon elle, il y a des pistes pour faire baisser les loyers, comme l'allègement de la fiscalité.

"Silence collectif"

De son côté, Michel Fréchet, président de la Confédération Générale du Logement (CGL), pense qu'il serait "logique que le président propose d'aller plus loin en sortant un décret demandant aux propriétaires de diminuer les loyers de 5 euros". En tout cas, le dirigeant est "curieux de voir combien de propriétaires baisseront effectivement leurs tarifs".

La CLCV considère pour sa part que "l’appel à la responsabilité collective ne constitue pas en soi une politique du logement". L'association de défense des consommateurs demande donc à Emmanuel Macron de "geler les loyers pour l’année 2018 et d’appliquer l’encadrement des loyers dans les 28 agglomérations concernées, seule solution efficace pour préserver le pouvoir d’achat des ménages".

À l'occasion d'un discours devant les préfets à l'Élysée, le président a appelé mardi "publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros". Le chef de l'État s'est également dit "surpris du silence collectif" et de l'absence d'appel "aux bailleurs sociaux, aux propriétaires à baisser le prix du logement". "C'est cela la responsabilité collective", a insisté Emmanuel Macron. Cette demande au plus haut niveau fait suite à la polémique suscitée par la baisse uniforme de 5 euros des APL par foyer, annoncée le 22 juillet.

Julien Mouret - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 12/09/2017 à 16:55 par chantaldu61

    Vraiment on se moque du monde! Cela fait bientôt 20 ans que je suis bailleur et la baisse des loyers je l'applique déjà et je n'ai pas attendu Macron pour le faire car cela fait 5 ans que de façon générale, je n'applique pas l'IRL dans mon coin de province , sinon je ne loue plus. Par contre, les taxes foncières continuent d'augmenter et quand je ne trouve pas de locataires solvables, on cherche à me taxer quand même. Il faudrait déjà arrêter de faire la même politique du logement et d'appliquer les mêmes règles qu'à Paris et dans les grandes métropoles que celles qu'on applique en Province. Il faudrait arrêter de grossir les villes où les gens étouffent et proposer des primes de déménagement pour que les gens qui sont à la retraite par exemple, libèrent des logements et de façon générale faire augmenter les offres pour diminuer les loyers. S'il y avait plus de logements libres, les loyers baisseraient.

  • 0 Reco 06/09/2017 à 22:03 par marc19

    Quel amateurisme ! quand même , il ne manque pas d'air le gars MACRON ............
    Vouloir faire avaler sa boulette aux propriétaires bailleurs ...........sans les consulter , en plus .
    Le principe est détestable .
    Donnes moi ta montre , je te donnerais l'heure .


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...