Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 11 mai 2018 à 15h03

Les horlogers, architectes du temps


Le siège de Vacheron Constantin à Plan-les-Ouates en Suisse.
Le siège de Vacheron Constantin à Plan-les-Ouates en Suisse.
Le siège de Vacheron Constantin à Plan-les-Ouates en Suisse. (©RocketLinks)

Entre les grandes maisons horlogères et les célèbres architectes contemporains, le temps est au rapprochement. Les grandes marques cherchent de plus en plus à associer leur réputation à une œuvre architecturale marquante.

C’est Cartier qui aurait lancé le mouvement. L’unité de Villeret Saint Imier pensée en 1992 par Jean Nouvel et la manufacture de Suzanne Kaussler en 2001 au Crêt du Locle forment des repères solides pour les spécialistes. En termes de communication, le prestige ne se satisfait pas de la demi-mesure : l’érection d’un splendide édifice renforce la réputation de l’entreprise. Ces dernières années, cette évidence a pris un tournant plus luxueux encore. Les horlogers veulent marquer l’époque (autant que certaines complications peuvent marquer le monde de l’horlogerie), laisser des traces architecturales et traitent en direct avec les stars pour atteindre l’objectif.

Une question de prestige
En Suisse, la marque Swatch a installé à Bienne son nouveau siège et son nouveau centre de production Omega. Les deux bâtiments ont été imaginés par le Japonais Shigeru Ban, lequel, en 2007, avait déjà réalisé pour Swatch Group le Nicolas Hayek Center et son « Jardin Grimpant » à Tokyo. Vacheron Constantin a inauguré en 2015 l’extension de son vaisseau amiral genevois, dessinée par le Lausannois Bernard Tschumi. Audemars Piguet a sollicité le bureau danois d’architecture BIG pour sa « Maison des Fondateurs » au Brassus.

Le bâtiment dure, les magasins non
Dans le journal helvétique Le Temps, l’architecte Pierre Studer, qui a conçu plusieurs bâtiments pour l’industrie horlogère, explique les raisons pour lesquelles ces deux univers se fondent harmonieusement. « Ce qui a changé dans le monde de l’horlogerie, c’est que l’on reçoit au sein même de la manufacture », explique-t-il. Et de poursuivre : « Avant on louait des châteaux ou des maisons pour y accueillir les clients. On ne montrait alors qu’une image extérieure à la montre ». Désormais, le château vient à la montre en quelque sorte. « Je les connais bien, ils recherchent chez l’architecte une démarche intellectuelle qui s’allie à ce qu’ils font. La montre suit des modes, les magasins sont très éphémères : tous les quatre ans, on casse tout et on reconstruit. La manufacture, par contre, doit pouvoir durer dans le temps et se développer », affirme-t-il. Et le temps, surtout pour un horloger, c’est de l’argent.

Estimation de bien

Estimation de bien
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)