Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversdimanche 17 mars 2019 à 08h00

Incendie dans votre logement: les bons gestes à avoir


Le premier geste est d'appeler les secours.
Le premier geste est d'appeler les secours.
Le premier geste est d'appeler les secours. (©Erwan Thepault - AFP)

Lorsqu'un incendie se déclare à votre domicile, certains gestes peuvent permettre d'éviter le pire. Voici de bons réflexes à avoir.

(LaVieImmo.com) - Plus de 76.000 incendies domestiques ont lieu chaque année, ce qui représente une intervention toutes les 7 minutes selon les chiffres des sapeurs-pompiers. Chaque année, près de 10.000 personnes sont blessées au cours d'un incendie domestique et plus de 800 personnes décèdent. Mais certains bons réflexes peuvent permettre d'éviter le pire. Tour d'horizon des bonnes pratiques.

S'équiper d'un détecteur de fumée

Depuis le 8 mars 2015, l'installation de détecteurs de fumée est obligatoire dans tous les logements. Une véritable nécessité puisque, comme le rappelle le ministère de l'Intérieur, 70% des incendies meurtriers surviennent la nuit, la fumée surprenant les habitants dans leur sommeil. "L'intoxication par la fumée est en effet la première cause de décès. Les fumées toxiques et les gaz chauds qui se dégagent peuvent tuer en quelques minutes", écrit le ministère.

Les pompiers préconisent même que les pièces de vie et chacune des chambres soient équipées de détecteurs de fumée. "En fonction de ce qui brûle, vous pouvez perdre connaissance en deux inspirations de fumées toxiques. L'opacité des fumées peut désorienter les personnes lors des évacuations, même si les personnes connaissent parfaitement les lieux. L’œil humain n'est pas conçu pour évoluer à travers la fumée. Elles sont extrêmement chaudes : elles provoquent des brûlures non seulement externes au niveau de la peau, mais également internes par inhalation. Les éléments chimiques contenus dans les fumées sont fortement toxiques pour l’organisme", précisent-ils.

Pour choisir cet équipement, il faut vérifier que l'appareil dispose du marquage CE et NF (conforme à la norme EN 14-604), l'équiper d'une pile de qualité (d'une durée de vie idéalement de 10 ans) et privilégier les détecteurs qui possèdent un signal spécifique différent qui indique le niveau de charge des piles et un bouton test permettant de le vérifier.

Respecter certaines précautions pour limiter les risques d'incendie

Le ministère de l'Intérieur rappelle quelques bonnes pratiques pour éviter un incendie chez soi. "Ne fumez jamais au lit. Ne branchez pas trop d'appareils sur la même prise. Méfiez-vous de l'huile sur le feu et des grille-pain. Éloignez les produits inflammables des sources de chaleur (convecteurs, ampoules électriques, plaques chauffantes…). Faites entretenir et contrôler régulièrement les installations de gaz et d'électricité. Mettez allumettes et briquets hors de portée des enfants".

Il est également important de "faire ramoner la cheminée et les conduits au moins tous les ans. Et de ne jamais utiliser d'alcool ou d'essence pour raviver les braises d'un barbecue ou d'un feu de cheminée".

S'acheter un extincteur et une couverture anti-feu ?

Le ministère préconise également d'avoir un extincteur chez soi, qui permet de lutter contre un départ d'incendie. Il faut penser à veiller à ce qu'il soit toujours en état de fonctionner et connaitre les gestes pour s'en servir.

Si les couvertures anti-feu peuvent être une bonne idée, une récente enquête de la DGCCRF montre que sur les six couvertures de ce type étudiées, cinq ne respectaient pas les exigences fixées par la norme NF EN 1869, qui définit les exigences de sécurité à respecter pour les couvertures anti-feu à usage unique. Parmi les problèmes: des carences en matière d'information à destination des consommateurs ou un défaut de conception du produit, entraînant une difficulté à extraire la couverture anti-feu de son étui.

Gagner de précieuses minutes

Les sapeurs-pompiers donnent quelques pistes qui peuvent faire gagner de précieuses minutes. Ils recommandent d'éviter d'encombrer les portes ou les escaliers et, si la porte est verrouillée, de toujours laisser les clefs à proximité.

Par ailleurs, ils préconisent de définir un plan d'évacuation avec les membres du foyer, de réfléchir à un point de rencontre à l'extérieur de l'habitation et de réaliser des exercices d'évacuation avec les enfants.

Connaitre les bons numéros

En cas d'incendie, chez vous ou chez vos voisins, le premier réflexe est d'appeler immédiatement les secours. Deux numéros peuvent être composés: le 18 (sapeurs-pompiers) ou le 112 (appel d'urgence européen). Le 114 est le numéro d'urgence pour les personnes sourdes et malentendantes.

Une fois mis en relation avec les secours, il faudra s'identifier en donnant son nom et son numéro de téléphone. Les secours pourront ainsi rappeler s'ils ont besoin de précision. Il faut ensuite indiquer l'adresse le plus précisément possible (étage, codes, …). Puis donner la nature du problème ainsi que – si c'est possible – le nombre et l'état des victimes. Et enfin, il est nécessaire de préciser s'il y a un risque que les choses s'aggravent et de répondre aux questions des pompiers. Ces derniers précisent : "Ne raccrochez jamais le premier ! La personne qui a pris en charge votre appel vous dira quand elle a toutes les informations nécessaires".

Essayer d'éteindre l'incendie

Les secours alertés, il faut également prévenir les occupants de la maison ou de l'immeuble. Si cela est possible, le mieux est d'essayer d'éteindre l'incendie avec ses propres moyens. Notez qu'il ne faut surtout pas verser de l'eau sur de l'huile en feu.

Adapter son comportement : lorsque vous pouvez/devez rester dans le logement

S'il est impossible d'éteindre l'incendie, il faut fermer la porte de la pièce en feu et celle du logement, cela retardera la propagation du feu et des fumées. Le mieux est de la calfeutrer avec du linge mouillé.

"Retenez cette expression : Là où il y a de la fumée, il ne faut pas aller", rappellent les pompiers. Ainsi, dans une pièce enfumée, il faut mettre un mouchoir devant son nez et se baisser pour ramper sous la fumée. L'air frais se trouve près du sol. Dans la même idée, il ne faut pas à tout prix essayer de sortir. "Si vous êtes à un étage supérieur à celui où il y a le feu, ou sur le même palier, restez sur place", précise le ministère de l'Intérieur qui rappelle aussi de ne jamais prendre l'ascenseur. "Si l’électricité était coupée, vous vous retrouveriez prisonnier". Vous pouvez vous manifester à la fenêtre pour que les sapeurs-pompiers puissent vous voir en arrivant.

Savoir quand vous pouvez sortir

Si vous êtes près de la sortie ou à un étage inférieur au feu, sortez. Pour vérifier s'il est possible de sortir, le mieux est tout d'abord de toucher la porte. Si elle est chaude, cela signifie que le feu est à proximité. Il faut également "commencer par une ouverture de quelques centimètres, sans chercher à passer la tête, et en vous tenant prêt, immédiatement, à bien refermer la porte. En cas de présence de fumées, celles-ci vont être visibles dès la moindre ouverture", expliquent les pompiers. Si une sortie est possible, il faut évacuer au plus vite son logement et aider les autres personnes à évacuer et à se mettre à l'abri.

Etouffer les flammes en cas de feu sur une personne

"Si les cheveux ou les vêtements de quelqu'un prennent feu, il faut étouffer les flammes avec une serviette, une couverture ou autre chose d'épais ou encore s'arrêter et se rouler par terre pour étouffer les flammes", précise le ministère de l'Intérieur.

Ce dernier rappelle qu'il ne faut pas essayer d'enlever les vêtements brûlés, ils collent à la peau. "Le plus tôt possible, arrosez la victime pour refroidir les éventuelles brûlures".

Diane Lacaze - ©2019 LaVieImmo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)