Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 10 juin 2020 à 12h13

Immobilier: la crise a déjà fait des gagnants... mais également quelques perdants


Les gagnants et les perdants de la crise
Les gagnants et les perdants de la crise
Les gagnants et les perdants de la crise (©Thomas Coex - AFP)

La crise sanitaire et le confinement ont eu un impact important sur le marché immobilier. Si certains ont pu tirer leur épingle du jeu, ce n’est pas le cas de tout le monde.

(BFM Immo) - La crise sanitaire et économique a évidemment eu un impact sur le marché immobilier. Et pour certains, ces effets n’auront pas été positifs. Ainsi, les primo-accédants et jeunes ménages seront les premiers à en pâtir. Ce sont 200.000 à 220.000 acquéreurs, dont les trois quart de primo-accédants, qui pourraient faire défaut cette année par rapport aux années précédentes, selon les calculs de l’Observatoire des crédits aux ménages. Car ils auront plus de de difficultés à entrer dans le monde du travail, avec des situations professionnelles moins installées. Beaucoup renonceront à acheter leur résidence principale et resteront locataires.

>> Partenariat BFM Business : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement CORUM

Ensuite, dans les perdants de cette crise, il y a évidemment l’immobilier tertiaire de bureau et commercial. Les SCPI, dont le marché était encore euphorique il y a quelques semaines, connaissent des décalages voire des annulations de loyers, certaines défaillances d’entreprises entraîneront des impayés et surement des renégociations de loyers à la baisse. Sans compter des changements de fond. Le télétravail va rebattre les cartes. Plusieurs mois risquent d’être compliqués pour certaines SCPI. Les rendements moyens pourront passer de 4,5% à 3,7%, même si les SCPI disposent de bas de laine pour remonter ce taux de rendement.

Et enfin, il y a l’immobilier géré, à savoir les résidences de tourismes, les résidences d’affaires. Certaines sociétés ne versent plus de loyers aux propriétaires. Certaines n’en ont pas versé au 1er trimestre alors que le confinement n’a débuté que fin mars. Le tourisme va repartir mais cela peut prendre un peu de temps.

Et les gagnants?

De l’autre côté du spectre, du côté des gagnants de cette crise, se trouve l’immobilier locatif en zone tendue. Il va y avoir une surtension locative, notamment à cause des jeunes ménages qui ne peuvent pas acheter et vont rester locataires.

Le confinement va aussi profiter aux 2eme et 3eme couronnes des périphéries et les campagnes rapidement reliées aux grandes villes par le TGV. Les Français cherchent des logements avec jardin et des espaces extérieurs.

Et enfin, la crise va profiter aux emprunteurs immobiliers, ceux qui ont un crédit depuis quelques années et ceux qui ont réussi à renégocier leur crédit. Car les taux sont historiquement bas, même s’ils remontent un peu. Si l’inflation repart à la hausse dans les prochaines années, ces taux seront encore plus avantageux.

LaVieImmo.com - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)