Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Divers
LaVieImmo.com
DiversDiverslundi 6 juillet 2020 à 10h46

Les défis qui attendent Jean Castex et son nouveau gouvernement sur l'immobilier


Henry Buzy-Cazaux
Henry Buzy-Cazaux
Henry Buzy-Cazaux (©BFM Business)

Invité sur BFM Business, Henry Buzy-Cazaux, le président de l'IMSI, rappelle la nécessité de déployer en France une "politique du logement lisible".

(BFM Immo) - Le logement figurera en bonne place parmi les problématiques majeures pour le nouveau Premier ministre Jean Castex. Le marché du neuf est grippé et plusieurs professionnels du secteur pointent du doigt la politique de l'exécutif depuis trois ans. Le président de l'Institut du management des services Immobiliers (IMSI), Henry Buzy-Cazaux, invité vendredi dans l'émission Intégrale Placements, a tenu à rappeler les défis qui doivent (ou qui auraient dus selon lui) être relevés en France sur le volet immobilier.

"Moi je vous dirais tout net que j'attends que l'on ait une politique du logement lisible. Je reconnais (…) tout le travail mené par Edouard Philippe. Dans l'univers du logement, de la politique du logement, on n'y a pas vu clair depuis son arrivée à Matignon. (…) On a eu des aides rognées, puis un peu redéployées. On est aujourd'hui au cœur d'une crise historique – on en voit pas tout de suite les effets (…) – il n'y a toujours pas de plan de soutien de la demande. J'attends une politique extrêmement claire qui va reconnaître le poids de ce secteur non seulement dans la vie économique, mais aussi dans la relance dont on a besoin", explique Henry Buzy-Cazaux.

Quand ils ne pointent pas du doigt le durcissement des conditions d'octrois de crédits de la part des banques ou les éventuels freins à la construction de logements neufs que pourrait constituer la vague verte dans les grandes villes lors des élections municipales, les professionnels de l'immobilier déplorent que le gouvernement Philippe n'ait pas mis sur pied une politique du logement à la hauteur de ce que ce marché représente.

"On sait très bien que le bâtiment, l'immobilier, le logement seront probablement l'un des deux ou trois leviers les plus puissants de la relance. Il ne faut donc pas mégoter sur ce sujet-là. J'attends une grande lisibilité", insiste le président de l'IMSI.

Des indicateurs dans le rouge

Evoquant plus spécifiquement la politique menée par le ministre du Logement, Henry Buzy-Cazaux met en exergue des résultats qu'ils jugent peu concluants. "Julien Denormandie (…) fait un travail avec beaucoup d'engagements", mais "je considère qu'il y a eu des erreurs. Et de toutes façons (…), il y a des indicateurs", pointe-t-il.

"C'est un peu cruel. Sur quoi on apprécie un ministre du Logement depuis toujours? Sur le niveau des mises en chantier. Ça ne suffit pas, mais ça compte. Peut-être aussi sur la puissance de la rénovation énergétique. C'est un deuxième indicateur. (…) On est en retard sur ce sujet", assure là-encore Henry Buzy-Cazaux. "Il y a des indicateurs. Et donc ces indicateurs, il faut qu'ils passent au vert", conclut-il.

Par Julie Cohen-Heurton avec Guillaume Sommerer

©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)