Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversdimanche 26 janvier 2020 à 07h00

Cette association de défense du patrimoine qui fait peur à tous les promoteurs immobiliers


Protéger le patrimoine aux dépens du logement?
Protéger le patrimoine aux dépens du logement?
Protéger le patrimoine aux dépens du logement? (©FunkyFocus - Pixabay)

L'association Sites et Monuments défend le patrimoine français. Ce qui va parfois à l'encontre du besoin de créer de nouveaux logements.

(BFM Immo) - Jusqu'où doit aller la défense du patrimoine quand beaucoup de Français peinent à se loger? Une association centenaire parvient régulièrement à bloquer des projets immobiliers, mais se défend de contribuer à une crise du logement. "On serait les complices d'une montée des prix du logement? On ne se sent pas coupables", estime auprès de l'AFP Julien Lacaze, président de Sites et Monuments.

L'association joue un rôle central dans la défense du patrimoine culturel français, en particulier les monuments historiques, depuis plus d'un siècle: elle existe depuis 1901 et multiplie les actions à travers le territoire dès qu'elle juge un site menacé. C'est souvent elle qui vient épauler les recours en justice, en premier lieu contre les permis de construire, des riverains s'opposant à un projet immobilier qu'ils accusent de défigurer un monument ou un site naturel. "On a la politique des procès emblématiques et médiatiques: ça permet de faire parler", assume Julien Lacaze. Même quand ces contentieux sont perdus, "ça nous fait connaître et on est pris au sérieux: ça a une vertu dissuasive". Quand un nouveau cas émerge, "le maire se dit: Si je ne prends pas en compte leurs remarques, peut être que je vais avoir un contentieux", détaille-il.

L'association, qui revendique 2.500 adhérents directs, est actuellement engagée dans quelque 70 contentieux. Même si plus de la moitié concernent l'installation d'éoliennes, les plus médiatiques touchent à des projets immobiliers, en premier lieu de logements. Sites et Monuments s'est ainsi retrouvé au coeur d'une bataille aux portes de Paris, à Clichy-la-Garenne (92) où une tour devait accueillir un hôtel et de nouveaux logements derrière un monument historique des années 1930, la Maison du peuple. Le gouvernement a finalement mis son veto au projet fin 2019.

"L'intérêt général, c'est de maintenir un monument historique dans son intégrité"

Autre cible de Julien Lacaze, un projet prévoyant de créer 86 logements dans le château de Pontchartrain, un bâtiment du XVIe siècle dans les Yvelines, à 40 kilomètres de Paris. "C'est un cas très révélateur. C'est vraiment un monument majeur qui est complètement banalisé. C'est la banlieue qui entre dans un monument historique", explique le président de l'association. "Faire 86 logements, ça veut dire faire 86 salles de bains", insiste-t-il. "Ça va contre l'intérêt général. L'intérêt général, c'est de maintenir un monument historique dans son intégrité et dans son esprit. Ce n'est pas fait pour être divisé entre plusieurs propriétaires."

Reste qu'en s'opposant à ce type de projets, l'association lutte aussi, de fait, contre la création de nouveaux logements alors même que la construction ralentit en France et que les prix des appartements tendent à progresser depuis plusieurs années à travers le pays et tout particulièrement à Paris et dans sa région. "Ceux qui devraient se sentir coupable, ce sont ceux qui accumulent encore et toujours des habitants dans Paris et dans le Grand Paris", élude Julien Lacaze.

"Il y a une responsabilité de la métropole du Grand Paris à ne pas siphonner toute l'activité. C'est vrai aussi pour Marseille, pour Lyon, Toulouse". "Tout ça se fait au détriment de la qualité de vie des gens. La concentration urbaine va contre ce que permettent aujourd'hui les techniques: on peut travailler de chez soi depuis un coin perdu et avoir son potager", assure-t-il.

Avec AFP

D. L. - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)