Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 5 décembre 2019 à 14h54

Ce que craignent le plus les propriétaires qui mettent leur bien en location


Les propriétaires attendent beaucoup des agents immobiliers
Les propriétaires attendent beaucoup des agents immobiliers
Les propriétaires attendent beaucoup des agents immobiliers (©Lionel Bonaventure - AFP)

Certains propriétaires sont réticents à mettre leur bien en location. Les deux principales raisons sont la craintes des loyers impayés et celle de voir leur bien dégradé. Deux points sur lesquels les professionnels du secteur peuvent agir.

(BFM Immo) - La lutte pour un logement abordable est l'une des priorités du ministre de la Ville et du logement, Julien Denormandie. Parmi les freins à cet objectif, la réticence de certains propriétaires à mettre leur logement en location. Dans une étude*, SeLoger a posé la question de cette réserve à des propriétaires-bailleurs. 66% d’entre eux évoquent la crainte de subir des retards de paiement ou des loyers impayés. 64% craignent des dégradations du bien. Et enfin 37% expriment, plus globalement, la peur d’être en litige avec le locataire.

Pour apporter des solutions à ces problématiques, le rapport du député de Haute-Garonne, Mickael Nogal “Louer en Confiance” propose de faire des professionnels de l’immobilier des tiers de confiance dans la relation entre les propriétaires-bailleurs et les locataires grâce à la création d’une obligation de résultat. Et d’après l’étude de SeLoger, il semblerait que cela corresponde bien à ce qu’attendent les propriétaires.

>> Partenariat BFM Business : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement CORUM L'EPARGNE

Ce qu'attendent les propriétaires des agents immobiliers

Aujourd’hui, la moitié des propriétaires interrogés louent leur bien sans faire appel à un professionnel. Pourtant près de 7 sur 10 seraient prêts à le confier à une agence “si le professionnel peut garantir le versement des loyers à la bonne date et le remboursement d’éventuelles dégradations”.

D’ailleurs, les propriétaires, qu’ils utilisent ou non les services d’un professionnel, sont exigeants vis-à-vis des agents immobiliers. 35% d’entre eux attendent qu’ils gèrent les litiges avec les locataires et 33% des sondés évoquent l’attente d’un meilleur rapport qualité-prix de la part des professionnels.

*Etude SeLoger menée en octobre 2019 auprès de 3148 locataires privés et 1576 propriétaires-bailleurs utilisateurs de SeLoger. Les résultats ont été redressés à partir des données de cadrage de Kantar TNS.

Diane Lacaze - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 2 Reco 05/12/2019 à 18:45 par MisterG

    1264 jours ! C'est le nombre de jours qu'une locataire a passé chez moi avant de partir ! Même pas délogée par les autorités de notre merveilleux pays, si accueillant ! Elle a compris que les sommes que nous versaient la préfecture (depuis 1 an sur les 3,5 ans que l'affaire a duré) allaient lui être demandées, non pas par nous, petits particuliers, mais par l'Etat. En plus, cette nouille a avoué devant le juge qu'elle avait déjà refusé à deux reprises un logement qui lui avait été proposé par la préfecture (elle était DALO), parce qu'ils étaient dans une ville voisine et qu'elle n'y connaissait personne. Ça n'a pas plu à la juge ! Bref ! Procédures à n'en plus finir, délais à rallonge pour le locataire défaillant, quand ceux du propriétaire sont toujours très courts, beaucoup d'argent gâché et une ardoise de plus de 21 000€, rien qu'en loyer ! Des milliers d'euros d'avocat (de mèche avec certains huissiers...) Le peu de sommes qui étaient récupérées et saisies allaient en frais pour ce dernier. Sur près de 700€ saisis, j'ai récupéré 90€ ! Décideurs, tant que vous ne comprendrez pas qu'il faut protéger les droits des propriétaires (sauf les marchands de sommeil, on est bien d'accord, hein !), vous aurez un marché hyper-tendu ! Par exemple, chez moi, il n'est pas question qu'un locataire traditionnel y remette les pieds ! Et pouf ! Un logement de moins sur un secteur géographique très tendu, le golfe de Saint-Tropez ! Je préfère de loin en faire un Airbnb. Vous avez tout gagné à trop protéger, surtout quelqu'un qui prétend ne plus avoir de ressources, alors qu'elle travaille au noir (la plaie vers chez nous, ça aussi !). Une suggestion : faites procéder aux expulsions, et APRES, on voit si l'expulsion était abusive. Renversez la vapeur un peu ! Bon, j'arrête, j'ai le cœur qui s'emballe rien que de repenser à tout ça.

    Message édité 05/12/2019 à 18:48